page d'accueil   sommaire   faculté  

LoUIsE (LoUIsE)
Faculté d'Architecture (La Cambre-Horta) / faculty of Architecture (La Cambre-Horta) - Département Recherche (unité ULB740)

Les recherches de LoUIsE ' Laboratory on Urbanism, Infrastructures and Ecologies - sont orientées vers la connaissance, la compréhension et la comparaison des dynamiques de transformations des territoires métropolitains à partir d'une base principale située en Région de Bruxelles-Capitale. La connaissance et la compréhension des dynamiques sont principalement menées à partir de l'observation, de l'analyse critique et de la fabrication des projets urbains. Le laboratoire cherche en particulier à mettre en résonance une recherche par le projet urbain et paysager innovante pour la métropole bruxelloise et le territoire de la Belgique avec d'autres contextes européens (Barcelone, Veneto, etc.), asiatique (Tokyo, Shanghai, etc.) ou de l'Afrique sub-saharienne (Ethiopie, Congo, etc.). De cette manière, le laboratoire s'intéresse aux problèmes des grandes métropoles (Tokyo, Kinshasa) autant qu'à ceux des capitales millionnaires (Bruxelles, Kigali), des villes moyennes (Charleroi, Ishinomaki) et des villes émergentes (Amdework-Ethiopie). [LoUIsE - Laboratory on Urbanism, Infrastructures and Ecologies ' research is focusing on the dynamics of transformations of metropolitan territories. LoUIsE is based the Brussels-Capital Region. The research goes beyond the discipline of urbanism to take on environmental, infrastructural, and social issues concerning cities and urban territories in the larger sense. Affiliated members are indeed convinced it is flows, networks, and infrastructures that make up the global framework from which urbanism's contemporary territories are organized. Research in LoUIsE laboratory takes shape first and foremost through research made in the context of doctoral and postdoctoral theses, financed by the National Scientific Research Fund, the regional initiative Innoviris and the European Regional Development Fund. LoUIsE is taking part in project concern with Brussels metropolis but also with other European metropolitan Regions (Barcelona, Veneto, etc.) and sub-Saharan Africa (Ethiopia, Congo, etc.). ]



coordonnées / contact details


LoUIsE
tel +32-2-645.56.49, geoffrey.grulois@ulb.ac.be
Campus de la Plaine, 6è étage
CP248, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles



responsable / head


Geoffrey GRULOIS


composition / members


Andrea BORTOLOTTI Philippe DE CLERCK Catalina Codruta DOBRE Stephan KAMPELMANN Géry LELOUTRE Judith LE MAIRE Benoit MORITZ Claire PELGRIMS Marco RANZATO Kampelmann STEPHAN Stéphanie VAN DOOSSELAERE Yannick VANHAELEN Fabio VANIN Pauline VARLOTEAUX


projets / projects


Construction partagée de la ville [Shared construction of the city]
Hormis l'avis éclairé des professionnels urbanistes et des décideurs politiques, l'aménagement de la ville relève des préoccupations et compétences de tous ceux qui sont concernés par l'urbain et son aménagement. La fabrication de la ville relève donc d'une interaction complexe entre légitimité institutionnelle du professionnel, la légitimité du quotidien du citoyen, la légitimité légale des documents planificateurs, et leurs nombreuses hybridations, le tout devant également répondre à un besoin d'efficacité dans l'action. Le centre Louise s'intéresse à l'analyse de ces interactions et de leur impact sur la fabrication de la ville. Les micro-pratiques, actions et institutionnalisations qui émergent « par le milieu » sont observées et analysées dans leurs capacités à faire prise et monter en généralité pour porter sur le changement de la ville et de ses méthodes. Comment les réseaux d'acteurs sont-ils sollicités et matérialisés dans l'espace ? Quelles sont les formes, instaurées ou non, de dialogue et de contrôle citoyen sur l'aménagement de la ville ? En quoi l'urbanisme peut-il constituer un bien commun ? Comment l'espace public, dans toute sa polysémie, constitue-t-il un espace d'interaction entre Etat, société, communautés et individus ? Les thèses de Philippe De Clerck et de Catalina Dobré abordent cette thématique comme préoccupation centrale ou toile de fond. Y sont notamment étudiés l'impact des communautés intentionnelles comme laboratoire de spatialités et de droit, ou encore les pratiques pouvant émerger du rapport entre le citoyen et le paysage dans la « solidarité de bassin versant » et la coproduction de l'approvisionnement en eau. L'activité de la cellule ]pyblik[ se focalise elle aussi sur la notion d'un espace public ouvert, lieu de partage et de rencontre entre citoyen mais aussi lieu des contacts et frictions entre experts du plan et experts du vécu.

Politiques publiques et instruments d'action publique [Public policy and tools of public action]
Est-il véritablement possible de planifier l'aménagement des villes dans (ou malgré) toute leur complexité ? Et, si c'est le cas, comment concevoir un urbanisme de qualité ? Dans quelles conditions une telle entreprise devient-elle opérante ? Quels sont les moyens à mettre en 'uvre ? Où et à quelle échelle faut-il intervenir ? Comment répartir les rôles des acteurs qui y prennent part ? Poser la question de l'urbanisation des villes impose de s'interroger sur les politiques publiques mise en 'uvre en vue d'assurer leur développement. Au croisement des disciplines de l'urbanisme, de l'économie politique, du droit et de la sociologie, le laboratoire Louise place au centre de l'analyse les notions d'instrument, d'ordre et de décision, qui prennent part à la pratique de l'aménagement du territoire. Ce champ de réflexion, principalement développé aux États-Unis, renvoie à une distinction entre planification substantive et planification procédurale. Il permet d'intégrer à la fois des préoccupations en matière d'espace et de temps, d'acteur et de système, de projet politique et réglementation administrative, à une réflexion sur le territoire dans son ensemble. Ces préoccupations se retrouvent dans les travaux de Sarah Levy qui propose d'interroger les modèles de la planification du territoire à Bruxelles et à New York à partir de préoccupations théoriques et empiriques relatives aux notions de règles et de (dé)régulation. La cellule ]pyblik[ s'est par ailleurs focalisée sur la mise en place d'une formation reconnue pour l'administration publique bruxelloise, en matière de maîtrise d'ouvrage et de gestion de l'espace public. Le Studio ]pyblik[ accompagne les participants dans la gestion d'un projet en cours, imbriquant par cela questionnements fondamentaux et cas concrets.

Réseaux socio-techniques [Socio-technical networks]
LoUIsE s'intéresse à la question des réseaux d'infrastructures et de services, de manière particulière en milieu urbain. Les approches de la gestion des services urbains ont connu et continuent à connaître de profondes mutations découlant des réformes des services publics, liées à des procédures ' très variées d'un pays à l'autre et d'une époque à une autre ' de décentralisation, libéralisation, privatisation, démocratisation et processus participatifs. Ces changements s'inscrivent souvent dans des processus de modernisation des infrastructures et de la gestion des services qui concernent aussi bien les aspects techniques de la production et distribution que ceux liés aux questions plus organisationnelles, telles que les systèmes de gouvernance, les ressources humaines, etc. LoUIsE explore les relations entre les acteurs et les flux qui caractérisent les infrastructures/services urbains en réseau (notamment, eau, collecte des déchets, transport, etc.) en mettant au jour la variétés des systèmes socio-techniques. Ces réseaux sont interrogés aussi bien au Sud qu'au Nord. Dans le premier cas, les recherches se concentrent sur la gestion des ressources en eau et des eaux usées et de pluie, surtout à Bruxelles (Nadia Casabella, Catalina Dobré); dans le deuxième, elles concernent aussi bien les questions d'accès à l'eau et à la collecte des déchets dans certains pays africains (Luisa Moretto).

Métabolisme urbain [Territorial metabolism]
LoUIsE a acquis une expérience considérable dans divers domaines de la gestion durable des flux urbains, y compris l'eau, le transport, la logistique, l'énergie et les déchets. Durant les trois dernières années notre studio de Master 'Space Speculation- et l'option Urbanisme, ont exploré respectivement l'étude concrète des cycles matériels dans divers territoires belges en comparaison avec des partenaires Européens (IUAV et ETSAB, www.metropolitan-estudio.eu ) . En 2012, une Master Class internationale ' Rework- soutenue par le Gouvernement de la Région de Bruxelles a été organisée dans la capitale de l'Europe, en étroite collaboration avec Bruxelles Erasmushogeschool afin de réfléchir sur la cogénération de zones résidentielles et économiques à Bruxelles. Un programme Erasmus intensif ' UpCycle - a été organisé à Barcelone en collaboration avec l'Escuela Technica Superior de Barcelona au printemps 2014 sur la question de l'écologie industrielle. Depuis 2016, Marco Ranzato et Andrea Bortolotti explore la question du métabolisme urbain au sein du Metrolabl Brussels (http://www.metrolab.brussels ). Ces différentes activités sont mises en place avec l'hypothèse que la ville du XXIème siècle peut redéfinir des réseaux de relations métaboliques avec son environnement, son arrière-pays et que l'aménagement urbain peut devenir une discipline clé dans la réduction des externalités négatives (déchets, etc.).

Urbanisme de l'eau [Water urbanism]
Les changements climatiques, la croissance urbaine mais aussi la crise économique augmente l'insécurité pour les agglomérations urbaines d'assurer le bon fonctionnement du cycle de l'eau dans l'avenir: l'alimentation en eau potable, le stockage d'eau pluviale, le traitement des eaux usées, etc. En conséquence, ces difficultés ont influencé négativement la perception de l'eau dans l'aménagement du territoire, en étant plutôt considérée comme une cause de désastre. Cette perception a traditionnellement orienté vers des solutions qui visent la réalisation de grandes infrastructures pour résoudre temporellement les problèmes, mais qui amplifient la rupture entre la ville et l'environnement. Des nouveaux concepts comme la résilience, la sensibilité à l'eau ou le système intégré et décentralisé de la gestion de l'eau initient une nouvelle vision pour l'aménagement du territoire et proposent une réconciliation de l'eau avec la ville. Dans cette perspective, les architectes et les urbanistes ont un rôle important pour établir la connexion entre l'usage du territoire, l'urbanité et les aspirations des citoyens face à l'eau. S'inscrivant dans cette tendance globale, le centre de recherche LoUIsE explore ce questionnement de la gestion des risques naturels et de la résilience dans les processus de reconstruction de la ville, notamment pendant le workshop Resilient Ishinomaki au Japon. En 2013, la gestion de l'eau a ensuite pris forme comme nouvel axe de recherche dans le cadre de LoUIsE, envisageant des recherches théoriques, mais également prospectives, sur l'aménagement de la Région de Bruxelles Capitale. Ces initiatives s'inscrivent dans une nouvelle vision, réconciliant la ville avec l'eau, et visent à la sensibilisation des étudiants, des architectes et des urbanistes dans cette direction. Deux nouveaux chercheurs ont ainsi joint le centre. Marco Ranzato, post-doctorant avec une bourse Prospective Research for Brussels, s'intéresse aux méthodes décentralisées de gestion de l'eau dans la ville tandis que Catalina Dobre, doctorante, oriente sa recherche vers la gestion de l'eau de pluie et la manière qui permettrait à Bruxelles de devenir plus « sensible » à l'eau.

Histoires et théories de l'urbanisme et des territoires aux XXe et XXIe siècle
LoUIsE posent des questions fondamentales par rapport à l'histoire et aux théories de l'urbanisme et des territoires aux XXe et XXIe siècle. Quelles sont les généalogies transdisciplinaires des concepts et des outils fondamentaux de la discipline ' « agglomération », « région », « unité de voisinage », « zonage », etc. A partir de ces questions il s'agit d'identifier les sources et les influences de la discipline en traçant l'occurrence, la récurrence et les références du concept, du plan, du modèle, de la cartographie, etc. A une autre échelle, il s'agit également d'examiner un modèle d'habitat ou d'une autre fonction, de le documenter, le cartographier et comprendre en quoi il participe dès lors à la modification de la ville (par exemple la prolifération des barres de logement moyen type Etrimo ou Amelinckx et leur influence sur la transformation de la ville).Les thèses doctorales de Geoffrey Grulois et Gery Leloutre ont notamment comme ambition de ré-évaluer le rôle des premiers plans d'aménagement régionaux et communaux en Belgique : Liège, Bruxelles, Charleroi, Flémalle-Haute, etc. ; les modèles de l'habitat collectif : immeuble à appartements, barre de logements type Amelinckx ou Etrimo; l'émergence d'expertises et de regards transdisciplinaires sur un territoire spécifique entre l'urbanisme, la géographie, l'ingénierie, la sociologie.

Réseaux de mobilité
Alors que la gestion des mobilités métropolitaines prend une place de plus en plus importante dans les reconfigurations urbaines et dans les politiques de la ville, Louise s'interroge sur le développement historique des infrastructures nécessaires à ces mobilités et interroge leur rôle structurant dans les transformations et la formalisation des territoires métropolitains mais aussi leur fonctionnement et leur exploitation actuels. Ces investigations sont à la base de recherches prospectives, qui envisagent les potentiels tant d'autres modes d'exploitation que de scénarii de développement sur le territoire et leur effets potentiels.La dimension architecturale et l'inscription urbaine de ces infrastructures, parfois considérées comme des nuisances visuelles ou sonores, est également interrogée au regard de leur potentiel symbolique, esthétique voire identitaire dans la formalisation du territoire métropolitain. Ces différents éléments ont notamment été investigués lors de la masterclass « End Of Line : Combining Housing, Facilities and Transport Infrastructure in Brussels » organisée conjointement par Louise et le centre de recherche Cosmopolis de la VUB.

Culture métropolitaine
La compréhension des enjeux architecturaux et urbanistiques liés aux infrastructures culturelles forment le deuxième pôle de ce champ de recherche. Alors que la notion de ville créative fédère aujourd'hui de nombreuses politiques métropolitaines d'attractivité dans un contexte de compétition internationale, Louise s'interroge particulièrement sur les impacts de ces infrastructures dans la métropole : que ce soit au niveau spatial, dans la recomposition des polarités et des hiérarchies spatiales des (re)développements urbains; ou au niveau identitaire et social, dans leur participation à la définition identitaire et esthétique de la métropole par la requalification du cadre de vie et des lieux de sociabilité urbaine contemporaine.La compréhension de leur développement historique et de leur configuration actuelle est à la base de plusieurs recherches questionnant le rôle actuel et potentiel de ces infrastructures dans le processus de métropolisation. Louise est notamment associée à l'Action de Recherche Concertée 2012-2017 « Culture, mobilité, territoire : émergence et transformation de l'identité métropolitaine bruxelloise (18e-21e siècle) » tandis qu'une thèse doctorale est en cours sur le lien entre les infrastructures de diffusion artistique et la mobilité dans la zone RER bruxellois



publications





theses


Sarah Levy : « La planification sans le plan. Règles et régulation de l'aménagement du territoire bruxellois » Direction : Jean-Louis Genard & Eric Corijn (VUB), 2015

Geoffrey Grulois : « L'archéologie du savoir territorial à la croisée de l'urbanisme et des sciences sociales naissantes dans la première moitié du XXe siècle » Direction : Jean-Louis Genard & Jean-Michel Decroly (IGEAT), 2015







prix / awards


Prix de la thèse en histoire urbaine Pro Civitate de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux Arts de Belgique, 2015 - Geoffrey GRULOIS

Green Talent Award 2015, Ministère de l'enseignement et de la recherche - Allemagne fédérale, septembre 2015 - Catalina Codruta DOBRE

Prix de l'architecte émergent 2017. Mies Van der Rohe Award - Benoit MORITZ

Prix Mehdi GHODSI (Mémoire de fin d'études), 2011

Prix Mehdi GHODSI (Mémoire de fin d'études), 2016

Prix ''Catovsky '' octroyé par le ''UK CLL forum'' (2015)



mots clés pour non-spécialistes / keywords for non-specialists


infrastructure métropolitaine métabolisme urbain réseaux socio-techniques urbanisme


disciplines et mots clés / disciplines and keywords


Aménagement urbain Architecture et art urbain

infrastructure métabolisme urbain participation planification urban réseaux urbanisme


codes technologiques DGTRE


Architecture, architecture intérieure, Architecture paysagère