Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Vendredi l 27-10-2017
Le doctorat est-il fait pour vous (et vice versa) ?

Vous êtes actuellement étudiant.e de fin de master et vous vous interrogez sur le doctorat ? Vous aimeriez peut-être vous engager sur cette voie mais uniquement en toute connaissance de cause ? Vous vous demandez par exemple quelles en sont les spécificités et la valeur ajoutée ? Bref : vous serez bientôt acteur/actrice de votre parcours professionnel et vous voudriez savoir si entamer une thèse de 3e cycle peut s'avérer utile pour vous ?

Si vous vous reconnaissez à travers ce portrait, mieux vaut en effet se poser ces questions à temps pour ne pas courir le risque de délaisser une formation d'excellence par simple méconnaissance (ou de se retrouver au contraire inutilement lié.e pour trois ans ou plus...)

C'est pourquoi InfOR-emploi ULB, en partenariat avec le Département Recherche (cellule Doctorat) et l'Association française Bernard Grégory (ABG – L'IntelliAgence), vous offre de participer prochainement à un séminaire exclusif. Appelé « AvanThèse », cet atelier d'une journée a été conçu conjointement par des représentants du monde académique et des milieux socio-économiques.

> Informations pratiques :
Jeudi 16 novembre 2017 de 9h à 17h
Lieu : Campus du Solbosch (sera précisé au moment opportun)
Gratuit mais sur inscription préalable obligatoire. Attention le nombre de places est strictement limité !

Intéressé.e ? Renseignements complets et inscription sur le Career Center d'InfOR-emploi.

Vendredi l 27-10-2017
Islams et musulmans d'Europe à l'épreuve du libre examen

Le Cercle du libre examen et La Pensée et les Hommes organisent un colloque intitulé "Islams et musulmans d'Europe à l'épreuve du libre examen" le 28 octobre prochain à l'ULB.

Face à l'islamisme, idéologie politique totalitaire qui instrumentalise la religion, face aux wahhabites, salafistes, fréristes et ... autres djihadistes, tenants d'un islam hégémonique, nous avons le devoir d'écouter la voix des soufis, alévis, bahaïs et connaître les thèses développées par les penseurs « néo-mutazilites », défenseurs d'un islam de « l'intériorité ». Un islam éthique et spirituel, libéral et humaniste, débarrassé de l'influence délétère des théologiens de la charia et du djihad. Un islam qui concilie foi et raison, tradition et libre-examen, engagement personnel et citoyenneté.

Infos pratiques :

> Le 28 octobre à partir de 9h30 ; Salle Dupréel, Bâtiment S, Campus du Solbosch ;

> Consultez le site de La Pensée et les Hommes pour le programme complet, les tarifs et les infos détaillées. Inscription obligatoire en ligne.

Vendredi l 27-10-2017
Le réseau UNICA donne la parole aux étudiants

Tous les deux ans, UNICA, le réseau des universités de capitales européennes, dont l'ULB est membre-fondateur, organise une conférence donnant à des étudiants venus de toute l'Europe l'occasion de se rencontrer et de partager leurs points de vue sur des questions liées à l'enseignement supérieur.

L'édition 2017 s'est tenue à Rome du 4 au 7 octobre et s'intitulait "Towards a student-centered university". Elle a rassemblé plus de 200 délégués provenant de 37 universités membres. Une délégation conjointe de l'ULB et de la VUB y représentait Bruxelles, sous la supervision du Prof. Dirk Jacobs, de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales. Ensemble, les étudiants ULB et VUB avaient dû réaliser durant l'été une vidéo expliquant leur approche de la thématique de la conférence, vidéo qui a été mise en compétition avec celles des autres délégations sur des critères d'originalité, de pertinence et de qualités esthétiques et scénaristiques.

La délégation bruxelloise n'a pas remporté la palme, attribuée aux candidats parisiens, mais nos étudiants se sont distingués dans les travaux de groupes. En effet, chaque étudiant était aussi invité à choisir un des dix sous-thèmes proposés par UNICA et à le développer dans un travail écrit individuel. Une fois à Rome, les personnes ayant choisi le même sous-thème, tous pays confondus, étaient rassemblées pour confronter leurs idées et tenter de proposer des améliorations ou des solutions concrètes sous la forme d'un plan d'action. Ces plans, à leur tour, faisaient l'objet d'un concours, dont les lauréats ont été "Integration of refugees: what can Universities do?" (vote des étudiants) et "Greener Universities" (prix du jury). Un délégué VUB faisait partie du groupe sur les réfugiés et un délégué ULB du groupe sur les campus durables.

