Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Fabrice PREYAT (Chercheur qualifié - 2006)

Parcours

Au départ, je me dirigeais plutôt vers des études en polytechnique. Mais je suis retourné à mes premiers amours : la littérature. Les séminaires et les travaux individuels, à partir de la deuxième candidature, m'ont conforté dans mon choix et ont éveillé en moi une véritable passion. Si j'ai orienté mes études vers les langues et littératures romanes, j'ai néanmoins découvert le monde germanique et scandinave lors d'un Erasmus avec l'Université d'Oslo. Cet échange m'a permis de ne pas rester cantonné dans un seul domaine. Ensuite, grâce à la Fondation Wiener- Anspach, j'ai obtenu une bourse afin d'effectuer un séjour de recherche à l'Université de Cambridge.

Cette même année, j'ai décroché mon mandat d'aspirant et j'ai cumulé les deux bourses avant de revenir en Belgique sur le seul statut d'aspirant et de continuer ma thèse pendant trois ans. Celle-ci avait pour ambition d'éclairer le système de mécénat orchestré par la monarchie française et les différentes institutions de l'âge classique. Les représentations de Louis XIV en monarque « très chrétien » furent en effet longtemps sous-estimées. Elles répondaient pourtant à des stratégies individuelles et collectives propres à légitimer le pouvoir politique et à codifier le fonctionnement du champ culturel.

Mon étude s'est centrée sur le cercle d'études bibliques de Bossuet qui constituait, au XVIIe siècle, un pôle intellectuel majeur. Consacrée dans un premier temps à ses modes de sociabilité, ma thèse a permis de mesurer sa véritable ambition, celle d'une christianisation des moeurs menées à l'échelle du royaume ; les clercs s'attachant surtout à convertir la figure de l'écrivain. J'ai donc montré à quel point la carrière d'auteurs de premier plan, tels Racine, Perrault ou La Bruyère, fut directement influencée par ce courant qui menaçait plus largement l'autonomie naissante du champ littéraire.

Je poursuis aujourd'hui mes recherches sur une période plus vaste de l'histoire, celle des Lumières (1685-1830), et m'intéresse essentiellement aux manifestations culturelles et littéraires qui sont restées dans l'ombre des oeuvres publiées par les philosophes. J'entends éclairer le fonctionnement des mouvements antiphilosophiques ou des anti- Lumières dont les contributions ont influencé le statut et la mission de l'auteur. Il s'agit d'éclairer l'émergence d'une figure originale, celle de l'«écrivain catholique », contraint de s'adapter sans cesse aux nouveaux modes de lecture et aux libertés revendiquées par ses adversaires. À travers un examen approfondi de la littérature apologétique et des modes d'existence de la République des lettres, ma recherche pose également, anthropologiquement, la question du fonctionnement social du croire. Cette contribution à l'histoire des idées et des mentalités entend éclairer non seulement la crise des orthodoxies amorcée dès le XVIe siècle mais également les mutations du champ culturel qui ont forgé l'identité de l'intellectuel moderne.

Ma nomination va avant tout me permettre de mener à terme ces travaux et d'autres activités parallèles. Ainsi, deux colloques ont récemment vu bientôt le jour « l'un sur l'écrivain catholique, l'autre sur Erasme », je compte étudier plus en profondeur la littérature algérienne découverte lors de mon séjour à Oslo, j'espère développer un séminaire autour des relations entre textes et images dans la bande dessinée et, enfin, approfondir mon travail autour du thème littéraire, pictural et philosophique de Bélisaire au XVIIIe siècle.

Pour mes recherches, j'ai passé de nombreuses heures dans les salles des bibliothèques de Londres, Paris et Cambridge. La capitale française m'a bien entendu apporté la majorité de mes informations puisque tous les grands manuscrits du XVIIe siècle y sont conservés.

Thèse

Le Petit Concile de Bossuet et la christianisation des moeurs et des pratiques littéraires sous Louis XIV (publiée le 3 mai 2002)

Contacts

Fabrice PREYAT

Fac Lettres, Traduction et Communication

tel 02 650 3943,

Campus du Solbosch

ULB CP175, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles