ARC "Mécanismes moléculaires de la persistance bactérienne"

Les bactéries résistantes aux antibiotiques sont une menace importante pour la santé publique. Toutes les bactéries sont virtuellement capables de produire des variants tolérants à la majorité des antibiotiques connus, appelées « cellules persistantes ».

La formation de ces cellules persistantes est contrôlée par une molécule synthétisée par l’enzyme ReIA. C’est cette enzyme qui est au cœur de ce nouveau projet de recherche : Abel Garcia-Pino et ses collègues du laboratoire de Biologie Structurale et Biophysique vont tenter de la caractériser en étudiant ses caractéristiques « du niveau atomique jusqu’à l’in vivo ». Ils vont déterminer : (1) la structure de la protéine ReIA appartenant à différentes espèces bactériennes et sous ses différentes formes et états catalytiques; (2) les consommations énergétiques lors de ses interactions et de ses changements de conformation; et (3) les bases moléculaires de son activité et de ses fonctions catalytiques.

L’enzyme ReIA n’a pas encore pu être caractérisée, du fait de son état instable et complexe : l’utilisation de ‘nanobodies’ permettra de surmonter cette difficulté. L’étude permettra une meilleure compréhension des mécanismes de persistance chez les bactéries et ouvre une nouvelle voie vers la conception de nouveaux antibiotiques.


Abel GARCIA PINO

Faculté des Sciences

fax 02 650 97 70,

Campus de Charleroi - Gosselies (Biopark)

ULB CP300, rue des Professeurs Jeener et Brachet 12, 6041 Charleroi (Gosselies)