Université libre de Bruxelles

Les livres à l'ULB


Henri La Fontaine. Prix Nobel de la Paix en 1913. Un belge épris de justice

Adant Jérôme, Archer Colin, Bartholomeeusen Henri, Bruwier Marinette, Galand Pierre, Grossi Verdiana, Guieu Jean-Michel, Laqua Daniel, Liesen Bruno, Piette Valérie, Van Acker Wouter, Vande Vijver Gwénaël, Verbruggen Christophe , Éditions Racine, 2012, 192 pages

Personnalité belge emblématique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, Henri La Fontaine (1854-1943), figure incontournable du pacifisme, milite pour le développement du droit international. Il anticipe le projet de Société des Nations (préfigurant l'Organisation des Nations Unies), auquel il sera associé lors de sa création après la première guerre mondiale. En 1913, les multiples actions qu'il mène sur les plans national et international, notamment en tant que président du Bureau international de la paix, sont récompensées par le prix Nobel de la paix.

Homme politique, Henri La Fontaine se rallie au socialisme dès la création du Parti ouvrier belge et accède au Sénat, où il occupera la fonction de vice-président. Dans cette assemblée, il intervient dans les débats relatifs au suffrage universel, aux questions internationales, ou encore à l'enseignement. Ardent défenseur de la cause féminine, il est sensible à la condition de la femme et oeuvre dans plusieurs mouvements défendant son émancipation. Libre penseur et franc-maçon, il contribue à l'introduction de la mixité dans la franc-maçonnerie belge. Bibliographe passionné, il fonde le Mundaneum avec Paul Otlet, où tous les savoirs du monde devaient être réunis afin que la paix naisse de la connaissance. Henri La Fontaine a publié de nombreux articles et ouvrages sur des questions juridiques, politiques, littéraires ou encore musicales. Ces écrits révèlent les différentes facettes de cet esprit encyclopédique.