page d'accueil   page suivante  

recherche  


Les valeurs, un chantier
Le principe du libre examen
Personnalités de valeurs
DHC de l'ULB
Contact
Pistes de réflexion
Archives


LES VALEURS, UN CHANTIER




Que signifie le libre examen aujourd’hui ? Depuis la rentrée 2006, l’Université s’est donné pour tâche de sensibiliser sa communauté à cette question qui nous paraît essentielle pour elle, c’est-à-dire pour nous tous. Dans un monde en profonde mutation, où les valeurs héritées des Lumières demeurent une référence omniprésente, nous avons cherché à savoir quel bilan et quelles perspectives nous pouvions en tirer aujourd’hui.

Afin de tout mettre en œuvre pour que ce vaste questionnement soit l’affaire de tous et toutes à l’Université, nous proposons durant toute l’année académique trois ateliers thématiques, ouverts à toute la communauté universitaire, qui viendront alimenter par la suite plusieurs grandes conférences-débats.

Plutôt que d’apparaître comme une forteresse assiégée, nous voulons que l'Université montre sa diversité dans l'approche de ces enjeux, en somme, qu’elle sorte de l’alternative stérile entre opposition frontale et silence poli. Au contraire, nous souhaitons que le débat ait lieu, que l’ensemble de la communauté universitaire s’en empare et fasse de son esprit critique l’outil d’investigation pour affronter cette question commune : « Où en est l’héritage des Lumières » ?







LE PRINCIPE DU LIBRE EXAMEN



L'article premier des statuts de notre Université proclame que son enseignement a pour principe le libre examen. Celui-ci postule, en toute matière, le rejet de l'argument d'autorité et l'indépendance de jugement.


PERSONNALITÉS DE VALEURS



Jean Brachet (1909-1988), docteur en médecine, réalise l’ensemble de sa carrière de biologiste à l’ULB. Il est l’un des pionniers de la biologie moléculaire et contribue au développement de l’embryologie chimique, ce qui lui vaudra le prix Francqui. Ses travaux sont reconnus par la communauté scientifique internationale et récompensés par de nombreuses distinctions. Il est arrêté durant la seconde guerre mondiale pour ses convictions politiques.

Lucia de Brouckère (1904-1982), docteur en chimie de l’ULB, elle y devient en 1937 la première femme belge à enseigner dans une faculté de sciences et s’y révèle une grande pédagogue. Elle explicite le libre examen dans plusieurs publications, soutient les mouvements laïques et l’émancipation des femmes. En 1974, elle crée le Fonds Lucia de Brouckère pour aider les jeunes chercheurs en chimie de l’ULB.

Jean Guillissen (1914-1942), ingénieur électro-mécanicien diplômé de l’ULB, devient assistant de la faculté des sciences appliquées et commence ses recherches en physique nucléaire. Il milite contre le fascisme et rejoint en 1941 le Groupe G, groupe de sabotage industriel au sein duquel il met ses connaissances à profit en s’occupant des armements et des explosifs. Il sera arrêté puis fusillé par l’occupant allemand.

Henri La Fontaine (1854-1943), docteur en droit de l’ULB, devient avocat puis sénateur. C’est un véritable homme orchestre, passionné par l’accès à la connaissance et fondateur d’un organe de bibliographie universel, le Mundaneum. Il se bat pour l’émancipation des femmes et milite en faveur de la paix dans le monde. Il participe à la création du Bureau International de la Paix, qu’il présidera pendant 32 ans. Il reçoit le Prix Nobel de la Paix pour son action en 1913.

Willy Peers (1924-1984), résistant, commence ses études de médecine à l’ULB au lendemain de la guerre et devient gynécologue en 1956. Il passe la majeure partie de sa carrière à la Maternité provinciale de Namur, d’où il mène son combat pour l’accouchement sans douleur et pour la dépénalisation de l’avortement qu‘il pratique au grand jour dès le début des années ’70. Il est incarcéré à la suite d’une IVG en 1973.

