MAGAZINE MENSUEL DU PERSONNEL DE L'UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES - SEPTEMBRE 0904
 
 
A LA UNE

  Pour une université encore plus conviviale

Si la rentrée académique 2004-2005 s'apparente à la concrétisation du décret de Bologne, le mois de septembre sera également marqué par le lancement d'une triple campagne d'information. Croquées par le célèbre dessinateur et humoriste Pierre Kroll, plusieurs illustrations veilleront à la sensibilisation de tout un chacun en matière de santé, de sécurité et de propreté.

Fabrizio Bucella, en tant que vice-président du Conseil d'administration (CA) et président du Comité pour la protection et la prévention au travail (CPPT), pouvez-vous nous remémorer le contexte qui a initié cette campagne ?

Comme point de départ, nous souhaitions aménager l'ULB en université sans fumée. Lors d'un CA du début de l'année 2003, afin de combattre le tabagisme passif, l'ensemble du site de Gosselies, ainsi que certains bâtiments du Solbosch, ont été décrétés zones sans fumée. À cet effet, des cendriers avaient été déposés aux entrées des bâtiments. Depuis, nous avions recueilli nombre de réactions positives mais également des interrogations sur les raisons de cette limitation à certains bâtiments. Le CPPT a alors entamé une réflexion afin de généraliser cette interdiction. Une décision finalement entérinée par le CA, en date du 24 mai 2004, déclarant ainsi l'ensemble de l'ULB " Université sans fumée ", dès la rentrée 2004. Les chefs de service seront prévenus par courrier de l'existence de ces nouvelles décisions. Il leur sera également demandé de faire appliquer, au sein de leur service, cette charte et le règlement adoptés par le CA.

Avec ses campagnes, l'ULB surfe sur la vague...

Nous nous plaçons effectivement dans une démarche plus globale, européenne, pour combattre les méfaits du tabagisme passif. Celui-ci constitue, faut-il le rappeler, un coût énorme pour la société en matière de soins de santé. Cette volonté interne d'aller de l'avant, à l'instar des décisions prises récemment à la STIB, la SNCB ou dans les vols intra-européens, s'intègre donc dans une démarche générale en lien avec la cité. Plusieurs universités flamandes avaient également déjà adapté cette mesure.

Très concrètement, chez nous, cela signifie...

Dans l'ensemble des lieux publics, il ne sera plus possible de fumer. Il faudra sortir du bâtiment. D'ailleurs, tous les cendriers intérieurs vont être enlevés pour la rentrée académique, et de nouveaux cendriers seront installés - nous en avons commandé 300 - devant les entrées des bâtiments. Il sera permis aux employés disposant d'un bureau personnel de fumer, pour autant que leur porte soit fermée. Pour les bureaux collectifs, il sera autorisé de fumer uniquement avec l'accord de tous les occupants du bureau. L'ensemble de ces considérations a été intégré dans une charte approuvée par le CA. Après cette réflexion sur le tabac, le CPPT a proposé d'élaborer une communication plus générale, basée sur la notion de campus partagé, en y ajoutant les thématiques de santé et de sécurité.

Il s'agira donc d'une triple campagne...

Dès la rentrée, nous allons nous adresser à notre personnel et à nos étudiants par différents moyens d'information et de communication. D'une part nous allons distribuer un dépliant, élaboré en triptyque. Celui-ci reprend quatre caricatures et dessins signés par Pierre Kroll sur la thématique du campus partagé, de la santé, de la sécurité et de la propreté, mais également la charte et quelques informations factuelles. D'autre part, des affiches - les quatre illustrations de Kroll en grand format - seront placardées un peu partout sur nos différents campus. Nous espérons ainsi toucher un maximum de personnes dans notre institution, et les sensibiliser à cette valeur d'espace commun partagé. Ces campagnes font naturellement appel au civisme de tous. L'objectif de l'ULB n'est nullement de les envisager sous l'angle de la sanction en cas de manquement à la charte mais plutôt de sensibiliser les gens à ce qu'ils ont à gagner. Pour les membres du personnel, le CA a toutefois désigné un médiateur en la personne de Philippe Dejonghe, déjà conseiller en prévention, qui sera chargé de prévenir tout problème, et de trouver des solutions aux éventuels conflits.

Comment se présentent les campagnes ?

La partie concernant la propreté résulte d'un sentiment diffus, mais en même temps constant, exprimant l'impression que les sites universitaires ne sont globalement pas des plus propres. Nous avons donc souhaité sensibiliser les différents acteurs sur le principe que chacun peut participer à une action pour améliorer la propreté sur les campus. L'objectif est d'obtenir l'adhésion de tous, afin d'éviter le geste négligent, source de pollution. La partie sécurité sert quant à elle essentiellement de rappel. L'ULB y est en effet attentive, au quotidien, à travers différents services et règlements. Nous remémorons donc aux utilisateurs qu'il existe des numéros de téléphone utiles, des bornes SOS, etc., pour entrer en contact avec les services adéquats.

Pour découvrir la charte sur le Web et les coordonnées du médiateur : http://www.ulb.ac.be/securite

Laurent Cortvrindt




C'est personnel

  Philo et lettres puissance quatre

La départementalisation de la Faculté de philosophie et lettres est désormais réalité. Son aboutissement doit optimiser les décisions facultaires et améliorer la visibilité externe grâce à quatre domaines d'enseignements répartis en quatre départements : Sciences de l'information et de la communication (directeur François Heinderyckx), Langues et littératures (directeur Alain Martin), Philosophie et science des religions (directeur Baudouin Decharneux) et Histoire, arts et archéologie (directeur Jean-Marie Sansterre). Jean-Pierre Devroey, vice-doyen et futur doyen, revient sur le processus.

Pourquoi cette départementalisation ?

La Faculté couvre des champs disciplinaires très vastes. Un problème de fond, lié à son agencement, s'est donc posé au fil des ans puisqu'aucune réflexion sur l'organisation facultaire n'a jamais accompagné l'incorporation d'une nouvelle discipline. La gestion se calquait sur l'offre d'enseignement, engendrant ainsi de trop nombreuses structures de décisions. Quand à l'horizon se sont profilés des défis comme Bologne, et face au poids de plus en plus lourd de l'administration et de la politique universitaire, il devenait urgent de nous doter de structures simples, lisibles, moins nombreuses et rendant les décisions efficaces en les prenant à un niveau ad hoc. Pour les départements, cela signifiait atteindre une masse critique suffisante pour un meilleur fonctionnement et une prise de décisions optimale. Tout ceci sans nuire à la démocratie.

Comment naît cette réforme ?

Lentement. Un premier document a fait l'objet d'une présentation en conseil facultaire, et, après modifications, un objectif définitif a été adopté. Comme Philo et Lettres constitue une grosse faculté, se rattacher à un domaine d'enseignement améliorera la lisibilité, particulièrement pour les étudiants. Par ailleurs, les décisions seront prises par les personnes les mieux informées, en créant des structures intermédiaires et en y ramenant les moyens et la responsabilité nécessaires. Cela engendre un système plus efficace, transparent et, à mon avis, plus démocratique. Le lieu de discussion n'est donc plus le même. Il se situe désormais à un niveau de masse critique idéal. De plus, certains budgets jadis alloués à la Faculté le sont aujourd'hui aux départements, comme par exemple tout ce qui concerne la logistique. Leurs directeurs font d'ailleurs désormais partie du bureau de la Faculté, afin d'en connaître la politique générale, et d'en partager collégialement les décisions. Le dernier mot reste bien sûr, comme par le passé, aux instances facultaires (commission spéciale et conseil).

Qui a choisi ces directeurs ?

La base. Comme dans un système gouvernemental, nous avons nommé des formateurs, et nous avons proposé aux sections de se rattacher à un département. Certains formateurs sont ensuite devenus les premiers directeurs. La nouvelle structure fonctionne déjà pleinement puisque les départements ont joué un rôle crucial de définition des objectifs dans le tout nouveau plan stratégique quinquennal de la Faculté !



  Le doyen : guide mais surtout locomotive

En début de décanat, le doyen se fixe des échéances, un programme à suivre et des buts à atteindre pour faire prospérer sa Faculté. Son emploi du temps devient rapidement ministériel mais il n'en reste pas moins disponible pour les étudiants et le personnel. Gilbert Debusscher termine son parcours à la tête de la Faculté de philosophie et lettres, et passera, en octobre, le flambeau à Jean-Pierre Devroey.

Doyen : un plan de carrière, une vocation ou le simple fruit du hasard ?

Dans une vie professionnelle, on croise plusieurs chemins. En emprunter un plutôt qu'un autre peut bouleverser votre avenir. Je n'ai pas choisi d'être doyen. Mon prédécesseur, Guy Haarscher m'a un jour demandé de devenir vice-doyen. J'ai accepté, et un an plus tard j'étais nommé doyen de la Faculté de philosophie et lettres. Dans mon cas, je considère donc que c'est le fruit du hasard.

En quoi consiste votre travail au quotidien ?

Il s'agit de choses bien différentes. Avec l'attitude proactive du recteur Pierre de Maret, le décret Bologne, la départementalisation de la Faculté et le dossier " carrières ", je puis dire que mon décanat a été particulièrement chargé. Avant tout, il faut savoir que les doyens continuent d'enseigner. Notre charge prend un temps considérable et peut-être serait-il souhaitable de nous remplacer, afin que nous puissions pleinement nous investir dans notre fonction. Au quotidien donc, il faut prendre un certain nombre de décisions que la vie facultaire requiert et que l'adjoint vient nous présenter. Ces décisions s'avèrent de natures extrêmement diverses et vont de l'intendance jusqu'aux décisions d'ordre académique. Nous recevons également les doléances des collègues, nous rencontrons les étudiants...

Et sur la durée ?

Le doyen doit avoir un certain nombre d'objectifs ou idées qu'il espère voir aboutir au cours de son décanat, même si parfois, il devra se résigner. Les décisions du quotidien seront d'ailleurs prises afin d'atteindre ces objectifs à plus long terme. Par exemple, la Faculté a eu tendance, au fil du temps, à morceler les charges et leur remembrement ne constitue pas la tâche la plus aisée. Un de mes objectifs, lors de mon entrée en fonction, était de regrouper les charges de cours, et de déclarer les vacances d'emploi sous forme de chaire. Ou à tout le moins de remembrer les charges en temps pleins pour un certain nombre d'enseignants sur lesquels on peut alors compter afin d'assurer des fonctions administratives ou défendre les intérêts de leur faculté, de leur filière. Aujourd'hui, il y a plus de temps pleins qu'à mon arrivée. J'ai, par exemple, reconstitué des charges temps plein en arts du spectacle et en histoire de l'art. Durant mon mandat, j'ai également eu le plaisir de restructurer le programme de slavistique, de consolider celui d'espagnol - une matière dont la popularité ne cesse d'augmenter -, d'ouvrir une chaire d'italien, une autre en journalisme, de proclamer une chaire d'histoire contemporaine et en langues et littératures arabes ainsi que deux cours d'art américain. Pour prendre toutes ces décisions, il faut parfois savoir faire des compromis.



  Bien plus qu'un simple adjoint...

Les doyens sont aidés, dans leurs tâches quotidiennes mais également dans les missions qu'ils se fixent en début de mandat, par un adjoint de Faculté. Ils sont donc au nombre de sept pour l'ULB. Au fil des ans, les adjoints deviennent en quelque sorte la mémoire de leur Faculté, en côtoyant les différents doyens qui s'y succèdent, en vivant au rythme académique des étudiants et en travaillant sur les dossiers les plus variés. Marie-Line Haesevelde, de la Faculté de philosophie et lettres, se considère encore comme une jeune adjointe. Arrivée lors de la dernière année du décanat de Guy Haarscher, elle a débuté et appris les rudiments de son métier sous l'autorité de celui qui a ensuite laissé sa place à Gilbert Debusscher.

Quelles sont vos tâches au quotidien ?

Comme le titre de la fonction l'indique, mon rôle consiste à aider le doyen dans la gestion de l'administration facultaire. Principalement, je l'assiste dans la préparation des très nombreux dossiers présentés en Faculté. Certains remontent vers les différentes commissions centrales de l'Université, au Conseil d'administration, etc. Mon rôle est aussi de fournir au doyen des outils d'aide à la décision. Soit en l'informant, sur base de mon expérience, de décisions analogues prises antérieurement, soit en recherchant les règlements ad hoc. À charge du doyen de prendre ensuite une décision, une fois en possession de toutes les informations. En ce qui concerne la gestion du quotidien, le doyen me délègue la responsabilité de la coordination des différents secrétariats de la Faculté. Je suis donc en contact permanent avec mes collaborateurs, et je les réunis régulièrement pour les informer des décisions concernant leur travail. Nous réfléchissons ensemble à la mise en place de solutions qui rendent notre administration toujours plus efficace. Enfin, en dernier ressort, je cherche des réponses aux problèmes rencontrés par des étudiants confrontés à des situations exceptionnelles.

Comment cela se passe-t-il en pratique ?

Je lis tous les documents soumis à l'approbation du Bureau de l'Université et du CA, j'en extrais les règlements, et j'envisage leurs modalités d'application à notre Faculté. Mon métier requiert de pouvoir mettre en oeuvre différentes compétences, comme la polyvalence - il faut pouvoir tout aborder -, la capacité de négocier, de rédiger, de manier les chiffres... C'est une lourde tâche, surtout lorsque nous vivons des périodes de grands changements comme ces dernières années. Mais les différents aspects du métier, la multiplicité des interlocuteurs, internes et externes, rendent cette fonction passionnante, et procurent un enrichissement personnel appréciable. Je définirais le travail d'adjoint de faculté comme un rôle de carrefour et d'apprentissage permanent.

Cela nécessite aussi d'occuper le terrain...

Je participe effectivement à toutes les commissions facultaires, au conseil facultaire, à la commission spéciale et au bureau maintenant élargi aux directeurs des départements. Enfin, pour articuler correctement les rouages entre administration facultaire et administration générale, et pour échanger certaines informations, certaines idées, l'Université a mis en place un groupe de concertation des administrations qui rassemble les autres adjoints de faculté ainsi que les coordinateurs dont les départements travaillent en contact étroit avec les Facultés.

Laurent Cortvrindt




Nouvelles du CA

  Convention avec la Fondation Bernheim

L'ULB a signé avec la Fondation Bernheim une convention par laquelle la Fondation prête à l'Université la maison située au 65 avenue Franklin Roosevelt, occupée jadis par Émile Bernheim et son épouse. Fondation d'utilité publique, la Fondation Bernheim entend, par l'affectation de l'immeuble dont elle dispose, réaliser la création d'un foyer culturel et l'organisation de manifestations ou de rencontres à caractère artistique, culturel ou scientifique, nationales ou internationales. Pour sa part, à l'initiative de la Faculté de philosophie et lettres et de son Département d'histoire, arts et archéologie, l'ULB a conçu le projet de créer un nouvel espace culturel, muséologique et scientifique, en étroite relation avec les disciplines de Sciences humaines. Également d'un grand intérêt pédagogique pour la Communauté universitaire, ce projet verra le jour sous la dénomination " Maison Bernheim - Centre d'art contemporain - ULB ".



  L'ULB au Conseil d'Académie

L'ULB, l'Université de Mons Hainaut et la Faculté polytechnique de Mons, ont signé, le 8 juin, les statuts les unissant au sein de l'Académie universitaire Wallonie-Bruxelles. Ensuite, le 21 juin, le Conseil d'administration de l'ULB, a procédé à la désignation des cinq représentants de l'ULB au sein du Conseil d'Académie, tel que défini par le décret de la Communauté française du 31 mars 2004. Y siègent : P. de Maret, recteur, J.-L. Vanherweghem, président du Conseil d'administration, F. Panier, administrateur étudiant, P. Van Den Dungen, administrateur représentant le corps scientifique et L. Massaer, administrateur représentant le PATGS. M. Gassner, administrateur représentant le corps académique, a été désignée en qualité d'observateur invité. Composé par ailleurs de cinq représentants de l'UMH et de cinq représentants de la FPMs, le Conseil d'Académie a tenu sa première réunion le 23 juin 2004.



  12e partenaire du Pôle

Le Conseil d'administration de l'ULB a ratifié l'adhésion du Conservatoire royal de Bruxelles au Pôle universitaire européen de Bruxelles Wallonie. Après ratification de cette extension par tous les partenaires, le Pôle comptera 12 membres. La présence du Conservatoire royal de Bruxelles apportera très certainement des collaborations intéressantes pour la spécialisation en Musicologie organisée par notre Faculté de philosophie et lettres.



  Nominations en Facultés et Instituts

Le Conseil d'administration a pris acte du prochain doyen de la Faculté des sciences appliquées pour l'année académique 2004-2005, Philippe Vincke. Le vice-doyen sera Raymond Hanus. Par ailleurs, deux nouveaux vice-doyens entreront en fonction au 1er octobre 2004 : Martine Labbé, en Faculté des sciences, et Sylvain Meuris en Faculté de médecine. Les désignations officiel-les en Faculté de philosophie et lettres et en Faculté de droit se feront prochainement. Aucun changement n'intervient en Faculté des sciences sociales, politiques et économiques ni en Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation. Par ailleurs, deux nouveaux vice-présidents entreront en fonction au 1er octobre 2004 : Jean-Michel Kauffmann à l'Institut de pharmacie et Jean-Jacques Moraine à l'Institut d'éducation physique et de kinésithérapie. Les nominations officielles à l'Institut de gestion de l'environnement et d'aménagement du territoire et à l'École de santé publique se feront prochainement. Aucun changement n'intervient à l'Institut des sciences du travail, à l'Institut de statistique et de recherche opérationnelle, à l'Institut des langues vivantes et de phonétique, ni à l'Institut d'études européennes.



  Le WiFi à l'ULB

Souhaité depuis plusieurs mois déjà en complément au réseau câblé existant, et suivant l'avis du Conseil de l'informatique, un réseau sans fil de type WiFi (Wireless Fidelity) va progressivement être déployé à l'ULB. Selon les moyens qui seront disponibles, le Conseil d'administration a retenu comme investissement prioritaire l'installation de points d'accès dans les bâtiments des logements universitaires qui ne sont pas équipés d'une infrastructure câblée. De même, quelques projets d'installation pilotes ciblés seront sélectionnés par la Commission de l'enseignement selon des objectifs et priorités pédagogiques qu'elle aura également définis dans ce domaine. Le WiFi nécessitant de nouvelles technologies par rapport au réseau fixe, ainsi que des garanties de sécurité et de fiabilité, le Bureau de l'Université a marqué son accord sur la première phase exécutive de démarrage du réseau sans fil à l'ULB. Celle-ci portera, d'une part, sur l'acquisition et l'installation des équipements de base et, d'autre part, sur l'équipement des nouvelles salles informatiques de l'Institut d'études européennes et de la Faculté de médecine au campus Erasme. Pour ces derniers équipements, des crédits ont également été accordés dans le cadre du Fonds de rénovation et d'installation d'équipements scientifiques, pédagogiques et audio-visuels (FRISP).



  Approbation des comptes

Le Conseil d'administration a approuvé les comptes de l'Université portant sur l'exercice 2003. Le déficit s'élève à 1.648.697 euros, soit légèrement plus que le déficit prévu par le budget ajusté. Parmi les éléments positifs, l'allocation de fonctionnement perçue de la Communauté française en 2003 a été légèrement supérieure aux prévisions. Celle-ci est notamment due à la croissance de la part de marché de l'ULB mesurée par le nombre pondéré d'étudiants subsidiables. Le volume des contrats de recherche et des prestations pour tiers a également augmenté par rapport aux prévisions, ce qui amène pour l'Université une croissance des prélèvements divers. De même, les revenus nets de la valorisation des brevets représentent un signe positif pour l'ULB. Les royalties versées par les spin-off s'élèvent en 2003 à 358.504 euros.





Dans le rétro

  Le parcours d'un germaniste francophone

Le 25 mai 2004, la Faculté de philosophie et lettres a perdu une de ses grandes figures : Henri Plard, né en 1920.

C'est au lendemain de la guerre qu'Henri Plard, Français d'origine formé à Rennes, diplômé de la Sorbonne et de l'École normale supérieure, entre en fonction à l'ULB, comme professeur de littérature allemande. Il y sera un maître unanimement apprécié, qui, par son immense culture, marquera profondément des générations d'étudiants tout comme la section de Philologie germanique. Ses cours, dont il renouvelait fréquemment les sujets, alliaient l'ampleur et la précision de l'information à la finesse de l'analyse et à un rare pouvoir d'évocation.

Henri Plard a également été, dès 1965, un professeur très écouté à l'Institut du christianisme, où il était notamment titulaire des enseignements d'Histoire de la spiritualité chrétienne et du senti-ment religieux ainsi que du cours d'Histoire de l'église. Par ailleurs, à partir de 1970 il a enseigné l'histoire de la littérature allemande à la VUB.

Durant les années critiques de la contestation universitaire, il a été appelé à la présidence de la Faculté de philosophie et lettres qu'il a conduite avec sérénité de 1967 à 1970.

Après son admission à la retraite en 1985, l'infatigable travailleur qu'était Henri Plard a poursuivi ses travaux scientifiques. Ses innombrables publi-cations sur la littérature allemande et la pensée religieuse font autorité, qu'il s'agisse du XVIIe siècle (Angelus Silesius, A. Gryphius...) ou de l'époque contemporaine (Th. Mann...). Il a été un des premiers germanistes francophones à reconnaître le talent de Heinrich Böll et de Günter Grass, avec lesquels il a d'ailleurs entretenu une correspondance suivie et des relations amicales. Ses travaux se distinguent par l'originalité de l'éclairage, la qualité de l'écriture et la place importante réservée à l'histoire des idées.

Henri Plard a également mis son talent littéraire et son exceptionnelle érudition au service de la traduction. Grâce à lui, le lecteur francophone a pu découvrir, entre autres, l'oeuvre de Ernst Jünger, de Marieluise Fleisser, de Lou Andreas-Salomé. C'est aussi ce rôle de médiateur entre deux cultures qui lui a valu, en 1981, l'attribution de la prestigieuse médaille Goethe.

Ceux qui ont eu le privilège de côtoyer Henri Plard, comme collègue ou ami, se souviendront de longues conversations, toujours intéressantes et évocatrices, en particulier lorsqu'il s'agissait de la Normandie de sa jeunesse et de Rouen. Ils garderont en mémoire son humour, son appétit de la vie et son indépendance d'esprit, une indépendance qui s'est manifestée dès 1942, lorsque Henri Plard protesta contre les persécutions des Juifs de France et fut interné plusieurs mois à Drancy.

Avec Henri Plard disparaît un humaniste, un savant qui a grandement contribué au renom de notre Université.

Monique Boussart





Un peu de tout

La rédaction

Secrétaire de rédaction :
Laurent Cortvrindt

Comité de rédaction :
Isabelle Pollet
Yves Pietrons
Didier Devriese
Babeth Pequeux
Nathalie Gobbe
Alain Dauchot
Monique Tavernier
Benoît De Visscher

Secrétariat et mise en page :
Christel Lejeune

ULB Info sur le Web :
Cellule Web


 Tél : 02 650 49 18
 Fax : 02 650 42 57
 Email : ulbinfo@ulb.ac.be
 Web : http://www.ulb.ac.be/ulbinfo
 50 avenue F.D. Roosevelt 1050 Bruxelles CP 130

 
VOS RUBRIQUES

SPECIAL BOLOGNE 2004

 C'est personnel
 Les nouvelles du CA
 Les brèves ULB
 Les petites annonces
 Les livres
 Dans le rétro
 Les archives




LES BREVES

Logement à louer ?
Vous êtes propriétaire et intéressé de louer votre bien à des étudiants de notre université ? L'Office du logement vous aide dans cette démarche en publiant votre annonce sur son site Internet. N'hésitez pas à demander le formulaire adéquat : offlogem@admin.ulb.ac.be. L'équipe de l'Office du logement (logements privés) reste à votre disposition pour toute question complémentaire au 02 650 21 73.

