Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Antoine GLORIA (Chargé de cours - 2012)

Parcours

Antoine Gloria affirme avoir toujours voulu faire de la recherche. Aujourd'hui chercheur et chargé de cours dans le Département de Mathématiques (Faculté des Sciences), ce domaine ne s'est pas tout de suite imposé à lui. Il a même pensé un moment s'orienter vers des études littéraires ! Pour faire de la recherche bien sûr. Finalement il opte pour les mathématiques mais via une formation d'ingénieur. " Comme je n'étais pas sûr que la recherche allait me plaire toute ma vie, j'ai voulu garder les portes ouvertes le plus longtemps possible. C'est pour cette raison que j'ai suivi des études d'ingénieur en plus des mathématiques ", déclare-t-il.

D'origine française, il est admis à l'Ecole polytechnique de Paris. Antoine Gloria poursuit ses études par un doctorat à l'Ecole nationale des ponts et chaussées, à Paris toujours, puis par un post-doctorat au Hausdorff Center for Mathematics à Bonn en Allemagne. Il commence ensuite sa carrière en tant que chercheur au centre Inria de Lille pendant quatre ans avant d'arriver à l'ULB en octobre 2012.

Dans ses recherches, il s'intéresse à la théorie de l'homogénéisation des équations aux dérivées partielles, version mathématique des matériaux composites (composés d'au moins deux matériaux). Recourir à des matériaux composites permet d'obtenir des propriétés mécaniques ou physiques nouvelles, que des matériaux homogènes ne présentent pas. C'est ce qui a par exemple permis dans les années 60 d'améliorer nettement les performances des sauteurs à la perche en remplaçant les perches en métal par des perches en fibre de verre. Pour utiliser au mieux ces nouveaux matériaux et en inventer de nouveaux, il faut comprendre comment ces matériaux composites "se comportent". En effet, de l'acier ne " réagit " pas de la même façon s'il est seul ou assemblé avec un autre matériau. Antoine Gloria s'intéresse particulièrement aux matériaux à enchaînement aléatoire, comme c'est le cas du caoutchouc à l'échelle microscopique des chaînes de polymères. Ces matériaux sont typiquement formés d'un assemblage aléatoire de motifs. Cela rend plus complexe les équations visant à déterminer leur comportement et constitue le domaine de l'homogénéisation stochastique.

Antoine Gloria donne également des cours d'analyse en Faculté des Sciences. " J'avais envie d'enseigner. C'est un des éléments qui m'a poussé à postuler ici. Cela me donne le sentiment d'être utile. La recherche a parfois un côté abstrait alors que dans l'enseignement, c'est concret, on forme des gens. Et puis, j'aime le contact avec les jeunes. C'est intéressant d'entendre les questions qu'ils se posent par exemple ", confie-t-il.

" Dans la vraie vie ", dit-il en souriant, Antoine Gloria s'intéresse à l'architecture : " j'aime beaucoup l'Art Nouveau. C'est pourquoi Bruxelles me plaît ". Il aime également voyager, " plutôt dans les grandes villes qu'en Amazonie ", et souligne que c'est un des aspects positifs de son métier ; lui qui collabore avec des chercheurs français, allemands ou italiens.

Contacts

Antoine GLORIA

Faculté des Sciences

tel 02 650 5851, fax 02 650 5867,

Campus de la Plaine

ULB CP218/01, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles