ARC "Small scale plasticity with confinement and interfacial effects: a combined experimental-computational approach"

Dans de nombreux matériaux modernes, les mécanismes de déformation plastique se trouvent confinés sur des longueurs submicroniques. C'est le cas des M(N)EMS (Micro(Nano) Electro Mechanical System) ou des couches minces. A ces échelles, la haute densité d'interfaces influence fortement la réponse mécanique macroscopique. Les mécanismes physiques sous-jacents sont encore mal connus, en raison de la complexité de la tâche expérimentale et de l'absence de modèles prédictifs dans lesquels la présence d'interfaces et leur évolution est motivée sur une base physique.

L'originalité de l'ARC "Small scale plasticity with confinement and interfacial effects: a combined experimental-computational approach" est de reposer sur une caractérisation fine des mécanismes de déformations d'un ensemble de matériaux modèles aux échelles d'intérêt (quelques nanomètres). Une importance particulière sera accordée à l'évolution des orientations cristallographiques locales mesurées en microscopie électronique en transmission. D'autre part, l'effort de modélisation consistera en une extension importante des approches de plasticité à gradients, en y incorporant le caractère polycristallin des matériaux étudiés, ainsi que la présence et le caractère évolutif des interfaces présentes au sein des microstructures.

L'ARC est menée par Marie-Paule Delplancke et Stéphane Godet du Service des Matières et Matériaux et Thierry J. Massart (BATIr) ; tous trois de la Faculté des Sciences appliquées, ULB.