ARC "Pathophysiology of brain plasticity processes in memory consolidation"

La consolidation mnésique fait référence à l'ensemble des processus complexes de plasticité cérébrale, survenant au cours du temps et notamment du sommeil, qui permettent à des apprentissages nouvellement acquis d'être intégrés à long terme dans les réseaux neuronaux, avec pour résultat d'enrichir et diversifier le répertoire comportemental.

A l'échelle macroscopique, le projet "Pathophysiology of brain plasticity processes in memory consolidation" vise à mieux comprendre les mécanismes complexes qui sous-tendent les processus de consolidation mnésique au cours du développement et du vieillissement, et comment ces mécanismes pourraient être perturbés dans certaines affections neurologiques. La consolidation mnésique sera ainsi entre autres étudiée chez des enfants atteints de dysphasie comportementale ou de différentes formes d'épilepsie ou chez des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer. A l'échelle moléculaire et cellulaire, les chercheurs investigueront chez l'animal les processus temps-dépendant de plasticité cérébrale qui sous-tendent la consolidation de nouvelles habiletés dans le but de mieux comprendre le rôle de certaines sous-populations neuronales et de certains gènes pour la consolidation mnésique, et comment ces mécanismes peuvent être perturbés.

L'ARC est menée au sein de la Faculté de Médecine par Patrick Van Bogaert Patrick (porte-parole) du Laboratoire de Cartographie Fonctionnelle du Cerveau et Clinique de Neurologie Pédiatrique (Hôpital Erasme, Faculté de Médecine, ULB) et Alban De Kerchove D'Exaerde du Laboratoire de Neurophysiologie et par la Faculté des Sciences Psychologiques et de l'éducation via Philippe Peigneux de l'Unité de Recherches en Neuropsychologie et Neuroimagerie Fonctionnelle.