ARC "Analyse cellulaire de la persistance bactérienne"

La persistance est un « commutateur phénotypique » qui permet à des cellules bactériennes au sein d’une population de tolérer les antibiotiques. Réversible, ce phénomène s’observe à une faible fréquence dans les populations bactériennes, ce qui rend difficile l’observation et l’analyse de cellules persistantes. Le laboratoire de Microbiologie Cellulaire et Moléculaire recherche les mécanismes moléculaires sous-jacents de la persistance, qui sont encore méconnus et débattus.

Ce projet tentera d’élucider la question de la persistance bactérienne en recourant à l’analyse au niveau de la cellule unique, approche qui permettra de comprendre pourquoi une petite minorité de cellules se différencient pour devenir des cellules persistantes. Les chercheurs mettront au point des puces microfluidiques qu’ils fabriqueront par lithographie laser 3D, afin de créer des chambres de piégeage de la taille d’une bactérie. Les puces microfluidiques seront ensuite placées sous un microscope à fluorescence, afin de repérer les cellules persistantes. Les chercheurs procèderont alors à la caractérisation moléculaire ; l’intégration des données leur permettra de déterminer quelles voies sont enclenchées dans les cellules persistantes.

Porte-parole: Laurence Van Melderen, Laboratoire de Microbiologie Cellulaire et Moléculaire
Partenaire: Benoit Scheid, TIPs


Laurence VAN MELDEREN

Faculté des Sciences

tel 02 650 9778, fax 02 650 97 70,

Campus de Charleroi - Gosselies (Biopark)

ULB CP300, rue des Professeurs Jeener et Brachet 12, 6041 Charleroi (Gosselies)