page d'accueil   sommaire  

REFER: Transparence cognitive des contenus sémantiques et détermination pragmatique des référents [REFER: Cognitive Transparency of semantic contents, pragmatic determination of reference]

Ce projet vise à explorer la pertinence et les avantages théoriques potentiels des sémantiques relativistes sur les modèles classiques propositionnalistes dans les débats linguistiques, logiques, et philosophiques concernant la transparence cognitive des contenus sémantiques.Un contenu est transparent si un penseur ou locuteur compétent peut l'identifier et le distinguer de tout autre contenu par la seule introspection, sans passer par une enquête empirique.Les théories relativistes évaluent les contenus de nos énoncés ou pensées à des mondes centrés, consistant en un monde possible w et un centre c dans ce monde. Elles permettent ainsi de distribuer les différentes composantes des conditions de vérité sur deux niveaux : le contenu et la circonstance d'évaluation.Ce que nous souhaitons explorer en détail, c'est l'idée novatrice selon laquelle la circonstance d'évaluation (plutôt que le contenu) peut être référentielle, c'est-à-dire centrée sur un référent. Si elle est viable, cette idée promet de réhabiliter la thèse de la transparence des contenus tout en préservant les nouvelles orthodoxies externalistes : on pourrait avoir des contenus qui ne sont jamais en eux-mêmes référentiels, et restent purement descriptifs ou qualitatifs, et en même temps des conditions de vérité qui sont externalistes, et dépendent essentiellement de l'environnement. C'est le cas quand le contenu d'un énoncé ou d'une pensée empirique, qui porte sur notre environnement, doit être évalué relativement à cet environnement, ou monde centré.Ce modèle comme sa famille relativiste seront explorés tous azimuts. Ses succès explicatifs, ses fondements théoriques, son champ d'application, et ses limites seront éprouvés collectivement au travers d'analyses linguistiques, logiques, et philosophiques. [The aim of this project is to explore the relevance and the potential theoretical advantages of relativist semantics over the classical propositionalist theories within the debates over the cognitive transparency of semantic contents in linguistics, logic, and philosophy.A content is transparent if a competent thinker or speaker is able to identify it and to distinguish it from any other content by introspection alone, without an empirical inquiry.Relativist theories evaluate the contents of our utterances and thoughts at centred worlds, consisting of a possible world w and a centre c in that world. They allow for a distribution of truth-conditional components over two levels: the content and the relevant circumstance of evaluation.What we propose to explore in detail is the original idea that the circumstance of evaluation (rather than the content) may be referential, i.e. centred on a referent. If it is viable, this idea promises to reinstate the thesis that contents are transparent while preserving the new externalist orthodoxies: we can have contents that are never in themselves referential, and remain purely descriptive or qualitative, and at the same time truth-conditions that are externalistic, and depend essentially on the environment. That is the case when the content of an empirical utterance or thought, which bears on a certain environment, must be evaluated relative to that environment, or centred world.This theory, just like the relativist family to which it belongs, will be explored in several directions. Its explanatory success, its theoretical foundations, its domain of application, and its limits will be assessed through linguistic, logical, and philosophical analyses.]



responsable


Philippe DE BRABANTER


équipe


Gregory BOCHNER Antonin THUNS


disciplines et mots clés déclarés


Linguistique générale Logique Philosophie de l'esprit

pragmatique référence relativisme sémantique