Théâtre moins cher
Les programmes pour la nouvelle saison de théâtre sont désormais disponibles sur le site d'ULB Culture : http://www.ulb.ac.be/culture/offrespers.html. Vous pourrez y découvrir les pièces jouées dans les établissements partenaires : Le Rideau de Bruxelles, le Théâtre national, le théâtre Le Public, le théâtre Varia, le Théâtre de Poche et les Jeunesses musicales (spectacles et activités pour les enfants) ; les conditions de réservation... ainsi que les prix réduits pour les membres du personnel de l'ULB. Pour les obtenir, veuillez vous procurer, si vous ne l'avez pas encore, soit le badge ULB (Surveillance générale - tél. : 02 650 26 95), soit une attestation (Olivier Meynsbrughen - tél. : 02 650 35 15 ou 23 37, e-mail : omeynsbrughen@admin.ulb.ac.be), à présenter au moment de retirer vos places.

Renseignements : ULB Culture, Anne Choprix, 02 650 21 57 (du lundi au vendredi de 14h à 16h), achoprix@admin.ulb.ac.be

Pierre de Maret prolonge
Les élections du recteur ont vu Pierre de Maret prolonger son mandat pour une dernière période de deux ans. Pierre de Maret, professeur ordinaire de la Faculté de philosophie et lettres de l'ULB et 63e recteur de l'Université, était entré en fonction pour un premier mandat de 4 ans en octobre 2000. Pour rappel, seul le Corps académique tel que défini par l'article 9 bis des statuts de l'Université, était appelé à se prononcer. Toutes les informations (règlement, résultats...) peuvent être consultées à l'adresse suivante : http://www.ulb.ac.be/ulb/elections/ recteur.htm

Dernière minute !
Pour les indécis qui, en date du 10 septembre, souhaitent entreprendre des études universitaires mais hésiteraient encore sur la voie à suivre, l'ULB organisera sa journée " Dernière minute ! ". Ils pourront à cette occasion poser leurs questions à des professeurs et à des étudiants.

Infos : http://www.ulb.ac.be/derniereminute/ index.html

Naissance des Cahiers du RMES
Le Réseau multidisciplinaire en études stratégiques (RMES) accueille la naissance d'une nouvelle revue scientifique dans le domaine des relations internationales et stratégiques. Le RMES, dont les membres sont issus des universités francophones belges, a ainsi conceptualisé un projet présenté comme " évolutif, trilingue, objectif, non-partisan, pluraliste et multidisciplinaire ", afin de dépasser les prises de position intéressées ou les clivages traditionnels. La première livraison des Cahiers du RMES est intégralement et gratuitement mise en ligne. La deuxième livraison sera ouverte à des auteurs extérieurs au RMES désirant publier des contributions afférentes au domaine des relations internationales et des études stratégiques, quelle que soit leur discipline d'origine, et ce, en français, en néerlandais et en anglais.

Infos : Joseph Henrotin, 0475 61 32 03, RMES, 7 boite 4 boulevard Clovis, 1000 Bruxelles, ou joseph.henrotin@ulb.ac.be Retrouvez le premier numéro sur : http://www.rmes.be

Prix Jean Rey 2004
Paul Magnette, directeur de l'Institut d'études européennes de l'ULB, est le lauréat du Prix Jean Rey 2004, pour son ouvrage " Contrôler l'Europe, Pouvoirs et responsabilité dans l'Union européenne ", paru en 2003 dans la collection " Études européennes " aux Éditions de l'Université de Bruxelles. Le prix lui a été remis à Liège le 23 avril 2004 par Louis Michel, ministre des Affaires étrangères, en présence de nombreuses personnalités politiques et intellectuelles.

DVD Post : jeune entreprise 2004
Depuis l'an 2000, la Fondation Bernheim remet un prix annuel de 12.400 euros destiné à récompenser la création durable d'entreprises par de jeunes diplômés de la Solvay Business School et de son homologue VUB. Le but du prix est de donner un " modèle " aux étudiants en gestion, de stimuler chez eux l'esprit d'entreprise pour les encourager à en créer et pour leur donner une meilleure connaissance des processus d'entrepreneuriat. Cette année, le lauréat se nomme DVDPost, dont les associés fondateurs sont Bernard Wilmet et Pierre Demolin. Créé en novembre 2002 et premier site en ligne de location de DVD, DVD Post propose aujourd'hui un catalogue de 20.000 titres. Des DVD à commander sur Internet et que vous pouvez renvoyer par la poste. DVDPost existe en Belgique (www.dvdpost.be), en France (.fr), aux Pays-Bas (.nl) et au Luxembourg (.lu).

Infos : Micheline Mardulyn, 02 213 14 98 ou michmardulyn@fondationbernheim.be

Aider les vocations
Permettre à des jeunes désireux de se lancer dans un projet social, culturel, artistique, scientifique, technique, écologique, humanitaire... Voilà l'objectif poursuivi depuis 41 ans par la Fondation belge de la vocation. Chaque année, elle attribue des bourses à une quinzaine de lauréats répondant à une série de critères (avoir entre 18 et 30 ans, être de nationalité belge...). Ces bourses ne sont pas attribuées pour commencer des études ou une activité commerciale. Elles doivent permettre de parfaire ou de mener à terme ce qui a été entrepris comme projet. Il s'agit d'un " coup de pouce ", souvent déterminant, qui permet à des jeunes d'accomplir ce à quoi ils se sentent réellement destinés. Inscription jusqu'au 30 septembre 2004.

