page d'accueil   sommaire  

Barbara TRUFFIN


coordonnées


Faculté de Droit et de Criminologie
Barbara TRUFFIN
tel 02 650 66 82, fax 02 650 36 11, btruffin@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP137, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles



unités de recherche


Centre de Droit comparé, d'histoire du droit et d'anthropologie juridique [Center for Legal History and Legal Anthropology]



projets


Intimités, sexualités et normes sociales. Pour une histoire comparée des pratiques occidentales aux 19e et 20e siècles [Intimacy, sexuality and social norms : a compared historical study of the occidental behaviour in the 19th and the 20th century]
Ce projet collectif transfacultaire a été élaboré en collaboration avec Valérie Piette (faculté de philosophie et lettres) et sera réalisé avec la coopération de trois chercheurs post-doctoraux (FRFC). L'ambition est de véritablement décloisonner les recherches, dans le but de construire, à moyen terme, une équipe pluridisciplinaire autour de l'histoire des sexualités, de la famille et de l'intimité. Le préjugé selon lequel les sexualités sont, par définition, anhistoriques, car « naturelles » et « immuables », a volé en éclat. Les études de genre, produits de l'histoire des femmes, ont eu du mal à s'engager dans des recherches sur les sexualités, tant elles étaient liées au refus d'assimiler les femmes à leur sexe. Les recherches en Europe continentale et dans ses colonies sont à la traîne. La fin du 19e siècle paraît un tournant crucial. Comment les sociétés européennes, profondément secouées et bouleversées au cours des 19e et 20e siècles, ont-elles appréhendé les sexualités et les intimités ? Répondre à cette question impliquera d'abord une réflexion méthodologique approfondie sur les voies d'accès aux pratiques sexuelles qui ne se limiteraient pas à celles qui sont qualifiées de déviantes. Un des enjeux de cette étape consistera à la détermination et au défrichement des sources pertinentes (notamment rapports de confessions, archives policières et judiciaires, journaux intimes, correspondance, etc.).. Dans une première étape deux axes seront privilégiés : la pornographie - et la définition de l'obscène - et la sexualité conjugale.

Le rôle du droit en Amazonie équatorienne : les droits des peuples autochtones en question [The role of law in equatorian Amazony : questions about the native populations ' rights]
Dans sa thèse de doctorat, Barbara Truffin évaluait un processus de « juridicisation » particulier, la constitutionnalisation des droits des peuples autochtones en Equateur. Elle examinait les paradoxes ainsi que les conséquences politiques, juridiques et culturelles de ce processus dans le contexte régional de l'Amazonie équatorienne (ineffectivité constitutionnelle, para-juridicité, complexification des rapports de pouvoir, privatisation du pouvoir public). Cet axe de recherche devrait faire l'objet d'un suivi régulier, mais non intensif. A cet effet, des contacts réguliers avec des anthropologues équatoriens et européens, des dirigeants autochtones et des acteurs du développement de la province du Pastaza sont maintenus.

Le rôle du droit dans les justices de paix : une paix entre proximité et technicité [The place of the law inthe Civils courts : a peace between proximity and technicity]
Dans le cadre de son mandat de recherche FNRS, Barbara Truffin conduit des enquêtes ethnographiques auprès de justices de paix francophones. Le but pratique de cette recherche est de dégager les conditions de l'exercice d'une justice de « proximité » qui combine au quotidien, et de manière très diverse, une mission « pacificatrice » avec les exigences de l'examen des litiges en fonction d'un cadre juridique. Il s'agit de prolonger, par une observation détaillée des pratiques de 6 juridictions cantonales, la réflexion menée en histoire du droit sur la professionnalisation de cette institution d'origine révolutionnaire. Ce projet tend à remettre en perspective l'importance pratique du droit dans les modalités de résolution de conflit soi-disant « alternatives ». En recentrant ainsi le débat, les enjeux de la crise « judiciaire » devraient gagner plus de clarté. Selon les premiers constats de cette recherche dans les justices de paix francophones, la résolution efficace des conflits reposerait plus sur une meilleure aide à la construction juridique des litiges que sur des solutions négociées qui se construiraient en dehors des compétences juridiques. Les compétences juridiques semblent y garder, pour une grande majorité de justiciables et pour les juges chargés de rendre justice, une légitimité forte. Ce constat, s'il se vérifie, permettrait de penser la question de l'accès à la justice en termes de ressources humaines et financières mises à la disposition des justiciables afin de les aider à la construction juridique du litige plutôt qu'en termes faussement « alternatifs » ou purement géographiques.

Histoire du mariage et de la famille [A history of mariage and family]
S'articulant sur le projet collectif consacré à l'histoire des intimités et des sexualités, Régine Beauthier continue à travailler, dans le prolongement de sa thèse de doctorat, dans le domaine de l'histoire du mariage et de la famille. Elle poursuit ses recherches sur les relations conjugales en France et en Belgique au 19e et au 20e siècles, notamment par un dépouillement des archives judiciaires civiles, en matière de divorce et de séparation de corps.

