ARC "Standardizing differences. Classification and norm-setting as instruments in 20th-century medical practices"

La collaboration projetée, au carrefour des cultures des sciences médicales et des sciences humaines, a pour objet d'initier un programme d'activité centré sur l'étude des mécanismes de classification utilisés par la pratique médicale dans l'histoire du 20ème siècle, en général, et dans le cas de la psychiatrie en particulier.

Le projet "Standardizing differences. Classification and norm-setting as instruments in 20th-century medical practices" s'articule autour des trois axes. A partir des archives des patients de l'Institut de psychiatrie (Hôpital Brugmann), le premier objectif est déceler comment, à travers le temps et la spécialisation de la discipline psychiatrique, les mécanismes de codification déterminent la "production" de la maladie mentale dans ses différentes étapes. Ensuite, en confrontant les traditions médicales dans différents hôpitaux, en Belgique comme à l'étranger, il s'agit de mettre à jour les relais de la circulation (inter)nationale de la connaissance psychiatrique et les "écarts" qui peuvent surgir malgré la prétention d'une standardisation universelle. Enfin, après avoir recouru à un inventaire des collections de l'Institut de psychiatrie, une troisième recherche a pour ambition de réfléchir sur les difficultés de "montrer" les objets quotidiens d'un centre de maladie mentale à travers une exposition élaborée en partenariat avec le Musée de la Médecine (Erasme).

Au niveau de l'ULB, ce projet ARC ambitionne d'être un levier pour développer la recherche en histoire et sociologie des sciences (les fameuses science studies anglophones).

L'ARC est menée par trois unités de recherche réparties dans la Faculté de Médecine (Laboratoire de Psychologie Médicale, Alcoologie et Addictologie dirigé par le prof. Paul Verbanck) et la Faculté de Philosophie et Lettres (Unité de recherches Mondes Modernes et Contemporains dont le directeur est Kenneth Bertrams, d'une part, et le Centre de Recherches Interdisciplinaires en Bioéthique dirigé par Jean-Noël Missa, d'autre part).