Chaïm Perelman (1912-1984), après des études en droit et en philosophie à l’ULB, y devient professeur de philosophie. Ecarté de l’Université sous l’occupation parce que juif, il poursuit ses activités intellectuelles dans la clandestinité et entre dans la Résistance en fondant, avec Hertz Jospa, le Comité de Défense des Juifs, qui sauvera 3000 enfants de la déportation. Son oeuvre scientifique est reconnue internationalement et lui vaudra de nombreuses distinctions. Il est à l’origine du renouveau de la rhétorique, et auteur, avec Lucie Olbrechts-Tyteca, de la « Nouvelle Rhétorique » (1958).

Frans van den Dungen (1898-1965), ingénieur civil des mines formé à l’ULB, il y devient assistant puis professeur. Reconnu pour ses travaux de mécanique rationnelle, il est également un ardent défenseur du libre-examen. Recteur de l’ULB durant la deuxième guerre mondiale, il s’oppose aux Nazis par la fermeture de l’ULB et participe aux cours clandestins.

Pierre-Théodore Verhaegen (1796-1862), avocat, homme politique libéral, il préside à plusieurs reprises la loge maçonnique des Amis philanthropes où il rencontre Auguste Baron qui lui suggère de créer une université libre et laïque. Fondateur de l’ULB, puis administrateur et professeur, L’ULB sera pour lui l’œuvre de toute une vie.


DHC DE L'ULB






CONTACT



Emmanuelle DANBLON
Faculté de Philosophie et Lettres
tel 02 650 45 07, fax 02 650 24 50, edanblon@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
ULB CP175, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles


PISTES DE RÉFLEXION



Un groupe de réflexion réuni autour du Directeur du CIERL, Jean-Philippe Schreiber, se penche depuis janvier 2007 sur la crise des valeurs qui nous affecte.
Ce groupe a soumis un projet à la communauté universitaire visant à ouvrir des chantiers internes à l'université
En savoir plus



Depuis la rentrée dernière, trois ateliers se sont réunis, dans le cadre de ce chantier

Ateliers

Le statut du discours scientifique : une légitimité en crise ? Médecine, darwinisme et créationnisme
Animateurs : Marc Abramowicz (Faculté de Médecine – Génétique Médicale), Bernard Dan (Faculté de Médecine - Neurologie Pédiatrique) et Jean-Christophe de Biseau (Faculté des Sciences)

En savoir plus






Crise du sens et autonomie : quel bilan de deux siècles de sécularisation et de rationalisation ?
Animateurs : Anne-Marie Roviello (Faculté de Philosophie et Lettres) et Yannis Thanassekos (Faculté de Soco)

En savoir plus



Monde commun et identité
Animateurs : Jean-Jacques Heirwegh et Pierre Van den Dungen (Faculté de Philosophie et Lettres)

En savoir plus

Visionnez ici la conférence d'Emmanuelle Danblon : "Faut-il promouvoir le libre-examen ?" (fichiers RealVideo).

Pour voir un fichier RealVideo, il vous faut le RealPlayer, que vous pouvez télécharger gratuitement d'Internet.

- Version complète de la conférence

1. Promouvoir le Libre Examen
2. Comment renforcer les valeurs?
3. Le Libre Examen
4. Quelles valeurs?
5. Le fondement des valeurs
6. La critique
7. L'adhésion
8. Lumières boucs émissaires
9. Lumières valeurs sacrées
10. Relativisme pacifiste
11. La position perverse

Vous pouvez également consulter le texte de cette conférence.

L'ULB à l'épreuve de ses valeurs, Rencontre avec Emmanuelle Danblon, in Esprit libre décembre - janvier 2007



Conférence de Caroline Fourest sur la tentation obscurantiste et le défi lancé à la gauche, le 16 mars 2006 : http://www.gabrielperi.fr/fourest/


ARCHIVES