Université libre de Bruxelles

Les livres à l'ULB


Concilier islamité et citoyenneté en wallonie. Comment ? Avec qui ?

La Pensée et les Hommes, 2017

Concilier islamité et citoyenneté en Wallonie. Comment ? Avec qui ?
L'islam est pluriel, à tel point qu'il n'est pas exagéré d'affirmer qu'" il y a autant d'islams que de musulmans " ! Cela signifie concrètement que chaque musulman est libre de vivre et d'assumer son islamité selon sa conscience. En cela, il n'a de compte à rendre qu'à Dieu.
La citoyenneté concerne les liens de chaque individu avec la société globale, dans une démocratie et ses institutions. C'est l'État de droit qui garantit à chaque citoyen la libre jouissance des droits et des libertés, dans les limites définies par les lois civiles. Concilier islamité et citoyenneté, c'est rendre compatible le respect des prescrits de l'islam, avec le respect des lois civiles qui s'imposent à tous.
Pour certains Occidentaux, l'islam serait incompatible avec la démocratie et ses valeurs. À l'inverse, pour certains musulmans, non seulement les m156urs libertines de l'Occident seraient choquantes au regard de l'éthique islamique, mais encore, la démocratie elle-même et certaines de ses institutions ou valeurs seraient purement et simplement des " interventions du diable " !
Début 2014, à l'issue d'une longue crise politique en Tunisie, le Dr Ben Jaafar, président de la Constituante, présentait au monde entier la nouvelle Constitution tunisienne en ces termes: " Nous sommes parvenus à concilier notre islamité avec la citoyenneté, dans la modernité ". Ce qui a été possible dans ce petit pays, durement touché par l'islamisme radical, devrait a fortiori être possible en Europe, en Belgique, voire en Wallonie, en tant qu'entité fédérée dotée de nouvelles compétences et responsabilités.
À La Pensée et les Hommes, nous sommes convaincus que non seulement " penser et vivre l'islam en démocratie " est possible, mais que, en plus, cela devient de plus en plus urgent. Que concilier " leur islamité " avec " notre citoyenneté " ne se fera pas tout seul. Qu'il incombe à toutes les forces vives de la Wallonie, chacune selon ses compétences, d'y contribuer, en solidarité avec les " démocrates musulmans " qui, eux, devraient être les principaux porteurs du projet. Que c'est la seule voie possible pour faire des musulmans de notre pays des " citoyens à part entière ", plutôt que des citoyens de seconde zone, des citoyens " entièrement à part ", séparés du reste de la société par un communautarisme identitaire.