Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Christian ORANGE (Chargé de cours - 2012)

Parcours

C'est de France qu'est originaire Christian Orange. De Cherbourg, plus précisément. Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) à Paris, il a suivi des études de biologie et de géologie, pour décrocher ensuite une agrégation (titre qui n'a rien à voir avec ce que l'on connaît en Belgique) en Sciences de la Vie et de la Terre. " J'ai alors enseigné dans le secondaire, en France, puis j'ai ensuite donné cours à des futurs enseignants ; cela m'a donné envie de mener des travaux de recherche en didactique des sciences et j'ai donc passé ma thèse dans ce domaine. Je suis ainsi devenu enseignant-chercheur à l'Université de Nantes, puis professeur des universités. "

Mais à 59 ans, Christian Orange a décidé de prendre un nouveau virage. Cet amoureux de la Belgique et de Bruxelles a choisi de déposer ses bagages chez nous. " J'ai su qu'un poste s'ouvrait à l'ULB. Si j'étudie la didactique des sciences, mes recherches portent aussi sur la didactique comparée, c'est-à-dire sur la comparaison des relations entre enseignement et apprentissages dans les disciplines scolaires. Le poste qui s'ouvrait portait justement sur cette matière. Il y avait aussi la question du travail de mon épouse, qui avait le choix entre enseigner à l'Université de Rennes, ou à Lille 3. Vu la proximité de Lille avec la Belgique, elle a donc pu opter pour cette possibilité. "

Il est donc devenu chargé de cours à l'ULB, détaché de l'Université de Nantes pour une année, renouvelable. " Et j'espère ainsi pouvoir prolonger encore quelques années et m'installer définitivement à Bruxelles. " Mais pour l'heure, il vit encore à Lille, et doit faire les trajets quotidiennement.

Ses recherches prolongent donc celles qu'il avait entamées en France. Elles portent sur la question de l'enseignement et l'apprentissage des sciences et tout particulièrement sur le rôle des activités et interactions langagières en classe, dans les cours de sciences mais aussi d'autres matières. " Il s'agit des échanges entre l'enseignant et les élèves, tant oralement que par écrit. Nous nous intéressons à la manière dont les enfants construisent leurs explications, comment ils argumentent, avec leurs représentations, lorsqu'on leur en laisse l'occasion. Nous voyons comment instaurer un débat, comment ils sont en mesure d'adapter leurs arguments après une remise en question de leur façon de penser. Côté enseignant, il est intéressant d'étudier comment ils accueillent les idées différentes des élèves, comment ils tranchent, comment ils organisent ces périodes ouvertes, hors du cours magistral. " Ces observations et analyses visent à donner des repères aux enseignants pour organiser ces types de situations, s'ils le souhaitent. Le tout en fonction de leur pratique, de leur organisation, des réalités de leur classe, de leurs impératifs.

Ce domaine de recherche exige des connaissances de réalités bien différentes : celles des sciences, du monde de l'éducation ou encore de la linguistique... Ce qui la rend encore plus passionnante. Et en fin de compte, Christian Orange a pu mettre à profit cette passion qui finalement le tient depuis toujours : celle des sciences et de leur apprentissage.

Contacts

Christian ORANGE

Fac des Sc. psycho. et de l'Éducation

tel 02 650 5468,

Campus du Solbosch

ULB CP186, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles