Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Philippe DE DONCKER (Premier assistant - 2004)

Parcours

J'ai fait mes études à l'ULB, en Faculté de sciences appliquées, et lors de la troisième année, je me suis orienté vers l'option physique afin d'obtenir le grade d'ingénieur civil physicien. J'ai ensuite réalisé un DEA spécialisé en télécommunications, et ma thèse de doctorat au Service ondes et signaux. J'ai par après entrepris un post-doctorat à Supélec, l'École supérieure d'électricité, à Paris. Depuis la fin de mes études, je poursuis également la carrière classique d'assistant. Pour devenir premier assistant, un concours, régi par la Commission pluridisciplinaire, avait été organisé au sein de la Faculté. Au terme des six années du mandat normal, la Faculté classe les différents candidats qui se présentent, transmets cet ordre aux autorités, et, après l'avis de différentes Commissions, la Commission élargie des recteurs désigne les candidats élus pour toutes les Universités.

Mon travail s'oriente vers tout ce qui concerne les télécommunications et les réseaux sans fils (GSM, Wi-Fi?). Devant la complexité de ces systèmes, on en partage l'étude en différentes couches. Je m'occupe de la couche appelée " couche physique ". C'est-à-dire de tout ce qui concerne plus particulièrement la transmission des données et les phénomènes liés à la propagation des ondes électromagnétiques transportant l'information entre les différents mobiles ou vers les relais. C'est un créneau porteur et en plein développement. Car, après le GSM, on voit apparaître les réseaux locaux sans fils dans nombre d'autres applications, comme les réseaux corporels. Les prothèses devront, par exemple, pouvoir communiquer entre elles dans un proche avenir. Imaginons un capteur qui calculerait en temps réel le taux de glucides dans le sang. Il pourrait communiquer ces données à une pompe à insuline. Différents types de réseaux vont ainsi apparaître, et nous devrons être vigilants à la pollution électromagnétique et aux interférences entre les appareils.

De nouveaux systèmes, comme ceux à plusieurs antennes permettant aux GSM de transmettre d'avantage de données, se trouvent bien évidemment encore à l'état d'étude fondamentale. C'est pourquoi mon travail s'inscrit essentiellement sur le long terme. Je travaille en étroite collaboration avec d'autres services de l'ULB, de Belgique et de France. Par ailleurs, grâce à ma nomination, je vais pouvoir m'attaquer plus posément à certaines questions et envisager plusieurs pans de recherche à plus long terme, surtout pour la partie expérimentale.

Comme je travaille depuis longtemps avec des personnes aux compétences très diverses, et appartenant à différents services de l'ULB, nous avons mis sur pied, sans aucun problème, une cellule de recherche commune. C'est d'ailleurs un processus très naturel que de mettre ses compétences personnelles à la disposition de chacun. Cela permet non seulement de s'enrichir mais également de s'ouvrir à d'autres disciplines.

Thèse

Application des potentiels au calcul de la diffraction des ondes électromagnétiques (publiée le décembre 2001)

Contacts

Philippe DE DONCKER

Ecole polytechnique de Bruxelles

tel 02 650 3091, fax 02 650 4713,

Campus du Solbosch

ULB CP165/81, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles