Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Pierre GERARD (Chargé de cours - 2012)

Parcours

Dès la troisième maternelle, Pierre Gerard avait décidé de devenir géographe. " Il y a avait une fille d'origine marocaine dans ma classe et avec l'institutrice nous avions regardé ensemble sur une carte comment se rendre au Maroc. C'est un épisode qui m'a marqué et depuis lors je suis passionné par les cartes ", se souvient Pierre Gerard.

À la fin de ses études secondaires, au moment de choisir l'orientation de ses études supérieures, le jeune homme d'origine namuroise prend pourtant une autre direction. " J'étais bon en mathématique et on m'a alors conseillé de me diriger vers des études d'ingénieur civil ", poursuit Pierre Gerard. Au cours de son cursus à l'université de Liège (ULg), il choisit l'option ingénieur civil géologue. " Ce n'est pas géographe mais il y avait le mot " géo " et cela m'a permis de combiner mathématique et géologie ", explique-t-il avec humour.

Parmi les différentes thématiques de recherche en ingénierie géologique, Pierre Gerard opte pour un mémoire en géomécanique à la Faculté des Sciences appliquées de l'ULg. Cette branche étudie le comportement du sol et des roches notamment en vue de la construction de bâtiments. " J'avais des affinités avec le professeur qui nous enseignait cette matière, c'est pourquoi j'ai voulu faire mon mémoire dans ce domaine là ", indique-t-il. Son travail de fin d'étude porte sur la modélisation du comportement des joints rocheux. C'est à cette période que Pierre Gerard développe un réel intérêt pour la recherche. Une fois son diplôme en poche en 2005, il décide alors de poursuivre dans cette voie et d'entreprendre une thèse de doctorat au sein du service de Géomécanique de l'ULg. Il s'y penche jusqu'en 2011 sur l'étude de l'influence des transferts de gaz sur le comportement géomécanique des roches argileuses dans le cadre du stockage de déchets radioactifs.

Le jeune scientifique obtient ensuite un mandat de Chargé de Recherches au F.R.S.-FNRS pour poursuivre ses travaux en géomécanique durant un an avant de rejoindre le Département BATir (Building, Architecture and Town planning) de l'ULB en octobre 2012. " Je découvre l'ULB où j'ai été engagé comme chargé de cours et où je donne cours de mécanique des roches et de géologie appliquée au génie civil à des ingénieurs des constructions ", indique Pierre Gerard. Attiré depuis longtemps par l'enseignement, ce dernier voit ce désir comblé grâce à ce nouveau poste. " Le côté recherche quant à lui me permet de répondre à ma curiosité et d'apprendre sans cesse de nouvelles choses. C'est agréable d'avoir une certaine indépendance pour explorer différentes directions dans un domaine de recherche ", explique-t-il.

Le but de ses recherches est de comprendre et de prédire, principalement grâce à la modélisation, le comportement des roches argileuses en vue du stockage géologique des déchets radioactifs ou du CO2 par exemple. Pour changer d'air et reposer son esprit, Pierre Gerard aime consacrer son temps libre à la course d'orientation et à la course à pied en général. Il est également un grand amateur de voyages aux quatre coins de la planète avec une préférence pour les paysages montagneux.

Contacts

Pierre GERARD

Ecole polytechnique de Bruxelles

tel 02 650 3520, fax 02 650 2743,
http://batir.ulb.ac.be/

Campus du Solbosch

ULB CP194/02, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles