La politique de genre à l'ULB
page suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

La politique de genre à l'ULB

L'ULB a joué un rôle pionnier dans l'ascension des femmes universitaires dans le pays. Les trois premières étudiantes inscrites dans une université belge le sont à l'ULB en 1880.
La première femme assistante fut Polina Mendeleef en 1924.
La première femme professeure fut Madeleine Dwelshauvers-Gevers à la Faculté de Droit en 1929 et aussi la première à présider une faculté en 1953.
Lucia de Brouckère, femme de sciences, féministe, militante laïque, fut la première femme à enseigner (en 1937) dans une faculté des sciences en Belgique.
Dans la partie francophone du pays, Françoise Thys-Clément fut, en 1990, la première - et unique jusqu'à ce jour - femme recteur.

Aujourd’hui, à l’ULB comme dans la plupart des universités en Europe, les filles sont majoritaires parmi les étudiant.e.s inscrit.e.s et plus encore parmi les diplômé.e.s des premiers et deuxièmes cycles. Leur présence varie toutefois selon les domaines d’études, la différence étant la plus grande entre les sciences psychologiques et de l’éducation et les sciences de l’ingénieur.
Elles sont en revanche moins nombreuses à défendre une thèse de doctorat et le pourcentage de femmes aux plus hauts niveaux de la carrière académique ainsi que dans les instances décisionnelles centrales et facultaires reste plutôt faible.

Fidèle à ses valeurs et engagements, l’Université libre de Bruxelles réaffirme plus que jamais sa volonté de déployer une politique institutionnelle en faveur de l’égalité des genres et de la faire connaître le plus largement possible. Avec sa mesure « Cascade », elle est à nouveau pionnière en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Consultez en ligne le rapport 2015-2016 sur l’état de l’égalité de genre à l’ULBpdf.

Chercheur! Chercheuse?

Rencontrez Sophie Van Eck dans le webdoc Clichés! Instantanés de la recherche à L'ULB.

La mesure "Cascade"

La mesure Cascade lutte contre l’érosion des équilibres entre les femmes et les hommes dans l’avancement dans la carrière académique.


Les éléments marquants de la politique de genre à l’ULB méritent d’être soulignés:

Charte pour l’égalité de genre

Le Réseau interne des personnes de contact genre de l’ULB a édité une Charte pour l’égalité de genre. Elle résume les mesures que l’Université soutient de façon prioritaire afin notamment de veiller au respect mutuel entre les sexes. Elle symbolise l’engagement de l’institution à lutter contre les stéréotypes et toutes les discriminations.
> Consultez la charte pour l'égalité des genres.pdf

Réseau interne des personnes de contact Genre à l'ULB

Pour renforcer la mise en œuvre de la politique de genre mais également pour l’enrichir par toute initiative locale, un réseau des personnes de contact genre actives dans les facultés a été créé en 2014 au sein de l’ULB. Des membres de départements de l’administration générale s’y sont associés.
> Consultez la liste et les activités du réseau.pdf

Déroulement de la carrière académique

Depuis l’année académique 2014-2015, la politique institutionnelle de l’ULB relative aux recrutements, nominations et promotions dans le corps académique prévoit que les commissions (scientifiques, de classement, etc.) à saisir aux différentes étapes des procédures comptent, dans la mesure du possible, au moins un tiers de membres de chaque genre.
D’autre part, lorsque les candidatures doivent comprendre une liste de personnes de référence susceptibles d’être contactées par les organes chargés d’évaluer les dossiers, les candidat.e.s doivent veiller à l’équilibre des genres parmi ces personnes. Par ailleurs, suivant en cela la décision du Conseil académique arrêtée en octobre 2015 visant à garantir le maintien de la proportion femmes/hommes tout au long de la carrière académique, le Recteur veillera, dans ses propositions auprès de cette même instance, à partir de l’année académique 2016-2017, à ce que la répartition femmes/hommes au sein des promu.e.s soit au moins égale à cette même proportion dans le niveau précédent de ladite carrière. La règle s’applique aux promotions au titre de professeur.e et de professeur.e ordinaire.
> En savoir plus sur les équilibres dans la carrière académique.pdf

Plan d’actions Euraxess Rights

S’appuyant sur un diagnostic préalable, l’Université libre de Bruxelles a adopté une stratégie de ressources humaines en recherche et un plan d’actions structuré autour de cinq thématiques, stratégie reconnue par le label Human Resources Excellence in Research. Une des priorités est la concrétisation de la politique volontariste de l’ULB en matière d’égalité des genres.
> Consultez le plan d'actions Euraxess Rights de l'ULBpdf.

STRIGES: Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité

Pour faire partie intégrante des activités de la Maison des Sciences humaines (MSH) de l’ULB, le Conseil académique du 29 juin 2015 a sélectionné le projet de l’unité de recherche STRIGES – Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité. Ses porte-paroles sont David Paternote et Valérie Piette. Ce processus d’intégration permet à des équipes de sept facultés de renforcer les synergies de recherche au niveau académique et scientifique, et par ce biais la politique d’égalité des genres menée à l’ULB.
> Consultez le site de Striges

Enseignement: Master en Sciences du travail à finalité Genre et inégalités

Organisée par la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’ULB depuis l’année académique 2014-2015, la finalité Genre et inégalités du Master en Sciences du travail a pour objectif de donner à de futurs spécialistes en égalité les outils, connaissances et sensibilités nécessaires pour soutenir les avancées en matière d’égalité des sexes et de lutte contre les discriminations. Cette finalité est liée au réseau européen EGALES, Etudes Genre et Actions Liées à l’Egalité dans la Société, associant diverses universités étrangères.
> Consultez la page 32 de la brochure des formations de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales.pdf

Enseignement: Master interuniversitaire de spécialisation en études de genre

Fruit d’un partenariat impliquant les six universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce programme (60 ECTS) est lancé pour une ouverture à la rentrée académique 2017-2018. Consultez www.mastergenre.be

Candidatures à l’Assemblée plénière et au Conseil des étudiant.e.s

Les Statuts organiques de l’ULB et son Règlement électoral déterminent des règles pour assurer la parité hommes/femmes pdf dans la présentation des listes de candidat.e.s à l’Assemblée plénière et au Conseil des étudiant.e.s.

Féminisation des noms de métier en vigueur à l’ULB

L’usage des règles appropriées de féminisation est d’application au sein de l’Université, au minimum dans tous les actes de types offres d’emploi, nominations et contrats.
> Consultez la liste des noms de métiers.pdf

De même, depuis 2008, seul le nom de naissance apparaît dans les adressographes, annuaires, pages web ou tout autre fichier de l’ULB contenant ce type d’information. Le nom d’époux ou d’épouse n’est maintenu qu’à la demande explicite de la personne concernée.

Plus récemment, en 2014-2015, des lignes de conduite pour la neutralisation en termes de genre des textes internes ont été arrêtées au sein de l’Université. Elles sont utilisables par tout un chacun qui souhaite les appliquer aux textes qu’il rédige, aucune obligation n’étant actuellement imposée au sein de l’institution.
> Consultez nos recommandations.pdf. Consultez également le Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe pdfdu Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes.

LES ACTUS GENRE À L'ULB
loading...ajax1