Folklore et Cercles étudiants

À leur première rentrée universitaire les étudiants se voient proposer le baptême. Pendant deux mois, Bleux et Bleuettes (les petits nouveaux), encadrés des Poils et Plumes (les anciens), participent aux activités d'accueil, de pré-baptême, de pique-nique et du rallye-café au terme duquel le plus grand buveur de bière est élu roi des Bleus...

Le folklore, le baptême et la chanson


Le baptême... Que n'a-t-on dit ou écrit à son sujet ? Il constitue en fait la plus importante des activités folkloriques puisqu'il intègre définitivement les nouveaux au sein de la vie estudiantine.

La participation au baptême, comme aux autres activités folkloriques, n'est pas obligatoire. La seule différence visible entre "baptisés" et "non baptisés" est le port de la penne, cette casquette à visière longue ou courte dont la couleur, blanche à l'origine, vire généralement au verdâtre après quelques dignes guindailles copieusement aspergées de bleu de méthylène.

Chaque année, des polémiques surgissent entre les partisans de ce type de folklore, qui y voient un excellent moyen de s'intégrer en faisant la fête, et ses détracteurs, qui y voient le symbole d'une tradition éculée. Les comités de cercles veillent depuis quelques années déjà, en suivant les consignes de la Meta For Intérieurpdf, une charte qui "pose expressément et explicitement la question du folklore estudiantin", à la liberté, l'émancipation et au respect de l'intégrité physique et morale des individus.

De tradition, la Saint-Verhaegen est toujours un moment mémorable dans la vie estudiantine : le 20 novembre, anniversaire de la fondation de l'Université, les étudiants, après avoir assisté aux cérémonies officielles commémorant cet événement, descendent en ville en un long cortège hilare et gesticulant. C'est pour eux l'occasion de chanter leur attachement à l'Université et à ses principes philosophiques et d'être les maîtres, le temps d'un jour, de cette ville de Bruxelles à laquelle tant de traditions les rattachent.

Mais le folklore ne s'arrête pas au 20 novembre. À l'Université, presque chaque jour est l'occasion, pour ceux qui le souhaitent, de faire la fête. Après avoir bu un pot et potiné gaiement avec les potes, potaches, potards et autres potiches au bar de leur cercle, ils pourront notamment aller jusqu'aux petites heures s'agiter en rythme dans un TD, ces fameux "thés dansants" où l'on danse, certes, mais où l'on boit fort peu de thé.

Enfin, ce rapide tour d'horizon des 1001 occasions d'avoir un peu mal à la tête ne serait pas complet si l'on oubliait d'y évoquer un des aspects probablement les plus sympathiques et les plus attachants du folklore universitaire : la chanson. Généralement gaillarde et grivoise, elle chante - d'un ton leste mais souvent émouvant - l'amitié, la vie et l'amour, ce dernier étant, il faut bien le reconnaître, le plus généralement évoqué dans une version plus horizontale que sentimentale, comme l'annonce d'ailleurs très clairement le titre clin d’œil du principal recueil de chansons de l'ULB : Les fleurs du mâle. Chaque année, un festival de la chanson estudiantine est organisé à l'Université qui possède sa chorale spécialisée dans ce répertoire particulier et fort drôle.

Merci à Mme Andrée Despy-Meyer et M. Didier Devriese, ancien et actuel directeurs du Service des archives de l'ULB, pour leur documentation.

Les cercles étudiants

Qui sont-ils ?

Baptêmes, manifestations, animations culturelles ou folkoriques, débats politiques et conférences aux séances de cinéma, la soixantaine de cercles étudiants (interfacultaires, facultaires, régionaux, politiques, etc.) reconnus, chaque année, par le conseil d'administration de l'ULB, tiennent une grande part dans l'animation à l'université. Consultez les pages d'ULB Culture pour en savoir plus sur les cercles étudiants.

Comment les contacter ?

Pour paraphraser une réplique célèbre, on peut généralement dire que "Si tu ne viens pas aux cercles, les cercles viendront à toi"... Si néanmoins vous souhaitez prendre les devants, le plus simple est de vous adresser au secrétariat de votre faculté, section, école ou institut, qui pourront vous donner les coordonnées du cercle que vous cherchez.

Par ailleurs, chaque année, la commission culturelle de l'université édite le Mémentopdf dans lequel vous trouverez les coordonnées complètes de tous les cercles et associations étudiantes.

Enfin, vous pouvez aussi vous adresser à l'Association des cercles étudiants (ACE). Celle-ci assure la coordination entre les différents cercles qui en sont membres. Elle joue aussi le rôle de médiateur auprès des autorités universitaires.