Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Rika DEVOS (Chargé de cours - 2012)

Parcours

Enfant, Rika Devos se rend régulièrement chez une de ses amies et c'est là que naît sa fascination pour l'architecture. " Le père de mon amie était architecte et son bureau trônait dans la salle de séjour. Je crois qu'inconsciemment cela a réveillé en moi l'envie de me diriger vers ce métier ", indique Rika Devos. A l'aube de ses études universitaires, elle opte pour des études d'ingénieur civil architecte à l'université de Gand (UGent). " J'y ai suivi un programme qui m'a permis de combiner ingénieur civil, architecture mais également ma passion pour l'histoire et la théorie de l'architecture contemporaine ", poursuit la jeune femme.

A l'issue de ses études en 2000, Rika Devos décide de rejoindre le secteur privé et travaille en tant qu'ingénieure architecte et en tant que stagiaire dans un bureau d'architecte à Gand, Architettura, et chez le réputé Eugeen Liebaut à Alost. Durant cette période, elle garde néanmoins un œil sur le monde académique. En octobre 2001, elle se lance dans une thèse de doctorat supervisée par le Pr. Mil de Kooning au Département d'Architecture et d'Urbanisme de l'UGent. Elle étudie alors l'architecture moderne de l'Expo 58, un sujet très en vogue à l'approche du cinquantième anniversaire de cette exposition universelle.

" J'ai notamment co-rédigé une collection d'essais sur l'architecture moderne à l'Expo 58 avec mon ancien promoteur de thèse (2006) et été co-curatrice d'une exposition organisée à Malines (Lamot) à l'occasion des 50 ans de l'Expo 58 ", explique Rika Devos. En 2008, elle devient Assistante post-doctorante au sein du Département d'Architecture et d'Urbanisme de l'UGent et dès 2009, en plus de ce poste, Rika Devos enseigne l'histoire et la théorie de l'architecture contemporaine au St Lucas University College (WENK) à Gand et Bruxelles. " J'ai ensuite postulé pour un poste vacant de chargé de cours au Département BATir de l'ULB où j'ai été engagée en octobre 2012 ", poursuit-elle. S'il lui arrive de réfléchir à ce que serait son quotidien si elle avait poursuivit sa carrière dans le secteur privé, Rika Devos est pleinement satisfaite d'avoir choisi une orientation académique. " Je vois parfois des choses qui me donnent envie de pratiquer mais la recherche me permet de me concentrer sur les fondements de l'architecture et de combler mon intérêt pour l'histoire de l'architecture et de la construction.", explique la chercheuse. " Le monde académique me correspond mieux. J'aime échanger des idées avec des collègues et avec les étudiants. C'est un monde ouvert, international dans lequel on peut aller au bout des choses ", précise-t-elle.

Les travaux de recherche de Rika Devos visent à mieux comprendre l'effet des nouveaux matériaux et outils introduits dans l'architecture et construction au cours de la période d'après-guerre. " Les nouveaux matériaux ont une influence immédiate sur l'architecture, sur la définition de la profession d'architecte ainsi que sur la théorie de l'architecture ", souligne-t-elle. Rika Devos consacre également une partie de son temps à un projet de recherche financé par le FWO, en collaboration avec des anciens collègues de Gand, Anvers et les AGR. Ces recherches ont pour objectif d'étudier la représentation architecturale de l'Etat belge au cours de la période 1919-1969.

Contacts

Rika DEVOS

Ecole polytechnique de Bruxelles

tel 02 650 6553,

Campus du Solbosch

ULB CP194/02, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles