Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Nicolas PAULY (Premier Assistant - 2010)

Parcours

Adolescent, Nicolas Pauly s'intéresse aux sciences, la chimie en particulier le passionne. Il entame des études d'ingénieur civil à l'ULB, avec l'idée de s'orienter vers l'option " chimie ". " Mais en BA2 - on disait encore candidature à l'époque -, j'ai été fasciné par le cours de physique quantique du professeur Jacques Devooght : les interactions entre particules, les complexités de la matière, etc., cela a été la révélation ! ", se souvient-il. Il choisit donc l'option physique. Son mémoire et ensuite sa thèse de doctorat, il les consacrera aux interactions fondamentales entre particules chargées et matière. Il s'orientera ensuite vers un domaine plus appliqué, celui de l'analyse de surface.

Son doctorat défendu, Nicolas Pauly part pour l'Université d'Odense, au Danemark : il rejoint le laboratoire du professeur Sven Tougaard, une sommité dans le domaine de l'analyse de surface. De retour en Belgique, il devient chargé de recherche FNRS : son projet de recherche porte sur l'analyse de surface. Nommé Premier Assistant en 2011 à l'ULB, il poursuit ses recherches sur l'analyse de surface tout en développant un axe de recherche dans le domaine de la dosimétrie.

" Mon travail de recherche s'inscrit dans le cadre de l'étude des interactions des rayonnements ionisants avec la matière. Ce domaine de recherche connait de nombreuses applications majeures telles que la radiothérapie, le radiodiagnostic, la dosimétrie, l'analyse de surface, etc. Actuellement, j'étudie plus particulièrement les spectrométries d'électrons pour l'analyse de surface ", explique Nicolas Pauly qui poursuit, " L'étude et la compréhension des propriétés et du comportement de surface des matériaux solides sont devenues d'une importance cruciale dans la technologie moderne. Que l'on considère la carrosserie d'un véhicule automobile, un implant biologique ou une pièce mobile dans une machine par exemple, ces différents objets interagissent à travers leur surface avec leur environnement. Il est donc devenu très important de pouvoir comprendre en détail les propriétés et le comportement de la surface des matériaux solides utilisés dans notre monde moderne et également de pouvoir les caractériser ".

S'il existe de nombreuses techniques pour caractériser différentes propriétés, Nicolas Pauly s'intéresse plus spécifiquement aux spectrométries d'électrons pour l'analyse de la composition chimique de la surface. Ces techniques sont basées sur la mesure d'électrons émis par la cible, suite à un bombardement par un faisceau d'électrons ou de photons-X. Parallèlement à ses activités de recherche, Nicolas Pauly se passionne également pour l'enseignement, le transfert de savoirs et de compétences. Il a notamment encadré des exercices et des travaux de laboratoire auprès d'étudiants de la Faculté des Sciences appliquées.

Lorsqu'on lui demande les qualités qui font un " bon " chercheur, il répond sans hésitation, " un bon chercheur doit avoir de l'imagination, de l'intuition, de l'inventivité. Il doit se lancer vers l'inconnu avec l'esprit libre de toute certitude. Il doit imaginer des solutions nouvelles aux problèmes qu'il rencontre ; il doit être créatif ". Son temps libre, c'est à ses deux enfants que Nicolas Pauly le consacre en priorité. Lorsqu'il a un moment, il rejoint un court de tennis ou se plonge dans un bouquin, de préférence un roman historique.

Contacts

Nicolas PAULY

Ecole polytechnique de Bruxelles

tel 02 650 2083, fax 02 650 4534,

Campus du Solbosch

ULB CP165/84, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles