page d'accueil   sommaire  

Pieter DEMETTER


coordonnées


Hôpital Erasme
Pieter DEMETTER
tel 02 555 31 15, Pieter.De.Metter@ulb.ac.be
Campus Erasme
CP556, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles



unités de recherche


Laboratoire d'anatomie pathologique [Department of Pathology]



projets


Rôle des myofibroblastes dans la récidive du cancer rectal traité par radiochimiothéapie néoadjuvante [Role of myofibroblasts in the recurrence of rectal cancer treated by neoadjuvant radiochemotherapy]
L'invasion tumorale survient au sein d'un écosystème où il existe une interaction entre les cellules cancéreuses et les cellules hôtes constituant l'environnement tumoral. Les tumeurs métastatiques comportent plusieurs écosystèmes dont la tumeur primitive, les ganglions lymphatiques et les sites méastatiques à distance. Les myofibroblastes appartiennent au groupe des cellules hôtes. Ces cellules ont récemment été décrites dans la promotion de l'invasion tumorale et dans la dissémination métastatique de différents cancers. L'effet de la radiochimiothéapie sur les myofibroblastes est méconnu. Néanmoins, les patients atteints d'un cancer rectal ayant bénéficié d'une radiothérapie préopératoire et présentant une récidive locale présentent plus fréquemment des métastases à distance que les patients n'ayant pas reçu ce traitement. Dans nos travaux préliminaires, nous avons observé une expression immunohistochimique plus élevée d'alpha-SMA (marqueur de la différenciationmyofibroblastique) au sein de tissus tumoraux par rapport aux tissus indemnes de malignité; cette expression semble plus élevée dans les tissus irradiés par rapport aux nonirradiés.De plus, l'analyse du transcriptome réalisée sur des myofibroblastes irradiés a montré l'induction de gènes impliqués dans le cycle cellulaire comme le gène de l'IGF1 qui intervient dans l'apoptose.Notre hypothèse est que le traitement néoadjuvant du cancer rectal, notamment la radiothérapie, induit des altérations au sein des cellules mésenchymateuses favorisant la récidive tumorale et la formation de métastases. Afin de valider cette hypothèse, nous étudions l'expression immunohistochimique de différents marqueurs au sein de deux cohortes de cancers rectaux irradiés et nonirradiés. Par des cultures in vitro, nous évaluons les molécules sécrétées par des myofibroblastes irradiés. Des modèles animaux nous permettrons d'apprécier l'implication des myofibroblastes dans la dissémination métastatique. [Invasive growth of a tumour occurs within an ecosystem where a continuous communication exists between cancer cells and tumour-associated host cells. Metastatic tumours present several ecosystems: the primary tumour, the lymph node metastases and the sites of distant metastases. Those ecosystems are communicating between each other.Our project aims to apply this concept to rectal cancer treated by neoadjuvant radiochemotherapy, and to study the effect of this neoadjuvant treatment on the ecosystem.Myofibroblasts belong to the host cells group. These cells play a role in wound healing and have been implicated recently in promotion of tumour invasion and in metastatic dissemination of several cancer types.The effect of radiochemotherapy on myofibroblasts is unknown. However, patients with rectal cancer who have undergone preoperative radiotherapy and who develop local recurrence, more frequently present distant metastases than patients who did not receive this treatment. In a preliminary study, we observed that alpha-SMA (marker of myofibroblastic differentiation) expression is increased in rectal cancer and its metastatic lymph nodes as compared to cancer-free rectal and lymph node tissues. The expression was higher in irradiated than in non-irradiated tissues. Furthermore, transcriptome analysis of irradiated myofibroblasts showed an induction of genes implicated in the cell cycle such as IGF1 which is a key regulator of apoptosis.Our hypothesis is that neoadjuvant treatment in rectal cancer, more specifically radiotherapy, induces alterations in mesenchymal cells promoting tumoural recurrence and metastases. To confirm this hypothesis, we study immunohistochemical expression of several markers in two rectal cancer cohorts: irradiated and non irradiated. By in vitro cultures, we assess molecules secreted by irradiated myofibroblasts. Finally, animal models allow us to study myofibroblast implication in metastasis formation.]



prix


2002 - Prijs Van Duyse



disciplines et mots clés déclarés


Biologie moléculaire Cancérologie Histopathologie

biomarqueur cancer rectal invasion myofibroblaste thérapie neoadjuvante