Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Ramona COMAN (Premier assistant - 2009)

Parcours

Etudiante en sciences politiques à l'Université de Bucarest, dans une filière francophone, Ramona Coman arrive à l'ULB, en 2000, pour un séjour Erasmus d'un an. Le temps de mener un mémoire de fin d'études, sous la direction de Jean-Michel De Waele et Pascal Delwit, sur les fédérations européennes des partis. Le temps aussi de saisir l'intérêt, pour un tel sujet, d'être à Bruxelles, qui devient sa ville d'adoption ! Ils sont plusieurs jeunes Roumains, à ce moment, à faire la même expérience : un parcours difficile mais passionnant avec pour bagage leur curiosité intellectuelle, leur motivation et la conviction que l'Europe et sa construction sont un enjeu citoyen. Ils s'appellent entre eux " la génération 2000 ", clin d'?il de complicité au défi, à la solidarité et à l'humour partagés.

Après un stage au Parlement européen, Ramona Coman postule, en 2003, un poste d'assistante en science politique à l'ULB et entame un doctorat sur la réforme de la justice en Roumanie. Ses investigations l'amènent à élargir son champ d'étude à d'autres pays et systèmes politiques (Europe centrale et orientale, Europe du Sud, France et Italie). En effet, loin d'être une question liée à la Roumanie et au postcommunisme, le rapport entre le politique et le judiciaire se pose partout. La thèse vient d'être publiée aux éditions de l'ULB (1)

Aujourd'hui, Premier Assistant depuis octobre 2009, elle poursuit ses travaux sur les réformes de la justice en Europe, sur le rôle croissant des juges, sur l'activisme judiciaire et la judicialisation de la politique, en collaboration étroite avec des chercheurs de l'Université de Bologne (Instituto di Ricerca sui Sistemi Giudiziari) où elle a fait un postdoc de quelques mois. Un dictionnaire clarifiant les principes et termes-clés dans le domaine de la justice est en voie de coédition avec ses collègues italiens. Ramona Coman est membre du Standing Group " Southern Europe " de European Consortium for Political Research (ECPR).

La chercheuse a conservé des liens avec son pays natal. Elle assure des formations sur les questions européennes pour les personnels des ministères et des syndicats roumains et donne cours à l'Université de Bucarest. Elle dirige la collection " Etudes européennes " et " Justice, Politique et Société " des Editions Institutul European de Iasi. Elle constate, avec amertume, certains changements en Roumanie et notamment le déclin, dans la population, de l'intérêt pour l'éducation et du rôle de l'université comme ascenseur social.

A l'ULB, Ramona Coman s'est investie, très tôt, dans le travail collaboratif. Dès 2005, elle a pris part à un projet sur les résistances à l'Europe fédérant, autour de Paul Magnette, de Jean-Michel De Waele, de Justine Lacroix et de l'historien Pieter Lagrou, de jeunes chercheurs dans une approche interdisciplinaire. Demain, un projet ambitieux verra le jour avec l'objectif stratégique d'établir des ponts entre chercheurs en sciences politiques, en tirant parti des synergies possibles entre leurs intérêts, du terreau commun de références, de concepts théoriques, et de méthodologies.

Intitulé " VOICI " - Vecteur des Organisations Internationales dans la Circulation des Idées - il rassemblera J.-F. Morin, F. Cantelli, B. Delcourt et R. Coman, partants pour analyser les conditions et les effets de la perméabilité des organisations internationales à leur environnement normatif, au travers de l'étude comparée de régimes internationaux, des interactions entre Organisations Internationales, Etats et acteurs non étatiques. Un projet au croisement des relations internationales, de l'analyse des politiques publiques et de la sociologie politique !

Devenir Premier Assistant constitue un tournant crucial dans la vie professionnelle de Ramona Coman. Après 10 ans d'efforts intenses, c'est un moment de reconnaissance comme enseignant-chercheur. " On peut bâtir des projets pour les 35 prochaines années ! ". La stabilité change, en effet, la perspective. Elle prend son rôle d'enseignant très au sérieux et s'interroge sur la meilleure façon de former les générations futures. Elle veut aider les étudiants dans leur cursus et au-delà, les orienter et accueillir mémorants et doctorants.

Ses projets concrets pour demain ? Monter un Master conjoint avec le réseau de Bologne (Menu for Justice. Toward a European Curriculum Studiorum on Judicial Studies, Lifelong Learning Programme, coordonné par l'Université de Bologne) et un master conjoint/Erasmus Mundus Central and Eastern European Politics and Societies, avec l'Université de Bucarest, l'Université de Wroclaw et l'Université de Bologne. Renforcer encore l'ancrage de la question de la justice au CEVIPOL. S'ouvrir à l'interdisciplinarité? à commencer au sein de l'ULB !

(1) COMAN, Ramona - Réformer la justice dans un pays post-communiste. Le cas de la Roumanie. Editions de l'Université de Bruxelles, 2009,

Contacts

Ramona COMAN

Faculté de Philosophie et Sc. sociales

tel 02 650 3480, fax 02 650 3068,

Campus du Solbosch

ULB CP172, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles