Accueil

Stress au Travail

Recherches

Outils de diagnostic

Recommandations

Nous contacter

Liens


SECONDE PARTIE
APPLICATION AU STRESS DANS LES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Auteurs : René Patesson ; Nathalie Lecomte.


DEFINITIONS ET CARACTERISTIQUES DES NOUVELLES TECHNOLOGIES


Introduction

Pour certains, les nouvelles technologies provoquent une croissance faible de l’emploi, élèvent le taux de chômage, augmentent l’inégalité des salaires. Pour d’autres, l’introduction des nouvelles technologies apporte une meilleure vison globale des tâches, un accès plus facile aux informations, une gestion facilité des affaires, des projets et des postes (Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, 1999).

Différentes études (Mazeau et Christol, 1994 ; International Labour Office, 1985) mettent en évidence que l’introduction d’une nouvelle technologie dans le milieu de travail est d’abord perçue par les travailleurs sous l’angle des répercussions qu’elle aura sur l’emploi et sur les nouvelles formes de gestion et d’organisation du travail qu’elle va engendrer.

Quoique actuellement, il devienne évident que les innovations technologiques ne sont pas source de chômage, l’impact actuel des nouvelles technologies de l’information et de la communication a radicalement transformé les entreprises, remettant en cause les modes et circuits de traitement et de diffusion de l’information. Ces nouveaux équipements ont indéniablement une incidence sur tous les aspects de la vie au travail : les nouvelles technologies influencent le contenu et l’exécution du travail, mais aussi les responsabilités des opérateurs, les charges physiques et mentales, les qualifications, les perspectives de carrière, les communications et les relations sociales. Or ces conséquences ne sont pas sans influence sur le stress des opérateurs.

Il importe donc de s’interroger sur les facteurs de stress qu’elles peuvent générer ou éviter dans la perspective d’améliorer en même temps la productivité de l’entreprise et les conditions de travail des opérateurs.


Définitions

Nous ne nous essaierons pas ici à une définition d’un concept aussi vaste que celui de "Nouvelles Technologies". Cependant, dans un but de précision de la terminologie, nous reprendrons la définition d'un rapport de l’ANACT (1999) qui délimite les nouvelles technologies dans le cadre suivant :

“  Ce sont des technologies du traitement des processus intellectuels faisant appel à l’unification de différentes technologies basées sur l’électronique disponibles et accessibles via des infrastructures de réseau, soit au plan local (entreprise) soit au plan mondial ”.

Derrière les termes de "Nouvelles Technologies" se dissimulent donc deux procédés techniques, basés sur l’électronique, utilisés pour communiquer ou informer : la numérisation de l'information et la télématique. L'information transite par des moyens de communication mêlant à la fois outils informatiques et réseaux de communication permettant de faire transiter des données (Nora & Minc, 1978).

Par rapport aux technologies antérieures, les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, ou NTIC, peuvent être caractérisées de deux manières différentes : elles permettent aux opérateurs de communiquer entre eux, l’utilisateur étant alors à la fois émetteur et récepteur d’informations, et elles permettent aux opérateurs d'accéder à des sources documentaires, l’utilisateur étant alors seulement récepteur d’informations.


Caractéristiques

Actuellement, la restructuration des nouvelles technologies de l’information et de la communication s’articulent autours de deux pôles : la téléphonie mobile et la mise en réseau des ordinateurs.

L’architecture en réseau
L'architecture en réseau est au centre des technologies de la communication. Le principe de base est le maillage des communications permettant de faire transiter des données au moyen de protocoles de communications (TCP/IP) entre les différents ordinateurs connectés. Le protocole a deux fonctions : assurer la commutation des paquets sur le réseau et contrôler l'intégrité des informations au départ et à l'arrivée.

Le nomadisme
Le nomadisme désigne le développement de la mobilité et de la portabilité par la possibilité d'utiliser des outils de travail, comme l'ordinateur ou le téléphone, en dehors du lieu de travail. Le nomadisme, grâce au développement de l'informatique et de l'Internet sans fil, permet aussi de conserver l’accès aux différents réseaux non plus seulement dans l’entreprise mais aussi chez soi ou en déplacement.

Le multimédia
Le multimédia désigne l'interaction homme-ordinateur qui implique plusieurs technologies de diffusion de l'information : textes écrits, images fixes (photos, dessins) ou animées (vidéo, TV), son et/ou musique.

La convergence
Une des caractéristiques des NTIC est la convergence technologique de l'informatique, des télécommunications et de l'audiovisuel, car la numérisation de l'information permet l'utilisation de différents supports (textes, images, sons, vidéo) pour présenter différents matériaux. Par exemple, la convergence entre le téléphone mobile et l'Internet est assurée par une passerelle de communication qui permet d'afficher des pages Internet adaptées à la taille des écrans. De cette convergence émerge un certain nombre d'outils : l’Internet, l’Intranet, l’Extranet, la gestion électronique de documents (GED), les échanges de données informatiques (EDI). Au niveau de l'entreprise, la convergence donne naissance à de nouveaux usages : échange de courriers électroniques, commerce électronique, formation à distance, etc.



Chapitre précédent Table des matières Chapitre suivant

Copyright : ULB-CREATIC