Plus d'information sur le réseau UNICA: www.unica-network.eu
Plus d'informations sur le "Student Conference 2017": www.unica-network.eu/event/unica-student-conference-2017

Jeudi l 26-10-2017
Quand le cerveau écoute les muscles

Pour beaucoup, tenir un objet relève d'une apparente simplicité. Pourtant, cette action nécessite un contrôle permanent de la force exercée sur base d'informations sensorielles. Mathieu Bourguignon du département de magnétoencéphalographie de l'Institut des Neurosciences et Riitta Hari de l'Université d'Aalto, en Finlande, ont donc tenté de mieux comprendre les mécanismes neuronaux à l'œuvre dans ce processus.

Grâce à l'enregistrement de l'activité cérébrale, les chercheurs ont pu démontrer dans un article du Journal of Neuroscience que le cerveau régule la force de contraction sur base d'un traitement à basse fréquence (en dessous de 3 Hz) des signaux générés par les organes sensoriels de la main. Cette découverte entre en contradiction avec les études précédentes qui envisageaient que le cerveau ne puisse se servir que de signaux à 20 Hz pour réguler la force. En effet, 20 Hz est la fréquence dominante de l'activité oscillatoire du cerveau provenant du cortex sensorimoteur, la partie du cerveau qui contrôle nos actions motrices et surveille les informations tactiles et proprioceptives. De plus, les signaux du cerveau et des muscles contractés sont couplés à 20 Hz.

Cependant, si le cerveau "parle" aux muscles à 20 Hz, on sait désormais qu'il les "écoute" à moins de 3 Hz, soit à une fréquence bien plus basse.

Jeudi l 26-10-2017
Infections nosocomiales : un combat transatlantique

C'est l'un des quatre projets de recherche retenus et financés par le FNRS et le Fonds de Recherche du Québec. Conduit par Baudouin Byl, Chef de la Clinique d'Epidémiologie et d'Hygiène hospitalière à l'Hôpital Erasme et chargé de cours à l'École de Santé Publique de l'ULB et à l'UMons, et Caroline Quach-Than, de l'Université de Montréal, il compte s'attaquer à un problème incontournable des hôpitaux : les infections nosocomiales. Responsables de complications chez 5 à 10% des patients hospitalisés, ces maladies ont pour conséquences une mortalité et une morbidité importantes et entraînent des prolongations et surcoûts des séjours hospitaliers.

Pour améliorer la prévention et, in fine, réduire le nombre d'infections, deux hôpitaux du réseau de l'ULB (l'Huderf et Erasme) et un hôpital montréalais vont tester une plateforme intégrée de traitement des données compatibles avec plusieurs modes de fonctionnement. Grâce à l'analyse des pratiques et des données médicales de ces trois hôpitaux, il sera ainsi possible de déterminer la meilleure manière de procéder pour réduire au maximum ces infections. "Nous sommes très heureux de pouvoir collaborer avec nos collègues du Québec sur un enjeu aussi important", s'est réjoui Baudouin Byl.

Jeudi l 26-10-2017
Une recherche sur les trypanosomes à la une

Nous vous en parlions il y a quelques semaines: Etienne Pays et son équipe (Laboratoire de Parasitologie moléculaire, Faculté des Sciences) publiaient une nouvelle étudie sur les capacités des protéines de la famille APOL à éliminer les trypanosomes, parasites sanguins dont certaines sous-espèces provoquent la maladie du sommeil chez l'homme. Ces recherches font aujourd'hui la une du dernier numéro de Nature Microbiology: les éditeurs du journal scientifique ont choisi de mettre en exergue la recherche de cette équipe et les magnifiques photos du Centre de microscopie et d'imagerie moléculaire (CMMI).

L'homme est naturellement protégé contre le trypanosome brucei brucei, grâce à une protéine sérique appelée apolipoprotéine L1 (APOL1), mais les trypanosomes rhodesiense et gambiense parviennent à échapper à son action. Ces parasites n'ayant jamais été au contact des autres protéines de la famille APOL, des protéines intracellulaires, celles-ci pourraient dès lors dévoiler une activité intéressante pour contrer le parasite.

Dans leur étude, les chercheurs montrent que la protéine recombinante rAPOL3 parvient à éliminer de nombreux sous-types de trypanosomes, notamment rhodesiense et gambiense. La protéine rPpAPOL1, une autre protéine de la même famille, partage partiellement ce pouvoir trypanolytique. Les chercheurs ont démontré que cette activité différente est liée à une dépendance distincte au pH.

L'instabilité de la protéine et sa toxicité in vivo ne permettent pas d'envisager l'exploitation thérapeutique d'APOL3. En revanche, un mutant expérimental de rPrAPOL1 est plus prometteur: il présente une activité trypanolytique plus élevée in vitro et est capable d'éradiquer l'infection de T. gambiense chez la souris.

Mardi l 24-10-2017
Colloque Européen: Composer avec l'ennemi en 14-18?

Les 26 et 27 octobre, le Musée du Verre de Charleroi organise, au CEME de Dampremy, un colloque sur la poursuite de l'activité industrielle en zones de guerre lors de la Première Guerre mondiale.

Pendant ce colloque, il s'agira plus précisément de se pencher sur l'histoire économique de la Belgique et des zones frontières durant la Grande Guerre, aspect qui était encore négligé par les historiens jusqu'il y a peu. En effet, la question industrielle est restée peu étudiée, si ce n'est sous l'angle de l'effort de guerre et des conséquences sociales qui en découlent. L'histoire économique en Belgique occupée n'est qu'effleurée et revient sans relâche sur « la mise à mort » de l'appareil industriel belge par l'Allemagne. Et quand l'historien discute d'une entreprise qui a poursuivi ses activités sous l'occupation, celle-ci est souvent entachée de l'accusation de collaboration. L'exemple de l'ingénieur carolorégien Émile Fourcault est, en ce sens, emblématique...

L'occasion est ici donnée d'étudier le fonctionnement quotidien de l'industrie pendant le conflit et, au-delà, d'estimer à qui finalement, cela a profité, entre redistribution des parts de marché et remise à niveau de l'outil de production.

> Informations pratiques :
Ces 26 et 27 octobre 2017 au CEME (Charleroi Espace Meeting Européen) [144 rue des Français, B-6020 Dampremy (BE)]
Inscriptions via l'adresse mail pascal.csik@Charleroi.be ou au 0496/599.214.
Vous trouverez ci-dessous le programme des deux journées de colloque.

Composer_avec _ennemi_14_18_programme.pdf

Mardi l 24-10-2017
Débats de l'ULB: "Qui sont les Djihadistes européens?"

Les Débats de l'ULB accueillent, le jeudi 26 octobre à 20h, Olivier Roy, professeur à l'Institut universitaire européen et Xavier Luffin, professeur à la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l'ULB.

Les Débats de l'ULB accueillent, le jeudi 26 octobre à 20h, Olivier Roy, professeur à l'Institut universitaire européen, directeur de recherche au CNRS, directeur d'études à l'École des Hautes études en Sciences sociales, et Xavier Luffin, professeur à la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l'ULB et membre de l'Académie royale de Belgique.

Une étude des profils et des modes d'action des terroristes ayant opéré en France et en Belgique montre que loin d'être des produits d'une communautarisation salafiste des populations immigrées, ils représentent plutôt une révolte générationnelle (de seconde génération) et de convertis.

Ils inscrivent une rupture radicale et nihiliste dans le cadre de la construction narrative de l'ISIS qui transcrit l'appel au djihad dans les codes d'une esthétique de la mort parfaitement contemporaine.

Le débat sera animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

> En pratique:
Le 26 octobre 2017 à 20h
Campus du Solbosch, bâtiment K, amphithéâtre Henri La Fontaine
Infos: www.ULB.be/debats
Prix d'entrée: Extérieurs: 10 EUR - Membres ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi (sur présentation de la carte): 5 EUR - Étudiants (sur présentation de la carte): Gratuit - Les tickets d'entrée sont disponibles le soir même de l'événement.

