Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Philippe KREUTZ (Premier Assistant - 2001)

Parcours

Le secteur de la linguistique dans lequel s'exerce mon activité scientifique est celui de la sémantique et de la pragmatique des langues naturelles (avec le français et l'anglais comme point d'ancrage). Mes recherches actuelles sont plus spécifiquement centrées sur le thème de l'ellipse du complément infinitival de certains verbes (semi-) modaux (ex : pouvoir, réussir, commencer, accepter, essayer, oser, avoir le droit., oublier..). Ainsi on peut dire (1) mais pas (2), en dépit de la quasi-synonymie des verbes essayer et tenter.

(1) Si tu avais essayé plus longtemps, tu serais parvenu à la contacter

(2) Si tu avais tenté plus longtemps, tu serais parvenu à la contacter

Les premiers résultats de cette vaste recherche, initiée en 1999, montre que l'ellipse verbale relève de la même forme d'implicitation sémantico-pragmatique que deux autres phénomènes liés à la cohérence discursive, à savoir la présupposition (sujet de ma thèse en 1995) et l'interprétation enrichie des connecteurs temporels (thème abordé récemment par le professeur Dominicy). J'analyse, dans une perspective résolument cognitive, comment l'interprétant d'un discours récupère et organise l'information implicitée, sur base de ses représentations de la causalité événementielle, intentionnelle et actionnelle.

C'est la raison pour laquelle, j'examine, notamment dans le cadre de la théorie searlienne de l'Intentionnalité, en quoi l'interprétation du discours s'ancre dans nos conceptualisations de l'action et de l'émotion (via des stéréotypes, des scripts et les représentations que nous nous formons de la temporalité et de la motivation cognitive ou émotive à agir). De par ses liens étroits avec la question des émotions et de l'action, ma vision résolument cognitive de l'ellipse verbale est à mettre en rapport avec les travaux que mène Fabienne Martin dans le cadre du projet Mini-Arc " Les adjectifs d'émotions : une fenêtre sur la cognition ", projet dont je suis le promoteur.

Thèse

Les prédicats factifs. Une enquête logique et linguistique (publiée le 12/05/1995)

Contacts

Philippe KREUTZ

Fac Lettres, Traduction et Communication

tel 02 650 2454,

Campus du Solbosch

ULB CP175, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles