page d'accueil   sommaire  

Ecologie des maladies et des ravageurs [Ecology of pests and diseases]

Les interactions de divers organismes (ravageurs, pathogènes, espèces invasives) avec leur milieu sont analysées à des fins fondamentales ou appliquées. Sont prises en comptes les relations intraspécifiques (écologie chimique, dynamique des populations, stratégies reproductives ou d'exploitation des ressources, compétition) et interspécifiques (écologie chimique, dynamique des populations, relations avec l'hôte ou la proie, ennemis naturels, compétiteurs) ainsi que la réponse des organismes à différentes contraintes abiotiques ou anthropiques. Une composante importante de notre approche, l'écologie spatiale, s'intéresse à la dynamique spatiale des populations de différents types d'organismes, et aux facteurs qui conditionnent leur propagation géographique et/ou leur développement. Cette approche consiste à décrire, analyser et modéliser la distribution spatiale et/ou temporelle des populations de bioagresseurs en relation avec des descripteurs quantitatifs ou qualitatifs des conditions de leur développement, et ce à des échelles d'analyse variables. Les techniques utilisées incluent les statistiques spatiales uni- et multi-variées, et la modélisation et la simulation dans un environnement spatial supposé continu (automates cellulaires), ou discret (modèles de méta-populations). [The interactions of various organisms (pests, pathogens, invasive species) with their habitat are analysed from a fundamental or an applied standpoint. Intraspecific relationships (chemical ecology, population dynamics, reproductive or foraging strategies, competition) are taken into account as well as interspecific relationships (chemical ecology, population dynamics, relationships to the host or prey, natural enemies, competitors), and the influence of various abiotic or anthropic constraints. One important component of our approach, spatial ecology, focuses on the spatial population dynamics of various types of, and on factors which influence their geographic propagation and/or development. This approach consists in describing, analysing and modelling the spatial and/or temporal distribution of populations of these organisms in relation with quantitative or qualitative descriptors of the conditions of their development, and this at variable scales. The techniques in use include uni- and multivariate spatial statistics, modelling and simulation in a supposedly continuous spatial environment (cellular automata), or in a supposedly discrete spatial environment (meta-population models).]



responsables


Marius GILBERT Jean-Claude GREGOIRE


équipe


Loïc DOHET Aiko GRYSPEIRT Anaï JANNIN Catherine LINARD Marceau LOUIS François MAYER Jean-Marc MOLENBERG Etienne TOFFIN Thomas VAN BOECKEL


disciplines et mots clés déclarés


Ecologie Epidémiologie Sciences agronomiques

automates cellulaires compétition ecologie ecologie chimique modèles de méta-populations prédation-parasitisme relations plante-insecte stratégies reproductives