Mardi l 24-10-2017
Conférence - "Pollution de l'air: causes, remèdes et urgences"

En dépit de certaines améliorations observées au cours des dernières décennies, la pollution de l'air reste un problème majeur de santé publique. Les polluants atmosphériques les plus nocifs sont responsables de plus de 10 000 décès prématurés par an en Belgique, sans compter la baisse de bien-être due aux maladies liées à la pollution de l'air.

La conférence "Pollution de l'air: causes, remèdes et urgences" organisée à l'ULB fera le point sur les éléments principaux concernant les causes et les effets de cette pollution, et en particulier sur le cas de Bruxelles. Pour ce faire, plusieurs intervenants issus du monde scientifique, de la société civile et du monde politique interviendront.

> En pratique:
Où? Salle H.2215, Bat. H, Campus du Solbosch
Quand? 26 octobre de 19h à 21h30 (entrée libre)
Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site de l'IGEAT (Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire)

Mardi l 24-10-2017
Jean-Pierre Boon, Fellow de l'APS

Professeur honoraire au Département de Physique de la Faculté des Sciences de l'ULB, Jean-Pierre Boon vient d'être élu comme "Fellow" de l'American Physical Society (APS). Il s'agit d'une distinction réservée à un nombre restreint de membres de l'association, reconnue parmi la communauté des physiciens.

La société récompense Jean-Pierre Boon pour "son rôle fondamental en mécanique statistique des fluides, qui s'est avéré déterminant pour le développement d'importantes méthodes computationnelles en Physique Statistique et en Hydrodynamique Moléculaire".

L'APS récompense les contributions d'importance en physique comme, par exemple, des recherches d'excellence, des applications importantes ou encore une contribution significative à l'enseignement de la physique.

Vendredi l 20-10-2017
L'or des étoiles à neutrons: une prédiction de 2011 confirmée

Ce lundi 16 octobre, les astrophysiciens membres des collaborations scientifiques LIGO et Virgo ont annoncé la première détection conjointe d'une coalescence d'étoiles à neutrons et d'ondes électromagnétiques. Nous vous en parlions ici.

Cette observation confirme plusieurs théories, notamment une prédiction de Stéphane Goriely, chercheur à l'Institut d'Astronomique et d'Astrophysique de la Faculté des Sciences de l'ULB: avec des collègues de l'Institut Max Planck d'Astrophysique (Allemagne), Stéphane Goriely a modélisé en détail les processus physiques qui ont lieu lorsque deux étoiles à neutrons entrent en collision et fusionnent. Les chercheurs ont notamment modélisé la production d'éléments chimiques dans la fraction de matière éjectée pendant ces événements. Ils ont ainsi calculé les captures de neutrons et les désintégrations radioactives permettant la production d'éléments lourds comme le platine, l'or, le thorium ou l'uranium, et leur recyclage dans des réactions ultérieures impliquant des fissions de noyaux super lourds.

Ces résultats ont été publiés dans la revue Astrophysical Journal en 2011. Cette étude permettait alors d'envisager les étoiles à neutrons comme lieu de production d'éléments chimiques par un processus appelé "processus r" (rapid), qui nécessite des flux de neutrons très importants. L'observation de la coalescence d'étoiles à neutrons de ce lundi confirme ce modèle théorique: la lumière émise par la source implique la production d'éléments chimiques lourds, tandis que l'évolution temporelle de la lumière est compatible avec la désintégration radioactive d'éléments produits par le "processus r". CQFD!

Vendredi l 20-10-2017
"Financement de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée en FWB"

L'Université de Liège organise un débat intitulé : « Financement de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée en FWB » le 23 novembre à 20h.

La soirée sera introduite par le Professeur Vincent Seutin qui présentera brièvement les chiffres récents, et le débat mettra ensuite en présence le Ministre Jean-Claude Marcourt et le Dr. Steve Laureys, prix Francqui 2017. Le débat sera animé par le journaliste de la RTBF Sacha Daout et permettra de nombreux échanges avec le public.

20 places seront réservées pour des chercheurs de l'ULB. Si vous êtes intéressés, veuillez manifester votre intérêt auprès du département Recherche (angelique.greindl@ulb.ac.be) au plus tard le 9 novembre 2017. La liste sera établie sur base des premiers arrivés - premiers servis.

