En faut-il peu pour être heureux ?

Capéau Bart, Cherchye Laurens, Decancq Koen, Decoster André, De Rock Bram, Maniquet François, Nys Annemie, Périlleux Guillaume, Ramaekers Eve, Rongé Zoé, Schokkaert Erik, Vermeulen Frederic, Anthemis, 2019, 220 pages

Qu'est-ce qu'une belle vie ? Pour la plupart des gens, la notion de bien-être s'étend au-delà de la richesse financière ou matérielle. En effet, beaucoup d'aspects non matériels, tels que la santé, la vie de famille, le cadre de vie, la répartition du temps et la qualité du travail, sont au moins aussi importants pour bien vivre. Tous ces aspects influencent la mesure dans laquelle les gens sont satisfaits de leur vie et se sentent heureux.

Dans ce livre, les auteurs soutiennent toutefois que le bonheur et la satisfaction à l'égard de la vie ne sont pas de bons indicateurs pour la mesure du bien-être. Ils proposent une méthode alternative, celle du revenu équivalent, tenant compte non seulement des différentes dimensions du bien-être, mais également de l'opinion qu'ont les individus quant à ce qui est important dans leur propre vie.

Le livre ne se base pas que sur de la théorie. Une enquête à grande échelle menée auprès d'un échantillon représentatif de plus de 3.000 adultes issus de 2.000 familles belges a permis de décrire de manière détaillée les différents aspects du bien-être individuel des Belges. Son originalité réside dans l'attention portée à la répartition inégale des différents aspects du bien-être au sein même des familles.

Il ressort de l'enquête que certains Belges cumulent des désavantages dans plusieurs dimensions du bien-être. La méthode du revenu équivalent permet d'identifier les personnes les plus démunies dans notre société, qui ne s'avèrent pas nécessairement être celles qui perçoivent les revenus les plus faibles ni les plus malheureuses. Ces personnes méritent, selon les auteurs, une attention particulière de la part des responsables politiques.