page d'accueil   sommaire  

Natasia HAMARAT


coordonnées


Faculté de Philosophie et Sc. sociales
Natasia HAMARAT
Natasia.Hamarat@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP*, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles




unités de recherche


Centre de recherche METICES (METICES)



projets


Du corps mutilé : travail politique et construction de l'expérience dans les associations de lutte contre le cancer. Promoteur : Guy Lebeer. Doctorante : Natasia Hamarat [On the mutilated body : political work and construction of the body experience in cancer support groups. (thesis director : Guy Lebeer). N. Hamarat]
Si les littératures relatives à la construction profane de l'expérience corporelle (Good, 1998 ; Klaver, 2009) et au rôle des associations de malades dans la production des savoirs sur leur propre pathologie (Rabeharisoa, Callon, 1998) sont aujourd'hui foisonnantes, nous constatons que les deux corpus sont encore forts peu reliés, à l'exception notable de quelques travaux « pionniers », en grande majorité anglo-saxons (Klawiter, 2004, 2008). Quelles sont les constructions du corps ayant cours dans ces associations, les identités collectives mises en jeu autour de lui, les revendications à l'égard de sa prise en charge - en particulier quand celui-ci a été affecté dans son intimité ? Dans un premier temps de recherche, prenant pour terrain les associations de lutte contre le cancer du sein, nous chercherons à décrire le « travail politique » (Dodier, 2003) mis en place autour des questions relatives à l'ablation du sein et ses reconstructions, interrogeant de la sorte les reconceptualisations des représentations dominantes (rapport à la séduction-sexualité, à la maternité, à l'esthétique, à la pudeur, à l'exposition dans l'espace public, etc. ; rapport à la prise en charge médicale de la maladie/mutilation ; etc.) à l'aune du contexte moral local. Interroger cet univers de sens réinventé nous paraît une opportunité d'une part, de sociologiser la mutilation et, d'autre part, de porter un regard sur les « régimes du familier » (Thévenot, 2006), soit ce travail de publicisation de l'intimité la plus profonde. Dans un second temps de recherche, après avoir bâti un modèle théorico-conceptuel rendant compte de ce que l'action associative fait au corps et ce que le corps fait à l'action associative, nous proposons d'élargir nos observations à d'autres associations, questionnant ainsi d'autres univers de sens en présence [l'ouverture à trois autres types de cancers mutilants devrait être envisagée, à partir du paysage associatif belge : les associations de lutte contre le cancer du testicule/de la prostate (redéfinitions de la masculinité), les associations de soutien aux patients colostomisés (stigmate lié aux fluides corporels) et les associations de soutien aux patients laryngectomisés (caractère visible de la mutilation, stigmate lié à l'alcolo-tabagisme imputé et à la privation d'expression)]. [Literature about the profane experience of the body (Good, 1998 ; Klaver, 2009) and the role of patients' organizations in the generation of knowledge about illness (Rabeharisoa, Callon, 1998) are abundant. However there is very little connection made between the two themes, with the exception of certain pioneer anglo-saxon works (Klawiter, 2004, 2008). How are conceptions of the body/mutilation constructed in these groups, what is the nature of the collective identities generated around these constructions, and how are claims for recognition introduced into the medical culture - specifically when individual intimacy is affected ?In the first phase of my research, I will describe the 'political work' [travail politique] (Dodier, 2003) undertaken around the issue of mutilation in breast cancer support groups. I will examine the reconceptualization of dominant representations (seduction/sexuality, maternity, aesthetics, modesty, body exposure in public spaces, etc.) in the light of the local moral context. Discussion of this reinvented moral space is an opportunity on the one hand, to conceptualize a sociology of mutilation and, on the other hand, to analyze the 'familiar regime' [régimes du familier] (Thévenot, 2006), and specifically the work of rendering public the deepest intimacy. In a second stage of my research, after building a theoretical model that relates collective action and the body, I will broaden my observations to other support groups [three other types will be considered : support groups for testicle/prostate cancer patients (reconceptualization of masculinity), support groups for colostomy patients (bodily fluids stigma), and support groups for laryngectomy patients (alcoholic-smoker lifestyle stigma, expression deprivation)].]



disciplines et mots clés déclarés


Sociologie Sociologie de la santé

associations de patients cancer du sein mutilation/corps travail politique