> Informations pratiques:
Lieu: cercle de Wallonie (site de Liège : Esplanade du Val, 4100 Seraing)
Date: 23 novembre 2017 à 20h
Réservations :angelique.greindl@ulb.ac.be

Jeudi l 19-10-2017
Journée d'étude – Procréation médicalement assistée et gestation pour autrui

L'ULB vous invite à sa journée d'étude sur la thématique de la procréation médicalement assistée et de la gestation pour autrui.

La PMA (Procréation Médicalement Assistée) est désormais sollicitée dans le cadre de projets parentaux de formes très diverses tant par des couples de même sexe ou de sexes différents, que par un parent unique ou par des parents détachés de tout projet de couple. L'équipe médicale pluridisciplinaire du Centre de PMA qui accueille le projet parental est appelée à construire les instruments juridiques sur lesquels la filiation de l'enfant qui en est issu pourra être établie. La mise en œuvre de la PMA repose ainsi sur une interaction étroite du droit et de la pratique médicale.

A l'image de cette collaboration entre les deux disciplines, la journée d'étude du 20 octobre 2017 propose une réflexion soutenue par un dialogue interactif entre les juristes qui dresseront un état des lieux des règles en vigueur et des cas d'application qui en résultent, et les médecins praticiens dans les Centres de PMA qui stimuleront la discussion par des questionnements tirés de leur expérience clinique. Entre les exposés juridiques, la journée sera ponctuée par des débats donnant la parole aux médecins spécialisés des Centres de PMA. Les développements juridiques et les réflexions centrées sur la bioéthique se veulent à la portée de tous publics.

> En pratique:
Quand? Vendredi 20 octobre 2017 de 9h à 17h30.
Où? Salle Dupréel, Campus du Solbosch, 44 Avenue Jeanne, Bâtiment S - 1er étage.
Pour plus d'infos ou pour vous inscrire, rendez-vous sur la page de la journée d'études.

Mercredi l 18-10-2017
Vers une automatisation du droit

Le FNRS et le Fonds de recherche du Québec viennent d'attribuer un financement pour un projet sur le tournant numérique du droit porté conjointement par le Centre Perelman de philosophie du droit (Faculté de Droit et de Criminologie), IRIDIA (École polytechnique) et le Laboratoire de cyberjustice de l'Université de Montréal. "Dans ce projet réunissant juristes et ingénieurs, il s'agit d'étudier comment le droit se transforme à la faveur du développement des nouvelles technologies et de l'intelligence artificielle afin de déterminer comment garantir le respect de l'État de droit dans le contexte de la migration des normes juridiques dans des algorithmes", explique Gregory Lewkowicz du Centre Perelman.

Qu'il s'agisse de la voiture connectée qui s'immobilise lorsque son propriétaire ne rembourse plus son crédit, de l'utilisation du Big Data pour détecter la fraude fiscale en croisant toutes les données disponibles, ou encore des décisions administratives automatisées concernant le droit à certaines avantages sociaux, "l'analyse montre que le droit n'est pas simplement traduit dans de nouvelles technologiques, mais qu'il est profondément subverti par elles avec d'importantes conséquences pour le justiciable", souligne Gregory Lewkowicz.

Grâce à leur collaboration avec le Laboratoire de cyberjustice, pionnier dans l'informatisation de la justice, et d'autres experts montréalais spécialisés dans le machine learning, les chercheurs de l'ULB espèrent pouvoir répondre aux questions posées par le droit de demain.

Mercredi l 18-10-2017
Rentrée académique de l'Institut d'études européennes: "The historical dimension of Brexit"

The Institute for European Studies at the Université libre de Bruxelles and its partner faculties have the pleasure to invite you to the opening of the academic year 2017-2018 that will consist of an open lecture in English by Professor Kiran Klaus Patel, from Maastricht University, on the topic "The historical dimension of Brexit.".

Historian and ULB professor Nicolas Verschueren will introduce the lecture and Pr. Klaus.

> Practical information :
When?
October 19th 2017, at 6:00 p.m.
Where? Auditorium Dupréel, building S, Campus Solbosch.
More information or registration on the IEE's website.

