La politique de genre à l'ULB
débutdébutpage précédentepage précédenteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Promotions dans le corps académique : entrée en vigueur de la mesure « cascade »

La mesure "cascade", inédite à ce jour en Fédération Wallonie-Bruxelles, vise à lutter contre le phénomène dit du « tuyau percé », soit l’érosion des équilibres entre les femmes et les hommes au fil de l’avancement dans la carrière académique, répandu en Europe, en Belgique et également à l’Université libre de Bruxelles.

Les tableaux et figures repris ici attestent de la disparition de l’équilibre entre hommes et femmes aux différents échelons de la carrière. pdf

Afin de lutter contre ce phénomène, la rectrice ou le recteur veille, depuis l’année académique 2016-2017, à ce que la répartition femmes / hommes au sein des promu.e.s soit au moins égale à cette même proportion dans le niveau précédent de la carrière. Cette mesure s’applique aux promotions aux titres de professeur.e et de professeur.e ordinaire. Ainsi si, dans l’ensemble de l’Université, à l’échelon « n-1 » (par exemple, chargé.e de cours), les femmes représentent 33 % des effectifs, il devra y avoir au minimum 33 % de femmes parmi les personnes promues au niveau « n » (par exemple, professeur.e).

La mesure "cascade" présente l’intérêt de lutter contre l’érosion de l’équilibre des genres aux plus hauts échelons de la carrière professorale et d’encourager, dès le début de la carrière, le développement des dossiers des femmes aussi bien que ceux des hommes.


Afin de fournir un support illustratif, une courte animation présente de manière didactique cette mesure innovante.

Pour plus d'informations, consultez notre pdf de questions - réponses concernant la mesure "cascade"pdf


En cas de questions, le Service du Greffe est à votre disposition à l’adresse genre@ulb.ac.be.