page d'accueil   sommaire  

La Communauté des initiés. Les écrivains français et les Nabis. [The Fellowship of the initiates. French writers and Nabi painters.]

En 1888, une communauté de peintres s'associe sous l'appellation « Nabis ». Ce terme, issu de l'hébreu, signifie à la fois les « prophètes » et les « initiés ». Paul Sérusier qui vécut sa rencontre avec Paul Gauguin comme une révélation est à l'origine de la formation du groupe. Une année auparavant, le symbolisme littéraire triomphe en France et suscite l'émulation parmi une nouvelle génération d'écrivains qui se cristallise autour de La Revue Blanche et le Mercure de France. Entre les Nabis et les symbolistes s'établit dès lors un intense réseau de collaborations. Tant dans l'élaboration des décors et programmes du Théâtre de l''uvre de Lugné-Poe que dans l'illustration d'ouvrages d'André Gide, d'Alfred Jarry ou encore de Jules Renard, les Nabis participent activement à la vie littéraire de leur temps tout en s'incarnant volontairement comme une avant-garde picturale. Les échanges nombreux entre peintres et écrivains sont alors loin de se limiter à de simples commandes. Ils aboutissent souvent à des amitiés durables comme celles qui unirent Gide à Maurice Denis et Jarry à Pierre Bonnard. Ma recherche s'interroge sur la motivation de cette nouvelle génération d'écrivains qui sollicita le groupe nabi, ainsi que sur la nature des projets qui les unirent. Le dynamisme et la volonté des Nabis de percer dans le champ artistique auraient insufflé aux « littérateurs » un enthousiasme au moins équivalent. D'autre part, le rapprochement souhaité entre les deux groupes fut tel que la production littéraire ne put qu'être influencée par les théories des Nabis. Ces deux axes résument l'essentiel de la problématique que je me suis fixée. [In 1888, a community of painters associated as the ''Nabis''. This term, derived from Hebrew, means both ''prophets'' and ''insiders.'' Paul Sérusier who lived his encounter with Paul Gauguin as a revelation is to the origin of the group's formation. A year ago, the symbolism literary triumphes in France and creates emulation among a new generation of writers that crystallizes around La Revue Blanche and the Mercure de France. Between Nabis and Symbolists came when an intense network of collaborations. Between Nabis and Symbolists came then an intense network of collaborations. Both in the development of sets and programs of the Theatre's work Lugné-Poe and in the illustration of works of André Gide, Alfred Jarry or Jules Renard, the Nabis participate actively in the literary life their time voluntarily while incarnated as an avant-garde painting. The numerous exchanges between artists and writers are then far from being limited to simple commands. They often lead to lasting friendships as those that united to Gide and Maurice Denis Jarry Pierre Bonnard. My research questions the motivation of this new generation of writers who sought the Nabis, and on the nature of projects that united them. The Nabis dynamism and willingness to break into art field would have blown the writers at least equal enthusiasm. On the other hand, the desired approximation between the two groups was such that the literary output could not but be influenced by the theories of the Nabis. These two lines summarize the essence of the problem that I fixed. ]



disciplines et mots clés déclarés


Histoire de la littérature Histoire des arts plastiques Langue et littérature françaises

history of art littérature du dix-neuvième siècle relations entre peintres et écrivains relations texte-image symbolisme