________________________________________

L'Institut d'études européennes de l'Université libre de Bruxelles et ses facultés partenaires ont le plaisir de vous inviter à assister à leur séance de rentrée académique 2017-2018 qui prendra la forme d'une conférence donnée en anglais par le professeur Dr Kiran Klaus Patel (K.K.), de l'Université de Maastricht, dont le thème sera "La dimension historique du Brexit".

L'orateur sera présenté par Nicolas Verschueren, historien et professeur de l'ULB.

> Informations pratiques :
Quand : 19 octobre 2017, 18 :00- 19 :30
Où : Salle Dupréel, Bâtiment S, campus Solbosch
Inscriptions sur le site de l'IEE

Mardi l 17-10-2017
Colloque "Troubles féministes dans l'islam et le judaïsme"

Du 25 au 26 octobre à la salle Dupréel sur le campus du Solbosch, se tiendra le colloque international "Troubles féministes dans l'islam et le judaïsme".

Ce colloque vise à explorer en quoi les pratiques féministes et de genre déstabilisent et subvertissent les assignations et pratiques normatives du judaïsme et de l'islam.

Les questions d'identité, de patriarcat, de loi religieuse, de sexualité, de mémoire seront notamment explorées. Les disciplines seront croisées : histoire, sociologie, anthropologie, science politique, arts, psychanalyse et études des religions offriront chacune, avec leurs spécificités, des clés de réflexion sur les enjeux féministes contemporains.

Les intervenant.e.s viendront confronter leurs idées et pistes de réflexions. Cette initiative contribuera à la compréhension de la diversité et des discours conflictuels qui constituent les féminismes dans leurs rapports aux cultures juives ou musulmanes.

L'évenement est gratuit mais recquiert une inscription.

Pour plus d'infos ou pour vous inscrire, rendez-vous sur le site de la Maison des Sciences Humaines.

Mardi l 17-10-2017
En route vers l'astronomie multimessagère

Ce lundi, les collaborations scientifiques LIGO et Virgo ont annoncé la première détection d'une coalescence d'étoiles à neutrons, c'est-à-dire une fusion de ces étoiles pour former un trou noir. Cette découverte est une prouesse scientifique, étant donné le faible signal d'ondes gravitationnelles envoyé par un tel phénomène. Par ailleurs, le satellite Fermi a également capté une émission d'ondes électromagnétiques deux secondes après les ondes gravitationnelles permettant de détecter la coalescence. Une observation qui confirme les modèles théoriques.

Des scientifiques de l'ULB ont participé à l'étude en cherchant un autre signal prédit par les modèles théoriques: les neutrinos. Kevin Meagher, chercheur à l'Institut Interuniversitaire des Hautes Energies (ULB-VUB), a transformé le détecteur de neutrinos IceCube en un télescope capable d'observer un point précis de notre univers en temps réel. Malheureusement, aucun neutrino n'a été détecté lors de l'observation des étoiles à neutrons. "Bien qu'IceCube n'ait pas détecté de neutrinos en coïncidence avec l'évènement, nous sommes prêt pour la prochaine coalescence et les nombreuses autres qui suivront", déclare Juan Antonio Aguilar Sánchez, principal investigateur du groupe IceCube à l'ULB.

Cette détection conjointe d'une coalescence d'étoiles à neutrons et d'ondes électromagnétiques marque déjà cependant une nouvelle page de l'astronomie "multimessagère": les astronomes pourront avoir une vue plus complète d'un phénomène astrophysique en étudiant ses différents signaux "messagers".

Lundi l 16-10-2017
Un appui aux politiques de coopération

Initié en mai 2017 et financé par l'ARES-CCD et le VLIR-UOS, le projet de recherche ACROPOLIS Governance for Development (G4D) d'appui à la politique de coopération belge se focalise sur la mise en place d'une politique intégrée et d'une approche 3D-LO (Diplomacy, Development, Defense, Law and Order) visant à mobiliser différents canaux et acteurs de la politique extérieure de la Belgique autour d'objectifs communs de développement. Ce 17 octobre, les chercheurs discuteront des résultats de leur travail préliminaire et des prochaines étapes du processus, notamment de deux études de cas, au Burkina-Faso et en Ouganda.

