ARC "NAD metabolism and the control of innate immune responses"

Le NAD (nicotinamide adénine dinucléotide) est connu depuis longtemps pour son rôle dans la production d'ATP, les réserves énergétiques de la cellule. Pourtant, depuis une dizaine d'années, on sait également qu'il intervient dans plusieurs processus biologiques, notamment l'inflammation. Il y a cinq ans, le Laboratoire d'Immunobiologie (Faculté des Sciences, IBMM) découvre que l'effet anti-inflammatoire du nicotinamide, un dérivé du NAD, est lié au TNF, une cytokine à laquelle s'intéresse le laboratoire voisin de Biologie moléculaire du gène. Les équipes mettent alors leurs ressources en commun pour comprendre le lien entre les deux molécules. Depuis lors, les deux laboratoires ne se lâchent plus et poursuivent leur traque de ce nouveau rôle du NAD au sein de cette ARC.

Le but de l'ARC est de comprendre comment le NAD intervient dans le processus inflammatoire, quelle est son influence sur la signalisation intracellulaire ou quelles sont les cibles des enzymes utilisant le NAD. Les compétences des deux équipes sont complémentaires: les chercheurs de biologie moléculaire (Véronique Kruys, Cyril Gueydan) s'intéressent à la régulation intracellulaire et aux enzymes, tandis que les immunobiologistes (Fabienne Andris, Muriel Moser, Guillaume Oldenhove, Oberdan Leo) ont une approche plus globale centrée sur les cellules immunitaires et des modèles in vivo. Le projet vise surtout à comprendre le processus de régulation de l'inflammation pour, à terme, pouvoir expliquer l'origine des maladies inflammatoires aiguës et chroniques, comme la maladie de Crohn, l'arthrite rhumatoïde ou les chocs endotoxiques lors de septicémie.

Véronique KRUYS

Faculté des Sciences

tel 02 650 9804, fax 02 650 98 00,

Campus de Charleroi - Gosselies (Biopark)

ULB CP300, rue des Professeurs Jeener et Brachet 12, 6041 Charleroi (Gosselies)