Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Michel BRAUN (Premier Assistant - 2001)

Parcours

La voie indirecte d'immunisation aux alloantigènes:

Dans l'immunité aux allogreffes, l'immunisation aux alloantigènes du donneur s'effectue par deux voies de présentation distinctes. Les alloantigènes sont présentés aux lymphocytes T alloréactifs soit directement par les cellules présentatrices (APC) du donneur, soit de manière indirecte comme peptides apprêtés par les APC du receveur. J'étudie la voie indirecte de présentation des alloantigènes à l'aide de souris transgéniques MARILYN® exprimant un récepteur de cellule T monoclonal. Ce récepteur est spécifique du peptide NAGFNSNRANSSRSS dérivé de l'antigène mâle H-Y et présenté par la molécule du complexe majeur d'histocompatibilité (MHC) I-Ab.

La suppression des réponses immunitaires par les lymphocytes T CD4 régulateurs Tr1:

En plus de l'élimination clonale et l'inactivation fonctionnelle des lymphocytes T spécifiques de l'antigène, la suppression active des réponses T par les lymphocytes T régulateurs (Tr1) constitue un mécanisme important assurant l'homéostasie du système immunitaire. J'étudie les cellules Tr1 dans un modèle murin où l'injection répétée de superantigène (SAg) bactérien génère une population de cellules T CD4 capables de supprimer les réponses primaires des lymphocytes T au SAg bactérien. Cette suppression peut être adoptivement transférée à des souris receveuses naïves et dépend de la sécrétion d'interleukine-10 (IL-10). Remarquablement, les cellules Tr1 générées par l'injection répétée de SAg expriment CTLA-4, une molécule récemment décrite comme étant indispensable à la fonction des cellules Tr1.

Le rôle régulateur de l'interféron- et des lymphocytes T CD8 dans les réactions de rejet de greffe de type Th2:

Les lymphocytes T CD8 sont connus pour leur action inhibitrice sur le développement de l'éosinophilie pulmonaire et la synthèse d'IL-5 dans les modèles expérimentaux d'asthme chez la souris. En transplantation, le rejet d'allogreffe cardiaque par des receveurs démunis de lymphocytes T CD8 est caractérisé par le développement d'une réponse allogénique de type Th2 chez le receveur et implique l'apparition d'un infiltrat éosinophilique dans les organes rejetés. Ce projet tente d'analyser les mécanismes par lesquels les cellules T CD8 régulent cette voie Th2 de rejet.

L'IL-9, l'IL-22 et les mastocytes dans le rejet d'allogreffe:

J'ai montré que l'IL-9 produit par les lymphocytes T CD4 de type Th2 est capable de promouvoir le rejet d'allogreffe de c?ur dans une disparité donneur/receveur de MHC de classe II chez la souris. Dans cette situation, la destruction de la greffe dépend de la production d'IL-4, et fait intervenir le recrutement tissulaire de mastocytes. Ce projet analyse les mastocytes comme cellules effectrices du rejet. Il implique l'utilisation de souris génétiquement modifiées quant à l'expression de l'IL-9 ou de son récepteur, ainsi que d'anticorps monoclonaux neutralisant l'interaction entre c-kit et son ligand. Le projet s'intéresse aussi au rôle joué par l'IL-22, une lymphokine produite par les mastocytes, dans les rejets promus par l'IL-9.

Thèse

Lymphoid cell populations in the rejection of renal allograft in the rat (publiée le 03/1992)

Contacts

Michel BRAUN

Faculté de Médecine

fax 02 650 95 63,

Campus de Charleroi - Gosselies (Biopark)

ULB CP305, rue des Professeurs Jeener et Brachet 12, 6041 Charleroi (Gosselies)