"Ces deux pays sont confrontés à des problèmes complexes, de par la multitude d'acteurs impliqués, la diversité des intérêts en jeu et des solutions possibles qu'ils sous-tendent. L'Ouganda fait notamment face à une crise des réfugiés, tandis que le Burkina-Faso doit répondre à des questions de sécurité. Dans ce contexte, nous essayons de voir comment les réseaux de gouvernance de ces problèmes peuvent éclairer et alimenter la mise en œuvre d'une approche globale de la coopération belge au développement", explique Sidney Leclercq, chercheur au REPI (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et participant au projet pour l'ULB avec Jessica Martini, chercheuse à l'unité Politiques et systèmes de Santé - Santé internationale (Ecole de Santé Publique).

Les résultats de ces études serviront notamment à appuyer de la Direction Générale Coopération au Développement et Aide Humanitaire au sein du SPF Affaires étrangères dans l'élaboration d'un plan d'implémentation. "Il s'agit d'obtenir plus de cohérence entre les différentes actions mises en place à l'étranger, mais aussi en Belgique", précise le chercheur.

Lundi l 16-10-2017
Développement de l'hippocampe: une régulation complexe

Au cours du développement du système nerveux des vertébrés, les cellules souches neuralesproduisentd'abord des neurones puis des cellules "supports", les cellules gliales astrocytaires. Les mécanismes moléculaires contrôlant la "balance" entre la neurogenèse et la gliogenèse restent actuellement mal connus.

Le Laboratoire de Génétique du Développement (Eric Bellefroid, Biopark, Faculté des Sciences) étudie depuis plusieurs années chez la souris le rôle des facteurs de transcription de la famille "Dmrt" dans le développement du cerveau. Une nouvelle recherche, publiée dans le Journal of Neuroscience, en dévoile un peu plus sur le rôle complexe de certains de ces facteurs.

En collaboration avec une équipe indienne, Marc Keruzore et ses collègues ont découvert que le facteur de transcription Dmrt5/Dmrta2 favorise la neurogénèse au détriment de la gliogénèse dans l'hippocampe, une structure du cortex cérébral. Les résultats montrent que Dmrt5 contrôle l'expression d'autres facteurs neurogéniques dont Lhx2, et que Dmrt5 est régulé en retour par ce facteur de transcription.

L'étude révèle donc un réseau complexe de régulateurs transcriptionnels contrôlant la production de neurones et de cellules gliales dans une région du cerveau importante pour les processus de mémorisation et d'apprentissage.

Lundi l 16-10-2017
Systèmes en temps réel: publication primée

Lors de la 25e édition de la conférence "Real-Time Networks and Systems", consacrée aux évolutions des systèmes et réseaux en temps réel,4 papiers ont été retenus comme étant les plus influents parmi les papiers publiés ces 25 dernières années dans les actes de cette conférence.

Parmi ceux-ci figurent une étude de Joël Goossens et ses collègues du Département Informatique de la Faculté des Sciences, publiée en 2001. Leur recherche portait sur les systèmes embarqués temps réel. Ces systèmes jouent un rôle important dans notre société et sont impliqués notamment dans les domaines de l'automobile, du spatial, des problèmes de trafic aérien, du contrôle de centrales nucléaires, des communications multimédia ou encore de la robotique.

Les programmes informatiques temps réel sont typiquement composés de tâches répétitives, survenant selon une période, une fréquence de répétition, précise. À l'échelle du système tout entier, les concepteurs du système utilisent la notion d'hyper-période, soit la répétition de ces périodes. Dans cet article, les chercheurs proposaient un algorithme de génération de tâches en temps réel qui a le mérite de limiter fortement l'hyper-période. L'idée originale de la recherche s'appuie sur l'arithmétique et plus précisément sur le fait que tout entier naturel (supérieur ou égal à 2) est décomposable en un produit de facteurs premiers.

Cette méthode mathématique appliquée aux systèmes en temps réel se révèle manifestement très porteuse, au vu du grand nombre de citations cette technique depuis sa publication.

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Naftali Patricia
Ghesquière François
Paridaens Nicolas
Vanherweghem Jean-Louis
Jossart Pierre
Askenasi Robert
Blondeel Sébastien
Rosier Laurence
Marsia Jean

Clin d'oeil