ARC "Mobilisations professionnelles et engagements personnels dans le travail contemporain: les nouvelles tensions des espaces de qualification"

Les évolutions sociales contemporaines attribuent une place prépondérante à la symbolique de la mobilité continue, dans des champs comme celui du travail, de l'orientation et de l'activation professionnelle, de l'aide sociale, de l'enseignement, de l'attractivité territoriale. La "condition de l'homme moderne" consisterait à vivre dans la mobilité, entendue comme l'état en permanence labile des relations, des systèmes et des objectifs sociaux.

Dans le cadre d'une analyse multidisciplinaire (sociologie, psychologie, sociologie) de diverses formes de rapport au travail, l'ARC "Mobilisations professionnelles et engagements personnels dans le travail contemporain: les nouvelles tensions des espaces de qualification" a pour objectif de décrire les mécanismes de construction et de (dys)fonctionnement de cette figure et d'en saisir les dimensions psychologiques et relationnelles.

Grâce à une analyse comparée de trois secteurs d'activités fortement différenciés (les soins infirmiers, le transport routier de marchandises et la recherche universitaire), la recherche étudiera les tensions que génère l'appel généralisé à la mobilité. Ces analyses tenteront de comprendre les manières dont ces épreuves de mobilisation sont vécues par les individus et les collectifs, et de dégager des pistes d'actions pour l'avenir.

Les promoteurs de cette ARC sont : Pierre Desmarez et Pierre Lannoy de METICES (Faculté des Sciences sociales et politiques), Catherine Hellemans et Sabine Pohl du Laboratoire de psychologie du travail et psychologie économique (Faculté des Sciences psychologiques et de l'Education) et Isabelle Stengers du Groupe d'Etudes Constructivistes (Faculté de Philosophie et Lettres).