Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Gilles BRUYLANTS (Premier Assistant - 2011)

Parcours

Pour Gilles Bruylants, premier assistant en polytech depuis fin 2011, les sciences ont toujours été le domaine qui l'intéressait le plus. C'est donc naturellement qu'il s'est dirigé vers une filière scientifique. Bruxellois, Gilles Bruylants réalise ses études secondaires à l'athénée Robert Catteau où ses professeurs de mathématiques estiment que " les meilleures études sont celles de polytech. J'ai donc passé l'examen d'entrée sans trop réfléchir ", se rappelle-t-il. En master, il opte pour la chimie car c'est la matière la plus proche de son intérêt pour les sciences du vivant.

Après ses études, Gilles Bruylants entame une thèse, financée par le FRIA, sous la direction du Pr. Kristin Bartik. " Ce n'est que lors de ma dernière année, en réalisant mon mémoire, que j'ai su que je voulais faire une thèse de doctorat. Avant, à la limite, je ne savais même pas que cela existait puis, j'ignorais que la recherche m'intéresserait ", confie-t-il. Sa thèse terminée, Gilles Bruylants part à l'Université d'Oxford pour un post doctorat d'un an dans le Département de Biochimie, grâce à la Fondation Wiener-Anspach. " J'ai eu la chance d'être accepté au Wolfson College, ce qui m'a permis de profiter pleinement de mon séjour en ce lieu intellectuellement si stimulant et de rencontrer des gens de toutes origines et disciplines ", déclare Gilles Bruylants. Il revient ensuite à l'ULB en tant que chargé de recherches du FNRS. Il occupera ce poste jusqu'à la fin septembre 2011 avant de démarrer comme premier assistant le 1er octobre. Un parcours idéal pour ce Bruxellois : " Je suis très heureux d'avoir été nommé à l'ULB car j'ai la possibilité de combiner enseignement et recherche, de travailler sur des thématiques qui me tiennent à cœur et tout ça dans l'université à laquelle je suis attaché ".

Gilles Bruylants a toujours aimé enseigner et communiquer; peut-être parce qu'il vient d'une famille d'instituteurs : " Quand j'étais doctorant, je me suis déjà beaucoup investi dans le suivi des projets que doivent réaliser les étudiants. La relation avec les étudiants est très gratifiante. En recherche, la gratification vient à plus long terme alors que dans l'enseignement, elle est immédiate et presque permanente. Et puis, l'enseignement est une tâche indispensable : pour être un bon chercheur et un bon communicateur, il faut enseigner. Cela permet de garder les pieds sur terre, de s'intéresser à d'autres sujets et de rester à jour ", estime-t-il.

Au niveau de la recherche, il a fondé, avec le Pr. Kristin Bartik, le laboratoire d'Ingénierie des NanoSystèmes Moléculaires à l'Ecole Polytechnique de Bruxelles. Il étudie notamment les interactions entre les nanomatériaux et des particules biologiques ou encore la toxicité des nanomatériaux au niveau moléculaire. La caractérisation physico-chimique des interactions moléculaires à l'aide d'outils de pointe tels la résonance magnétique nucléaire (RMN) ou la microcalorimétrie reste un thème de recherche important.

Ses recherches se situent à la frontière entre l'ingénierie et les sciences du vivant. Il collabore donc fréquemment avec des collègues de la Faculté des Sciences, de Médecine ou de Pharmacie. " Ce qui me fascine c'est de comprendre comment la matière s'organise pour former l'être conscient que nous sommes. Donc quand je peux retrouver une composante biologique dans mes projets de recherche, cela me motive d'autant plus ", explique-t-il. Gilles Bruylants confie avoir souvent eu des doutes durant ses études. " Mes professeurs m'ont toutefois encouragé dans la mesure où la formation polyvalente qui m'était dispensée me donnerait accès à tous les domaines scientifiques auxquels je pourrais m'intéresser ", explique-t-il.

Au niveau des hobbys, Gilles Bruylants a longtemps pratiqué le rugby : " Cela m'a apporté beaucoup. C'est un sport qui apprend les valeurs de respect et de dépassement de soi ", affirme-t-il. Il ne peut malheureusement plus y jouer actuellement mais son temps libre est à présent bien occupé par ses deux enfants.

Contacts

Gilles BRUYLANTS

Ecole polytechnique de Bruxelles

tel 02 650 3586,

Campus du Solbosch

ULB CP165/64, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles