page d'accueil   sommaire  

Asma SASSI


coordonnées


Asma SASSI
tel +32-2-555.63.58, fax +32-2-555.62.05, laborh@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP*, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles



unités de recherche


Laboratoire de recherche en reproduction humaine [Research laboratory in human reproduction] (LAB-REPROD-HUM (LRH))



projets


Recherche de gènes candidats responsables de la défaillance ovarienne prématurée. [Identification of candidat genes responsible for premature ovarian failure]
La défaillance ovarienne prématurée (DOP) se définit comme l'arrêt de l'activité fonctionnelle ovarienne avant l'âge de 40 ans. Les étiologies de cette pathologie sont variées, mais dans la plupart des cas le mécanisme précis de la défaillance ovarienne reste non identifié. Le but de cette étude est d'identifier de nouveaux gènes candidats responsables de la ménopause précoce. Elle se base sur l'étude de l'ADN de patientes ayant une ménopause précoce recrutées à l'hôpital ERASME et dans des centres collaborateurs. Des causes génétiques sont estimées être responsables de cette pathologie dans environ 40% des cas. Grâce à des modèles d'invalidation génique chez la souris, plusieurs hypothèses pathophysiologiques de la DOP ont été retenues. Elles peuvent impliquer un déficit initial dans la quantité de cellules germinales une accélération de l'apoptose folliculaire ou un blocage de la différenciation cellulaire dans la folliculogenèse [Premature ovarian failure is defined by the stop of the ovarian function before the age of 40 years. Various etiologies have been already identify but the causes are still unknown in most of the cases. Genetic origin may be involved in 40% of the cases. The aim of the project is to identify new genes responsible for premature ovarian failure. DNA from patients diagnosed with premature ovarian failure is collected and stored for further analysis using sequencing. ]



disciplines et mots clés déclarés


Biologie moléculaire Génétique moléculaire Gynécologie

fonction ovarienne génétique ménopause précoce pcr