page d'accueil   sommaire  

Littérature autrichienne contemporaine [Contemporary Austrian Literature]

Etude d'auteurs représentatifs de la littérature autrichienne du 20e siècle, en particulier depuis le milieu des années 1960 (Améry, Bachmann, Bernhard, Handke, Jelinek'). Le projet conduit à l'organisation de colloques, à la publication d'articles scientifiques et à un volume d'essais (en cours). Chercheurs concernés : Mireille Tabah (Professeure), Barbara Obst (Assistante), Eva Gradinger (ATLV). Thomas Bernhard : « Persiflage et subversion » (colloque et volume). Le persiflage peut se définir comme une attitude d'esprit consistant et à tourner en ridicule, entres autres par la raillerie, la déformation, l'exagération ou la provocation, l'ordre social établi et les discours hégémoniques dans un contexte donné qu'il remet fondamentalement en question. Le persiflage de phénomènes historiques (le nazisme), socioculturels (le catholicisme, le patriarcat), philosophiques (le logocentrisme, l'idéalisme allemand,) et esthétiques (la tradition de la mimesis) dominants de la culture occidentale, et singulièrement autrichienne, de l'Après-Guerre par la dérision, l'outrance la distorsion et la mascarade, caractérise à des degrés divers presque chaque pièce ou récit de l' « artiste de l'exagération » (Schmidt-Dengler) qu'est Thomas Bernhard. La discrépance entre la défiguration du modèle critiqué et celui-ci provoque, particulièrement dans ses pièces de théâtre, un effet comique qui, lié aux thèmes de la déchéance physique et intellectuelle, de l'échec et de la mort, vire au grotesque. Si le persiflage n'est pas une forme littéraire spécifique, il a néanmoins recours à des stratégies littéraires dont dépend sa portée et donc son pouvoir de subversion. Il s'agira, dans cette optique, d'étudier les procédés rhétoriques, narratifs, théâtraux ' la parodie et la mascarade, l'hyperbole, la théâtralité, le comique et le grotesque' ¬' mais aussi médiatiques qui permettent le persiflage et la subversion des discours dominants chez Thomas Bernhard. Analyser le persiflage chez Thomas Bernhard signifie dégager dans quelle mesure le persiflage est chez l'auteur un exercice gratuit et dès lors affirmatif, ou réalise au contraire la « performance » consistant à déstabiliser les modèles idéologiques et esthétiques dominants. Il s'agit donc de dégager si le persiflage a dans, l''uvre de Thomas Bernhard, effectivement une dimension subversive. [Study of representative Austrian authors, in particular fom the 1960s onwards Améry, Bachmann, Bernhard, Handke, Jelinek'). The project engenders international conferences (Améry, Bernhard) and the publication of articles. A volume of collected essays is in progress. Researchers involved: Mireille Tabah (Professeure), Barbara Obst (Assistante), Eva Gradinger (ATLV) ]



disciplines et mots clés déclarés


Histoire de la littérature Langue et littérature allemandes

littérature autrichienne contemporaine