Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

David VERMIJLEN (Chargé de cours - 2012)

Parcours

David Vermijlen a suivi des études de bio-ingénieur à l'Université de Gand de 1990 à 1995. Avant sa dernière année et son mémoire de fin d'études sur l'ADN des plantes, il ne savait pas encore vers quelle voie professionnelle se diriger. " C'est seulement à partir ce premier contact avec la recherche que je me suis dit : " Ok, je veux en faire mon métier ", explique-t-il.

En 1996, il entre à la VUB pour y mener sa thèse à la Faculté de Médecine et de Pharmacie. Il s'intéresse plus particulièrement à certaines cellules du système immunitaire: les Natural Killers, cellules ayant notamment la capacité de combattre naturellement les virus et les cellules cancéreuses. " L'objectif était d'étudier et de mieux comprendre le mécanisme de défense des Natural Killers présents dans le foie ", précise David Vermijlen. " J'ai pu remarquer que ces cellules permettaient de détecter des cancers très tôt. La finalité de cette recherche était de tenter, grâce aux Natural Killers, de diminuer les impacts négatifs du cancer comme les métastases du cancer du colon vers le foie par exemple".

Il mène cette thèse jusqu'en 2003, tout en étant assistant de travaux pratiques au Laboratoire de Biologie cellulaire et d'Histologie (VUB). " Après cette thèse, je me suis rendu compte que le système immunitaire, dans sa globalité, m'intéressait vraiment ". Lors d'une conférence aux Etats-Unis en 2003, David Vermijlen rencontre Adrian Hayday (King's College London, Université de Londres) : un tournant dans sa carrière professionnelle.

" J'avais aussi la possibilité de mener un post-doctorat aux Etats-Unis mais je voulais travailler avec Adrian Hayday, une personne qui m'a vraiment marquée ", avoue le chercheur. Dans son Laboratoire d'Immunobiologie, David Vermijlen s'intéresse cette fois-ci aux cellules T Gamma Delta qui ont des caractéristiques semblables aux cellules tueuses naturelles. " J'ai appris énormément de choses aux côtés de ce professeur. Je me suis particulièrement intéressé au rôle des cellules T Gamma Delta dans la vie précoce : fœtus, nouveau-né, premières années de la vie. C'est grâce à mon expérience passée que j'ai intégré l'Institut d'immunologie médicale de l'ULB en 2006 ".

Durant ses travaux sur le système immunitaire des nouveau-nés, il découvre, avec d'autres chercheurs de l'Institut d'immunologie médicale (Faculté de Médecine), que les cellules T Gamma Delta humaines peuvent lutter contre des agents infectieux même avant la naissance. Ces avancées, qui étaient le résultat d'une approche interdisciplinaire (impliquant la biologie moléculaire et cellulaire et des échantillons cliniques) rencontrent un vif intérêt de la part de la presse spécialisée.

Depuis septembre 2012, David Vermijlen est chargé de cours à la Faculté de Pharmacie : travaux pratiques de biologie moléculaire, biotechnologie et biochimie médicale. " Mon souhait est constituer une équipe de recherche pluridisciplinaire. En collaboration avec d'autres instituts de recherche de l'ULB situés sur d'autres campus (Erasme, Gosselies), l'objectif est de mener une étude intégrée de la réponse immunitaire chez l'homme (recherche fondamentale et translationnnelle) ".

Quand il n'est pas en laboratoire, David Vermijlen est un sportif dans l'âme. En plus du tennis et du jogging qu'il pratique régulièrement, il est amateur de windsurfing. " Mais pour ça, c'est plus difficile : il faut avoir plus de temps et le vent doit être au-rendez-vous " !

Contacts

David VERMIJLEN

Faculté de Pharmacie

tel 02 650 5295,

Campus de la Plaine

ULB CP205/03, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles