Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Frédéric LOUAULT (Chargé de cours - 2012)

Parcours

À seulement 30 ans, Frédéric Louault a déjà de la bouteille et des projets de recherche plein la tête. Pourtant, il n'était pas forcément destiné à devenir chercheur et professeur. " Jusqu'en troisième secondaire, c'est un euphémisme, je n'étais pas un élève brillant ", plaisante le jeune chercheur français. " Puis, j'ai découvert les sciences économiques et sociales et la philosophie. On peut dire que cela a été un déclic pour moi ".

Après une année de classe préparatoire littéraire aux Grandes Écoles, Frédéric Louault intègre l'Institut d'Études Politiques de Grenoble en 2000, où il étudie les sciences politiques jusqu'en 2003. C'est alors que Frédéric Louault tombe sous le charme de l'Amérique latine. " Mon mémoire de fin d'études portait sur le parti de Lula, l'année où il a gagné les élections au Brésil ", continue le chercheur. " En août 2003, lors de ma quatrième année à l'IEP de Grenoble, je suis parti étudier un an à Porto Alegre. C'était mon premier grand voyage, un choc pour un garçon de 21 ans qui quittait ses proches et son pays. Cette année m'a vraiment marqué ".

Il continue d'ailleurs à s'intéresser au Brésil pour sa thèse de doctorat qu'il mène de 2006 à 2011 à Aix-en-Provence et à Paris. Il se penche sur les enjeux électoraux dans le sud du pays, et plus principalement sur les " losers " politiques. " L'année de mon voyage, le parti des travailleurs a perdu la ville de Porto Alegre, après avoir passé 16 ans au pouvoir. Cela m'a donné envie de m'intéresser aux gens qui vivent de la politique, et pour qui cette défaite était une catastrophe ", explique Frédéric Louault.

Frédéric Louault est en même temps professeur assistant à l'Université Sorbonne Nouvelle où il donne les cours de méthodologie de la science politique, de sociologie politique appliquée à l'Amérique latine, d'analyse électorale et d'histoire contemporaine d'Amérique latine. Il occupe aussi, pendant une année de " transition ", un poste dans l'administration de l'Université de Sorbonne Nouvelle, où il est chargé des relations internationales.

C'est en octobre 2012 qu'il est engagé à l'ULB. Aujourd'hui, il est chargé de quatre cours : méthodologie de la science politique, sociologie politique interne, introduction à l'Amérique latine et un cours sur le Brésil. " Mon objectif est de contribuer à valoriser l'Amérique latine ", poursuit Frédéric Louault. " D'un côté, l'idée est de montrer que l'ULB s'intéresse à cette région en effervescence, très riche. De l'autre, nous voulons faire mieux connaître l'ULB dans les pays d'Amérique latine, avec des objectifs de coopération entre les étudiants, les enseignants… ".

Auteur de plusieurs ouvrages, sur le Brésil notamment, Frédéric Louault est chercheur au Cevipol (Faculté de Sciences Sociales et Politiques). " Je m'intéresse actuellement à la carrière des hommes politiques en Amérique latine. Je serai en Colombie en mars et avril 2013 pour y suivre des parlementaires. L'objectif est de comprendre comment les carrières des hommes politiques sont construites : quelles sont leurs activités ? Leurs rôles ? Les relations entre les élus et les électeurs… ? Je profiterai de cette occasion pour travailler l'aspect coopération universitaire avec la Colombie ", précise le chercheur. Il est également engagé dans une étude collective du Cevipol, encore en phase de réflexion, sur le rapport entre sport et politique.

Quand il n'est pas à l'université, Frédéric Louault est un amateur de sport : futsal, tennis, course à pied. Il est aussi fan de musique du monde, brésilienne en particulier, et admire le compositeur Tom Zé et la chanteuse mexicaine Lila Downs.

Contacts

Frédéric LOUAULT

Faculté de Philosophie et Sc. sociales

tel 02 650 6774,

Campus du Solbosch

ULB CP124, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles