Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Marek HUDON (Professeur-Assistant - 2008)

Parcours

Adolescent, Marek Hudon rêvait de créer une maison de jeunes au Sénégal; quelques années plus tard, il entame des études d'ingénieur de gestion au sein de l'Ecole de commerce Solvay de l'ULB, "j'ai été très tôt sensibilisé à des problématiques telles que le développement durable ou la coopération au développement : les études d'ingénieur de gestion me paraissaient offrir par leur interdisciplinarité une porte d'entrée idéale", explique-t-il. Parallèlement à ses études à l'Ecole de commerce Solvay, Marek Hudon entame une licence en philosophie à l'ULB qu'il termine en 2004, un an après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur de gestion.

"Etudiant, je me suis impliqué au sein de la Fédération des étudiants francophones (FEF) et du conseil d'administration de l'ULB, j'ai ressenti le besoin de prendre un peu de distance par rapport à ces engagements. J'étais aussi convaincu que la conjugaison des approches et des méthodologies est très enrichissante, ce qui est particulièrement vrai entre la philosophie et la gestion, entre l'éthique et la finance. Tout cela m'a motivé à entamer des études de philosophie qui me servent aujourd'hui encore dans mes enseignements et mes recherches en microfinance", précise-t-il. Une combinaison "management-philosophie" qu'il avait déjà pu esquisser d'ailleurs pendant ses études lorsqu'il était parti en programme d'échange à l'Indian Institute of Management de Bangalore.

Aboutissement logique, sa thèse de doctorat aura pour titre "Ethics and Public Policy in Microfinance". "J'ai passé un an comme chercheur visiteur à la Harvard University où j'ai eu la chance de côtoyer le professeur Amarya Sen, Prix Nobel d'économie mais aussi professeur de philosophie. C'est lui qui m'a donné l'envie d'approfondir les questions d'éthique économique et financière que j'ai intégrées dans ma thèse à l'ULB, menée sous la direction du Professeur Farber", explique-t-il. En 2007, il défend sa thèse. Un an plus tard, il est nommé Premier Assistant à l'ULB. Figure centrale du Centre Européen de Recherche en Microfinance (CERMi) que l'ULB a créé avec l'Université de Mons-Hainaut et qu'il co-dirige avec les Professeurs Marc Labie et Ariane Szafarz, Marek Hudon voit aujourd'hui son champ de recherche en microfinance s'ouvrir à des thèmes d'économie sociale et de développement durable.

Etre chercheur ? "C'est pour moi s'enrichir constamment de discussions avec des collègues d'autres disciplines. Cela me demande un très gros investissement puisque je dois connaître les différentes littératures, rester attentif aux courants, m'adapter aux diverses méthodologies, etc. Mais c'est grâce à cette approche multidisciplinaire que je parviens à trouver des réponses aux questions de recherche que je me pose", souligne Marek Hudon qui se veut aussi attentif à l'action comme il le précise, "S'agissant de la microfinance, il est clair que les acteurs financiers traditionnels doivent être accompagnés dans leur prise de conscience et dans la mise en ?uvre des décisions qui en résultent. Cependant, les acteurs actuels de l'économie sociale ou non-marchande, issus du monde associatif ou des ONG doivent aussi être accompagnés. Tout cela me tient à c?ur en tant que chercheur".

L'enseignement, Marek Hudon le connaît bien : à peine âgé de 23 ans, le jeune doctorant créait en 2005 ce qui deviendra le master complémentaire conjoint (MCC) en microfinance, "C'était un défi : créer un master international dans une toute nouvelle discipline en partenariat avec d'autres universités étrangères et des ONG ! Quatre ans plus tard, c'est une réussite : nous avons reçu en 2008 plus de 120 candidatures, en provenance d'une quarantaine de pays d'Europe, des Etats-Unis et surtout de nombreux pays du Sud", souligne-t-il.

Il donne aujourd'hui cours au sein du MCC en microfinance, du master en éthique ainsi que du programme d'ingénieur de gestion de l'ULB. "Je suis très attaché à une pédagogie amenant davantage les étudiants à se poser des questions plutôt qu'à obtenir des réponses, à les inciter à briser leurs éventuelles certitudes, ce qui correspond pleinement au concept de microfinance, lié à une remise en question des modèles traditionnels de la finance", conclut Marek Hudon.

Contacts

Marek HUDON

Faculté Solvay Brussels School - E.M.

tel 02 650 4247, fax 02 650 4188,

Campus du Solbosch

ULB CP114/03, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles