page d'accueil   sommaire  

La colonisation est un processus si intime : traumatisme historique, résilience autochtone et autonomisation communautaire dans les littératures amérindiennes du Canada, 1985-2010 [Colonization is an intimate process : historical trauma, autochtonous resiliency and independency process in the Canadian amer-indian literatures, 1985 - 2010]

Commencé en 2008-2009 sous la direction de Marc Maufort, ce projet de thèse en littérature d'expression anglaise porte sur la représentation du traumatisme et de la guérison dans les 'uvres de fiction de six auteurs contemporains amérindiens du Canada d'allégeances identitaires et origines géographiques diversifiées. Par le truchement de la littérature, Joseph Boyden, Beth Brant, Tomson Highway, Lee Maracle, Beatrice Culleton Mosionier et Richard Van Camp élaborent leurs propres théories des causes et effets de traumatismes collectifs dans diverses communautés autochtones canadiennes. Ceux-ci peuvent être conceptualisés comme une série de strates qui se superposent et s'entremêlent dans un schéma complexe, impliquant entre autres les violences physiques, politiques et symboliques de la colonisation continue, l'impact intergénérationnel de politiques agressives d'assimilation et les violences latérales liées à l'identification à l'agresseur. De plus, ces auteurs soulignent à tous les niveaux les liens étroits qui leur semblent exister entre les psychismes individuels et collectifs, notamment dans le concept amérindien de « mémoire du sang ». Malgré le constat déplorable qu'ils offrent, ils soulignent la survie de leurs peuples et la résilience des individus et communautés. Certains commentateurs considèrent même ces littératures extrêmement politisées comme une forme d'activisme qui contribue à la revitalisation des cultures et communautés amérindiennes en confrontant les lecteurs à l'existence et aux origines coloniales de ces blessures psycho-sociales et en mettant en scène la vitalité autochtone. Ce projet répond à un déficit de critique substantielle et culturellement appropriée traitant de cet aspect dans toutes ses nuances ; en effet, plusieurs théoriciens et cliniciens autochtones soulignent que les principaux modèles psychologiques existants (et, par extension, leur application au domaine de la littérature) pathologisent l'expérience des Amérindiens en isolant les souffrances de l'individu de leur contexte socio-historique ainsi que des cosmologies, constructions de l'âme et traditions médicales amérindiennes. Cette thèse se base donc sur une méthodologie pluridisciplinaire qui présente entre autres des facettes psychologiques, sociologiques et anthropologiques. Le comité d'accompagnement comprend également Franca Bellarsi et Isabelle Meuret. [This thesis project started in 2008-2009 under the direction of Marc Maufort and bears on the representation of trauma and resilience in fictional works by six contemporary Native Canadian authors with a broad range of identity allegiances and geographic origins. Through literature, Joseph Boyden, Beth Brant, Tomson Highway, Lee Maracle, Beatrice Culleton Mosionier, and Richard Van Camp develop their own theories on the causes and effects of collective traumas in varied Aboriginal Canadian communities. Those traumas can be viewed as a complex pattern of overlapping and intermingling layers which involve e.g. the physical, political, and symbolic violence of ongoing colonization, the intergenerational impact of aggressive policies of assimilation, and the lateral forms of violence tied to identification with the aggressor. These authors further underline the intimate links that might exist at all levels between individual and collective psyches through Amerindian concepts such as 'blood memory.' Despite their stark picture of contemporary Aboriginal life, they underline their peoples' survival and the resilience of both individuals and communities. Several scholars even view these extremely politicized literatures as a form of activism which contributes to the revitalization of Amerindian cultures and communities by confronting their audience with the existence and colonial roots of these psycho-social wounds and by celebrating Aboriginal vitality. This research addresses the lack of substantial and culturally appropriate criticism dealing with these themes in all their nuances. For several Aboriginal theorists and therapists, mainstream psychological models (and, therefore, their application to the field of literature) pathologize the Native experience by isolating individual sufferings from their socio-historical context as well as from Amerindian cosmologies, healing traditions, and constructions of the soul. Thus, this thesis is based on a transdisciplinary methodology with psychological, sociological, and anthropological facets among others. Franca Bellarsi and Isabelle Meuret also stand on its committee.]



disciplines et mots clés déclarés


Langue et littérature d'expression anglaise Langues et littératures des Amériques; langues créoles Littérature comparée

Études féministes et queer langues et littératures des amériques literatures in english littérature canadienne littérature comparée littératures autochtones littératures postcoloniales en anglais représentation du traumatisme en littérature