PAI "Cancer cells and their microenvironment: from gene regulatory networks to therapy"

Pendant longtemps, on pensait que le cancer résultait d'une modification anormale de notre séquence d'ADN. Aujourd'hui, nous savons que l'apparition d'un cancer résulte aussi de modifications épigénétiques et du microenvironnement entourant les cellules tumorales.

Ce PAI, coordonné par la KULeuven, rassemble des laboratoires belges, reconnus internationalement, tous impliqués dans l'étude du microenvironnement de la tumeur. Angiogénèse, métabolisme, lymphogénèse, modifications épigénétiques, les champs étudiés sont nombreux. Pourtant, tous ces chercheurs vont se concentrer sur les mêmes questions, par exemple: quel est le rôle des ARN non-codants (ARNnc) et des micro-ARN (µ-ARN) ?

Il existe de nombreux types d'ARN, chacun étant une copie miroir d'un morceau d'ADN. Les ARN les plus connus sont l'ARN messager, de transfert et ribosomial, qui permettent la traduction de la séquence génétique en protéine. Les µ-RNA, moins connus, vont régulier l'expression de ces ARN pour baisser le niveau de production des protéines correspondantes. Les ARNnc vont, quant à eux, aller s'associer à l'ADN même pour bloquer l'expression de certains gènes. Ces molécules semblent jouer un rôle déterminant dans l'oncogenèse: la suppression des µ-RNA, par exemple, bloque la progression tumorale.

Les chercheurs de la KUL, de l'ULB - Cédric Blanpain, IRIBHM et François Fuks, Laboratoire d'Epigénétique du cancer, Faculté de Médecine -, de l'UCL et de l'ULg, en collaboration avec le Beatson Institute for Cancer Research (BICR), vont tenter d'éclaircir la question, chacun selon ses compétences et les modèles à sa disposition. L'étude se déroulera notamment dans des modèles de cancers du sein, de la peau, mélanomes et leucémie.

Le PAI s'intéressera aussi au métabolisme des cellules tumorales, incapables de produire autant d'ATP que les cellules saines, et au métabolisme du microenvironnement (création de vaisseaux sanguins, infiltration des cellules immunitaires, etc.). Le programme, complet et ambitieux, vise à croiser les résultats des différents laboratoires pour améliorer la compréhension des mécanismes à l'origine des cancers et pour, éventuellement, mettre au jour des cibles thérapeutiques potentielles.

Cédric BLANPAIN

Faculté de Médecine

tel 02 555 4175,

Campus Erasme

ULB CP602, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles

François FUKS

Faculté de Médecine

tel 02 555 6245, fax 02 555 6257,

Campus Erasme

ULB CP614, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles