page d'accueil   sommaire  

Immunodéficience du patient tuberculeux (1ere partie) [Immune deficiency in human tuberculosis (first part)]

Un tiers de la population mondiale est infecté par Mycobacterium tuberculosis et heureusement environ 5 % seulement de ces personnes vont développer au cours de leur vie une tuberculose active. Les facteurs responsables du passage de la tuberculose latente à la tuberculose active sont mal compris et nous ne disposons pas de biomarqueur de risque d'évolution. Trois projets sont consacrés à ce thème de recherche et sont financés par des projets Européens. 1. Caractérisation de la réponse immunitaire des sujets infectés par Mycobacterium tuberculosis à l'égard d'un antigène protecteur sélectionné comme candidat vaccin potentiel, la « heparin binding haemagglutinin » (HBHA). (Projet Européen NEWTBVAC). Le but global de ce projet Européen est de développer de nouveaux vaccins contre la tuberculose. La HBHA est retenue comme candidat vaccin potentiel. Nous avons démontré que le caractère protecteur de cette protéine est lié à la méthylation de sa partie C terminale. Nous essayons de comprendre le rôle joué par la méthylation dans le caractère protecteur de cette protéine. Par ailleurs, la mise en place d'essais cliniques des nouveaux vaccins ne peut se faire que si nous disposons de biomarqueurs de protection et de maladie. Nous travaillons à l'identification de ces biomarqueurs en comparant les réponses immunitaires de sujets infectés et non malades à celles de patients tuberculeux. Ce travail nous a permis d'identifier de nouveaux tests diagnostiques de la tuberculose qui se basent sur la caractérisation des réponses immunitaires. Nous travaillons à la standardisation de ces tests et à leur évaluation dans différentes cohortes de patients. Nous avons identifié la présence de lymphocytes T régulateurs spécifiques d'antigènes mycobactériens comme biomarqueur de maladie si bien que nous étudions actuellement les mécanismes d'induction et de régulation de ces lymphocytes T régulateurs. [One third of the world population is infected with Mycobacterium tuberculosis. Fortunately, only 5% of them will develop a tuberculosis. The factors leading to the development of active tuberculosis in infected subjects are uncompletely understood and we have no biomarker of risk of development of tuberculosis. Three projects are devoted to this theme in our lab, all being financed by European Projects. 1. Caracterization of the immune reponses to the heparin binding haemagglutinin in M. tuberculosis infected people. (European Project NEWTBVAC). As only methylated HBHA is a protective antigen, we analyse the role of the metylation of HBHA in the induction of protection. Clinical assays with new vaccines will need knowledge about biomarkers of protection and disease. By comparing the immune responses from infected and non diseased subjects to those from patients with active disease, we search for the identification of new biomarkers of protection and disease. Some biomarkers of disease were already identified and we have shown that they can be used as new diagnostic markers of TB. These tests are now validaded in different cohorts of patients. Regulatory T cells specifically induced by mycobacterial antigens were identified as biomarkers of disease so that we are now workineg at the characterisation of these cells and we investigate the mechanism of their induction/ regulation. ]



responsable


Véronique CORBIERE


équipe


Myriam LIBIN Gaëlle POTTIER Virginie VERSCHEURE


disciplines et mots clés déclarés


Immunologie Médecine pathologie humaine Pathologie maladies infectieuses

biomarqueur hbha methylation réponses immunitaires tuberculose