International

L'ULB inscrit résolument sa recherche dans le cadre européen et international.

Elle a toujours réussi à attirer à elle des chercheurs de très haut niveau, séduits par son esprit d'ouverture. Pour n'en citer que quelques-uns: le géographe français Elisée Reclus (1830-1905), l'ingénieur suisse Auguste Piccard (1884-1962), célèbre pour ses vols stratosphériques et ses descentes en bathyscaphe au fond des océans, ou encore le physicien américain Robert Brout (1928-2011), prix Wolf en 2004, inventeur avec François Englert et Peter Higgs, tous deux Prix Nobel de Physique 2013, du mécanisme qui donne leur masse aux particules élémentaires.

Aujourd'hui, 33% des scientifiques de l'ULB sont d'origine étrangère, ainsi que 63% des chercheurs post-doctoraux, et 46% des doctorants.

L'ULB a une longue tradition de participation aux organismes internationaux de recherche. Son ancien Secrétaire, devenu Secrétaire-Général du FNRS, a joué un rôle clef dans la création du CERN, auquel les équipes de l'ULB ont participé dès le début et dont un ancien étudiant de l'ULB, Léon Van Hove, a été directeur de la recherche. Jean Brachet et ses collègues en biologie moléculaire ont joué un rôle très important dans la création de l'EMBO, tandis que Paul Bourgeois est l'une des personnalités à la base de l'ESO, Observatoire européen dans l'hémisphère sud. Ce sont là quelques exemples parmi d'autres.

Aujourd'hui, la recherche à l'ULB s'inscrit dans de très nombreux réseaux européens et internationaux: Programmes-cadres de l'Union européenne, Marie Curie, COST, ESF, CERN, ESO, EMBO, etc. Les financements européens se montent à l'ULB à quelque 7M€ par an.

L'Université est membre fondateur du réseau des universités des capitales européennes UNICA, et elle a développé un brillant réseau de partenaires privilégiés.

Les doctorants et chercheurs post-doctoraux accueillis à l'ULB sont accompagnés par l' International Welcome Desk.