Pluralisme normatif en Belgique : Modes alternatifs de résolutions de conflits familiaux en contexte migratoire et droits de l'Homme (BEPLULEX) [Legal Pluralism in Belgium : a human rights analysis of migrant froups family conflict resolution (BEPLULEX)]
Le projet de recherches Beplulex coordonné par Eva Brems part du constat que la diversité culturelle familiale qui caractérise de plus en plus la société belge n'est que rarement abordée en tant qu'enjeu explicite de la justice familiale, alors qu'elle est de nature A  impliquer, A  un degré plus ou moins grand l'existence d'un pluralisme juridique non officiel, c'est-A -dire la coexistence, en paralléle avec la justice étatique belge, de cadres normatifs non étatiques et de mécanismes de résolution de conflits basés sur des références sociales, culturelles et/ou religieuses. A l'heure actuelle, les formes et la nature de ce pluralisme juridique non officiel ne sont pas ou trés peu documentées. Afin de pallier cette absence de données empiriques, la recherche vise A  établir tant la réalité et l'étendue du recours par des personnes d'origine immigrée A  des mécanismes de résolution de conflits qui ne ressortent pas du droit étatique, que l'éventuelle importance d'ordres normatifs non étatiques dans leur vie familiale. Sur cette base, le projet vise A  dégager de maniére comparée dans quelle mesure ces personnes recourent ' ou non ' A  la justice belge, A  des mécanismes non étatiques ou encore aux appareils de justice étatique des pays d'origine. La recherche produira une connaissance empirique solide relative aux pratiques juridiques non officielles en matiére familiale des A« communautés A» d'origine immigrée importantes en Belgique afin de mieux situer les enjeux de A« justice familiale A» qu'elles peuvent impliquer. Elle devrait également contribuer A  une meilleure conceptualisation du pluralisme normatif familial en Belgique et de sa dynamique. [The increasingly multicultural make up of the Belgian society confronts the state and its institutions with the challenge of unofficial legal pluralism, i.e. the co-existence, alongside state justice, of non-state normative frameworks and mechanisms of dispute resolution that are based on cultural and/or religious traditions. However, the nature and the forms of this kind of unofficial legal pluralism are not or not sufficiently documented yet. In order to fill in the current empirical knowledge gap regarding unofficial legal practices of significant migrant minorities, the research seeks to describe their actual extent and nature but also the potential importance taken by non-state norms in families of migrant background. On this basis, the research will offer a comparative framework in which to assess the extent to which these communities resort to Belgian state justice, to non-state fora, and to the state justice from the countries of origin. The research will seek to understand migrant communities pathways to non state justice, as well as consider these legal practices against the backdrop of the framework of human rights laws and norms. Based on this, it will investigate how possible areas of tension between non-state justice and human rights can be addressed and if and how legal diversity can be incorporated as a dimension of integration policies.]

Les familles étrangères face à la justice belge [For a multicultural family justice ? Ethnographic observations of Belgian family justice in a multicultural context]
Le projet de recherche de Caroline Simon prend ses racines dans la confrontation de deux constats incontournables concernant l'univers juridique contemporain, et plus spécifiquement encore le droit familial belge : d'une part celui du caractére profondément multiculturel de nos sociétés modernes, et d'autre part celui de modifications législatives substantielles dans le droit familial belge ces derniéres années, modifications elles-mêmes entraénées par une mutation profonde du systéme idéologique sous-tendant cette branche du droit. La confrontation de ces deux prémisses a amené Caroline Simon A  s'interroger sur la présence de la diversité culturelle au sein du droit et A  se demander si celle-ci émergeait ou non comme un enjeu dans le cadre de la justice familiale. En effet, on est en droit de se demander si un certain décalage ne se profile pas entre les nouveaux modéles familiaux véhiculés par le droit familial belge et le vécu plus traditionnel de certaines familles en contexte migratoire qui mobilisent ce droit pour résoudre leurs conflits familiaux. La premiére phase de sa recherche se concentre sur un domaine bien précis : celui de la mise en oeuvre judiciaire du droit familial. Son travail s'inscrivant dans la perspective de l'anthropologie juridique, elle se propose de nourrir le développement de ses réflexions par une étude de terrains privilégiés, oé se rencontrent in concreto les familles A  composante migratoire et les juges de la famille incarnant le pouvoir judiciaire belge : non seulement le prétoire de certaines audiences du tribunal de la jeunesse, mais aussi celui tout A  fait particulier des justices de paix. Ainsi, il lui sera permis de développer, A  partir de l'analyse qualitative de ces données, une réflexion qui puisse refléter le droit tel qu'il est pratiqué et vécu au quotidien par les différents acteurs de nos sociétés contemporaines profondément multiculturelles. [The research project of Caroline Simon deals with the relations between families from a migrant background and Belgian family law. It begins with the observation that the major changes Belgian family law has undergone in recent years have transformed family models and their inherent values, leading to a more individualistic and liberal system. The question is therefore whether new models generate difficulties for families with a traditional structure when they are subject to Belgian family law. The first step of the research is to focus on the courtroom to see what kinds of challenges come to the fore for the judge when dealing with families from a migrant background, and to examine how cultural differences and cultural diversity are addressed in the courtroom. The project lies within the framework of legal anthropology and thus uses empirical methodology in order to show the law in action as it is carried out in everyday life. This involves observations in courtroom and semi-directed interviews with professionals. Much existing literature concentrates on the impact of cultural diversity on the criminal justice system and juvenile delinquency, the aim of this project is to focus rather on the civil level, that is to say in local court (Justice de paix) and civil court, in the youth section (Tribunal de premiere instance, section jeunesse). A second step will be to enlarge the research areas with interviews with families and their counsel or social workers, to explore how the different actors in the field foresee the impact of cultural diversity and the migrant background on the family justice process. If the primary aim of this project is to be descriptive and qualitative rather than normative, it still cannot be completely divorced from the ambition of meeting the challenge of multiculturalism and articulating possible contributions to bettering our shared existence.]

Sans Papiers, Sans Droits ? Les résolutions alternatives des conflits dans une « communautée» de migrants brésiliens en situation illégale vivant en Belgique [Migrants without papers and without rights? Alternative modes of conflict resolutions in Brazilian migrants communities in Belgium]
Inscrit dans une perspective interdisciplinaire, ce projet de recherche entend analyser les formes de résolution des conflits telles que pratiquées par la communauté de Brésiliens en situation illégale résidant en Belgique. Malgré l'intérêt grandissant des études sur la problématique de la résolution des conflits ainsi que sur les mécanismes de régulation A« para-pénale A» dans de nombreux champs scientifiques, en particulier ceux de la criminologie et de l'anthropologie juridique, celles-ci demeurent rares dans les domaines de recherches s'intéressant A  l'immigration clandestine. Dans le cadre de cette recherche, il s'agira de documenter, d'analyser et de comprendre la maniére dont les Brésiliens, dans le contexte d'immigration, peréoivent et résolvent leurs conflits. A l'aide d'une méthodologie variée, de nature essentiellement qualitative, on s'efforcera, d'une part, de saisir la maniére dont les conflits émergent, prennent sens et sont résolus au sein de cette communauté et, d'autre part, d'identifier l'impact du statut illégal du séjour sur les mécanismes de régulation des conflits. A cet effet, la signification (culturelle, religieuse, sociale, économique etc.) du conflit et de sa résolution y sera particuliérement examinée. Notre argument est que les formes de résolution des conflits dépendent de la dynamique interactionnelle dans laquelle les membres de la communauté brésilienne s'inscrivent qui les conduit A  la fois A  définir la situation comme conflictuelle, A  opérer des ajustements de celle-ci et A  la retraduire pour qu'elle prenne sens. [In an interdisciplinary perspective, this research intends to analyze the forms of conflict resolution as practiced by the community of Brazilians living illegally in Belgium. Despite the growing interest of studies on the problem of conflict resolution as well as on A« para-criminal A» regulatory mechanisms in many scientific fields, in particular those of criminology and legal anthropology, those studies remain rare in the areas of research addressing illegal immigration. This research will document, analyze and understand the way Brazilians, in the context of immigration, recognize and resolve their conflicts. Using a varied methodology, essentially qualitative in nature, we aim to understand, firstly, how the conflicts emerge, make sense and are resolved inside this community; secondly, the impact of the illegal status of the stay of the Brazilians on the mechanisms of conflict resolution. To this end, the meaning of the conflict (cultural, religious, social, economic, etc.) and its resolution will be particularly considered in the context of this research. Our argument is that the forms of conflict resolution depend on the interactional dynamic in which members of the Brazilian community are inserted, which lead them to define the situation as a conflict, to make adjustments to it and to translate the situation in order for it to make sense.]



theses


TRUFFIN Barbara, ''Représentations et pratiques du 'Droit' en Amazonie Equatorienne: la garantie constitutionnelle des droits des peuples indigènes en contexte.'', Dir. A-M. Losonczy, Faculté des Sciences sociales, politiques et économiques (Sciences sociales - Anthropologie), ULB, Bruxelles, 2005

Représentations et pratiques du «Droit» en Amazonie équatorienne : la garantie des droits des peuples indigènes en contexte - Barbara Truffin, 2005 (science sociales - anthropologie), 2005



prix


Prix Ganshof van der Meersch, 1999



disciplines et mots clés déclarés


Anthropologie Droit romain Ethnographie Etudes-femmes Histoire contemporaine [de 1800 a 1914] Histoire du droit Sociologie du droit

amazonie équatorienne amérique latine anthropologie juridique anthropologie juridique archives judiciaires colonies constitutionnalisation criminologie divorces ethnographie judiciaire europe famille genre juges de paix justice civile justice de proximité mariage peuples autochtones pluralisme juridique pluralisme normatif pornographie relations conjugales séparation de corps sexualité