page d'accueil   sommaire  

Pictoriana : écrits d'artistes belges [Pictoriana : Belgian artists writings]

L'écrit d'artiste se cristallise historiquement dans l'humanisme de la Renaissance pour constituer ce qui, avec les périodes moderne et contemporaine, apparaît aujourd'hui comme une tradition féconde. Les voies empruntées par les artistes sont multiples et requièrent l'attention de l'historien de la littérature comme celle de l'historien de l'art. A la fois archive, document et objet esthétique, l'écrit d'artiste invite chaque discipline à repenser ses limites et ses outils conceptuels. En Belgique, la proximité entre peintres et écrivains fut particulièrement intense dès la naissance de l'État, favorisant la « double pratique » et les conversions en cours de carrière. En l'absence d'une véritable tradition littéraire autochtone, la peinture a d'emblée occupé dans la Belgique naissante une position dominante dans la hiérarchie des arts, s'imposant aux écrivains comme modèle. La récurrence, dans la littérature critique, de la figure du « peintre qui écrit » en Belgique, invite à se demander si la situation du champ culturel belge a favorisé, voire valorisé l'écriture des peintres. Si l'analyse des « écrits d'art » (critique d'art ou transposition littéraire d''uvres picturales), des pratiques « mixtes », où mots et images se partagent le même espace (logogrammes et poèmes visuels), ou des 'uvres d'artistes doubles (comme Jean Delville, Jean de Boschère ou Henri Michaux) ont généré d'importants travaux critiques, l'étude des écrits d'artistes belges n'a pas donné lieu, jusqu'à aujourd'hui, à une étude systématique. C'est à partir de ce constat, et également en raison des limites du corpus littéraire belge francophone, autorisant l'ambition d'une recherche exhaustive, qu'a été mis en chantier, en 2005, grâce à un Fonds Spécial de Recherche (FUNDP), le projet « Pictoriana », dont le premier objectif a consisté en l'élaboration d'une base de données consacrée aux artistes écrivains belges : cet outil a été conçu dans le but de recenser les différents types d'écrits produits par les artistes en Belgique, depuis 1830 jusqu'à nos jours, afin d'en comprendre les conditions d'émergence, les modalités, la réception. Le mandat d'impulsion scientifique du FRS-FNRS, obtenu en 2009, a pour but de développer, avec l'aide de Bibiane Fréché, collaboratrice scientifique, le site internet www.pictoriana.be, destiné à devenir un portail de référence consacré à la question des écrits d'artistes. Il a aussi pour but d'élargir le personnel artistique envisagé dans la base en intégrant des textes de sculpteurs, d'architectes et de décorateurs (avec l'aide, notamment, de nouveaux dépouillements d'archives). Le projet ambitionne d'étudier, à partir des données rassemblées, les modalités d'écriture des artistes en Belgique au travers de problématiques diverses : genres littéraires, contribitions à la presse, modes de sociabilité littéraire, etc. [The artists' writing crystallizes historically in the humanism of the Renaissance to constitute what appears today, with modern and contemporary periods, as a fertile tradition. The ways taken by artists are multiple and require both the historian of literature's and the art historian's attention. Being an archive, a document, as well as an aesthetic object, artist's writing invites every discipline to rethink their limits and concepts. In Belgium, the proximity between painters and writers has long been particularly intense and this, since the birth of the nation, facilitating the 'double practice' and the conversions in the course of the career. In the absence of an actual native literary tradition, painting immediately occupied a dominant position in the hierarchy of arts in an uprising Belgium, imposing itself upon the writers as a model. In Belgian critical literature, the recurrence of the figure of the 'painter that writes,' invited to wonder whether the situation of the Belgian cultural domain had facilitated or even brought additional value to painters' writing. If the analysis of the 'art literature', of the 'mixed' practices or of the works of 'double artists' generated some important critical works, so far the study of Belgian painters' writings did not give place to a systematic study. In the context of a Fonds spécial de recherche (FUNDP), in 2005 we started the 'Pictoriana' project. This project was made possible because of this report and also because of the limits of the French-speaking Belgian literary corpus, thus authorizing the ambition of an exhaustive research. Our first objective consisted in the elaboration of a database dedicated to the Belgian writing artists. This tool was conceived with the aim of listing the various types of writings produced by the artists in Belgium, from 1830 onwards and to understand the conditions of emergence, the modalities and the reception. Developed with the cooperation of a half-time researcher and of an IT specialist (2005'2008), the 'Pictoriana' database is henceforth accessible through consultation and through contributions (www.pictoriana.be). The mandat d'impulsion scientifique of the FNRS (2009-2011) will allow us to pursue, with the help of Bibiane Fréché, scientific collaborator, the enrichment and the development of 'Pictoriana'. The process of increase will be done from chronological (with particular attention to the 1900'1950 period) but also disciplinary viewpoints. One of the aims would indeed be to expand the concerned field by integrating, in addition to the texts of painters and sculptors, those of architects and Belgian designers. We also project building a commented anthology of a selection of hardly accessible artists' writings that prove significant for the history of arts and letters in Belgium. ]



disciplines et mots clés déclarés


Histoire de la littérature Histoire des arts plastiques Histoire et arts

art critic belgique