Université libre de Bruxelles

Les livres à l'ULB


Edmond d'Hoffschmidt de Resteigne dit l'Ermite (1777-1861). Une vie singulière

Jodogne Pierre, Académie royale de Belgique, 2018, 304 pages

De naissance noble, Edmond d'Hoffschmidt de Resteigne (1777-1861) fut d'abord officier dans l'armée de Napoléon, puis, en vrai disciple de Rousseau, il se retira, près de Han-sur-Lesse, dans un ermitage non religieux, mais philosophique. Devenu plus tard, à la mort de son père, châtelain de Resteigne, il se soucia du bien de tous, assuma la charge de bourgmestre et entretint une réputation d'homme original, aussi facétieux que bon. Solitaire, il méprisa le monde, mais non l'amitié; il refusa le mariage, mais prit le plus grand soin de sa fille naturelle. Misanthrope, il fut capable de beaux gestes philanthropiques. Son histoire est donc celle d'un homme paradoxal et jaloux de son indépendance, que des expériences ou des épreuves conduisirent à vivre en marge de son monde.

Né dans les Pays-Bas autrichiens, au temps de l'impératrice Marie-Thérèse, Edmond mourut, citoyen belge, sous le règne de Léopold Ier. Il traversa donc, comme Chateaubriand, les différentes époques tumultueuses qui séparèrent l'Ancien Régime de la Restauration, puis de la démocratie bourgeoise.

Les aspects romanesques de son histoire - armes, amours, amitiés - suffiraient à justifier une biographie. Mais l'Ermite (ainsi tenait-il à s'appeler) nous introduit, si nous l'interrogeons, dans un cercle de pensées captivantes, tantôt poétiques, tantôt philosophiques, et nous entraîne dans une réflexion qui transcende les questions anecdotiques.