Infos : 02 213 14 90 ou http://www.fondationvocation.be

Du neuf à la BSH
Un bureau de référence destiné à aider les étudiants avancés (mémorants, étudiants de 3e cycle, doctorants) et les chercheurs en sciences humaines est à présent opérationnel à l'ULB. Pour vous guider dans vos recherches en vue de la réalisation de mémoires, de thèses, de rapports ou de tout autre travail à caractère académique ; pour vous permettre de maîtriser les technologies de l'information et de la communication (TIC), la bibliothèque des Sciences humaines de l'ULB vous propose ce nouveau service qui vous aidera dans l'élaboration de stratégies de recherche en bibliothèque ou dans les ressources électroniques : catalogues en ligne, bases de données, Web des bibliothèques, Internet.

Bibliothèque des Sciences humaines, campus du Solbosch - Bâtiment NB - 3e niveau - local 3109a. Infos et rendez-vous : Luc Verdebout, 02 650 23 79 ou lverdebo@ulb.ac.be

www.doctorat.be
Chaque année, l'espace Wallonie-Bruxelles compte 600 détenteurs de doctorats de plus. Mais seule une minorité de ces chercheurs poursuivra une carrière à l'université. Pour valoriser la formation qu'assure la recherche doctorale, un site Internet, développé en partenariat avec l'association Bernard Gregory et avec le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Communauté française, a pour objectif de fournir des informations utiles à différents partenaires et de faciliter leur interconnexion. Premier public visé : les futurs docteurs, en leur fournissant un accès aux administrations de la recherche des différentes institutions universitaires, et en les informant des différentes manières de rémunérer la recherche doctorale. Deuxième cible : les jeunes docteurs à la recherche d'un nouvel emploi, à qui doctorat.be fournira les adresses d'employeurs potentiels. Troisième public : les employeurs potentiels à qui le site proposera des informations facilitant l'engagement des chercheurs.

Infos : http://www.doctorat.be

Marc Hallin et la SFS
Le professeur Marc Hallin, membre du Département de mathématique et président de l'Institut de statistiques et de recherche opérationnelle de l'ULB, a été élu vice-président de la Société française de statistique. Le domaine de recherche et d'enseignement de Marc Hallin est la statistique mathématique. La Société française de statistique, comme toutes les sociétés nationales de statistique, a pour but de promouvoir l'utilisation de la statistique et ses développements méthodologiques. Elle compte plus de mille adhérents, et organise les " Journées de statistique ", qui constituent, avec plus de cinq cents participants, la principale manifestation francophone dans ce domaine. Les statisticiens de l'ULB, depuis de nombreuses années, jouent un rôle important dans cette société. Sans interruption depuis près de trente ans, des membres de l'ULB ont été élus au Conseil, et l'ULB a d'ailleurs accueilli les Journées de statistique à trois reprises (1982, 1992, 2002).

Fonds Émile Defay
Le Fonds Émile Defay - créé en 1975 à l'initiative d'un industriel - a octroyé ses subsides en vue de soutenir et d'encourager, à l'ULB, la recherche fondamentale dans les domaines de la physique, de la chimie, de la biologie et de la médecine. Quatorze scientifiques de notre Université ont reçu des crédits du Fonds en 2004 dans des disciplines aussi diverses que l'astrophyique, l'étude du stress, les mécanismes moléculaires ...




NAISSANCES


Emma, née le 24 février
Gilles DEHON
Institut de pharmacie

Mayssane, née le 6 avril
Mostafa CHAMEKH
Microbiologie : virologie/ bactériologie

Mathis, né le 7 avril
Etienne GICQUEL
Chimie organique physique

Keo, né le 11 avril
Valérie BIOT
Géographie

Timea, née le 14 avril
Christophe MACQ
Faculté des sciences

Jean Denis, né le 26 avril
Otung Abienda KASESE
Hors Campus

Maia, née le 3 mai
Nancy VAN AELST
Galénique et biopharmacie

Amélie, née le 7 mai
Christophe LO GIUDICE
Faculté de philosophie et lettres

Alix, né le 14 mai
Catherine PIRON
Traitement des eaux et pollut./ Océanograph.

Aimane, né le 19 mai
Anissa IABKRIMAN
Pharmacodynamie et thérapeutique

Pauline, née le 10 juin
Frédéric BOURGEOIS
Géométrie différentielle et algèbre

Cyril, né le 12 juin
Muriel JANSSENS
Département enseignement

Ward, né le 15 juin
Mira WOUTERS
DN Labo neurophysiologie

Raphaël, né le 18 juin
Pierre OSWALD
Hôpital Erasme

Mahe, née le 22 juin
Philippe DE DONCKER
FSA, Ondes et signaux

Ali Umar, né le 26 juin
Sajid BABAR
Chim. Phys. des macrom. aux int.

Marcus, né le 30 juin
Aurélio VILAR DE OLIVEIRA
Département des infrastructures

Hafsa, née le 1er juillet
Mohamed AZARKAN
Chimie générale (Faculté de médecine)



DECES

On nous annonce le décès de :

Monsieur Claude Verbeke, survenu le 2 avril 2004 (Département des infrastructures) ;

Monsieur Robert Legros, survenu le 21 mai 2004 (Faculté de droit) ;

Monsieur Henri-Jean Plard-Boinet, survenu le 25 mai 2004 (Faculté de philosophie et lettres) ;

Madame Julia Stroms, survenu le 9 mai 2004 (Faculté des sciences) ;

Monsieur Roger De Smet, survenu le 4 juin 2004 (Faculté des sciences);

Monsieur Roland Wollast, survenu le 28 juillet 2004 (Faculté des sciences appliquées);

Monsieur Jean-Pierre Dereume, survenu le 6 août 2004 (Faculté de médecine).

Nous présentons nos plus sincères condoléances à leur famille ainsi qu'à leurs proches.


Nous présentons nos plus sincères condoléances à leur famille ainsi qu'à leurs proches.





ANNONCES

A vendre

Suite interruption d'activité d'indép., fax, impri., copieur, scanner, nb et coul., Brother MFC-580, Mac OS X, OS 8.6 ou OS 9 / PC, Windows, jet d'encre, cart. noire + 3 cart. couleurs, cable USB, chargeur de 100 feuilles 2 Mo de mém., 40 n° abrégés/réponse auto., div. modes fax. Acheté 270 eur, état impec. 175 eur. Contacter : pierrefrancois.docquir@ulb.ac.be, 02 537 94 80 ou 02 650 48 79 (bur.)

Citroën BX Break, 1992, diesel, bleu, 250.000 km. Prix : 1000 euros. Contacter : 0447 572 108

Cause double emploi, lecteur DVD - marque JVC XV - N33SL + 3F-Neuf - acheté le 27/1/04 - sous garantie. Prix : 100 euros à discuter. Contacter : 02 660 79 53 - 0476 75 80 39

Ohain dans clos résidentielle, partic vend villa 9a27ca, 4 chbres, dressing/bur, living 40m² FO, jardin S, cuis équip, buanderie, gar 1V, 2wc. RC: 2.773 euros prix: 330.000 euros. Tél : 02 653 53 63

PC pentium3 700Mhz, disque dur 20go, 256ko de RAM, Lecteur-Graveur de CD, lecteur DVD, carte son sound max digital, carte vidéo Radeon 7000VE avec TV-OUT, écran 17". Prix : 280 euros (avec imprimante HP500 : 300 euors). Contacter : 02 650 66 20

À vendre ou à louer, appart. (Ixelles) (année de const. 2003), 2 chbres (grd placard), grd living (vest. placardé), cuis amér. super équip, sdb (baignoire, 2 éviers) wc sép, buanderie, terrasse côté jardin, quick step partout (sauf sdb et wc), cave + emplac. voit. Contacter : 0475 91 20 26



A louer

Appart 2 chbres à Molenbeek (quartier Mettewie), sup. 115m2, grd hall, living avec feu ouvert et parquet, 2 chbres, cuis. super équipée, sdb, wc, placard, cave, petite terrasse arrière. Prix : 575 euros + 125 euros charges. Libre juillet 2004. Animaux acceptés. Contacter après 17h : 02 414 27 15





LIVRES

Chaque mois, les PUB vous proposent un choix de livres et vous offrent 15% de remise sur les prix affichés.

Voulez-vous partir avec moi ? - Com-posé par J. Sojcher et V. Devillers - Ed. Complexe - (Littérature) - 21,20 euros

La Haute - V. d'Alkemade - Ed. Racine (Sociologie) - P.V : 19,95euros

Emma, Louise, Marie...L'Université libre de Bruxelles et l'émancipation des femmes - (1834 - 2000) - E. Gubin/ V. Piette - GIEF (Histoire) - P.V : 25 euros

Biographie de la faim - A. Nothomb - Ed. Albin Michel (Roman) - P.V : non encore communiqué

Avant le Big Bang - I. et G. Bogdanov - Ed. Grasset (Epistémologie) - P.V : 22,45 euros

Tous ces ouvrages sont disponibles aux PUB. Vous pouvez aussi les commander en ligne : http://www.ulb.ac.be/ulb/pub

PUB Solbosch - av. Paul Héger 42, 1000 Bxl - tél. 02 649 97 80, fax 02 647 79 62
E-mail Paulette.Biondi@ulb.ac.be


PUB Erasme - route de Lennik 808, 1070 Bxl- tél. 02 555 64 29, fax 02 555 64 28
E-mail nquevy@ulb.ac.be