Horizon Recherche

Découvrez toute l'actualité de la recherche à l'ULB - Twitter - Youtube
Contacts | Archives | Imprimer

Le dossier à la Une

Echos de la rue: 5 podcasts pour décrypter

"Echos de la rue" a recueilli les réflexions des citoyens sur la question des fake news, avant de tendre le micro aux chercheurs de l'ULB pour y répondre. De nombreuses thématiques sont ainsi abordées :

  • l'influence des fausses informations sur le jugement et la mémoire (Olivier Klein, Centre de psychologie sociale et interculturelle);
  • la difficulté de distinguer le vrai du faux (Laura Calabrese, ReSIC);
  • la responsabilité des internautes dans la prolifération de fake news (David Domingo, ReSIC et LaPIJ);
  • le rôle des journalistes comme garants de la démocratie (Florence Le Cam, ReSIC et LaPIJ);
  • mais aussi les stratégies des hommes et femmes politiques pour semer le doute (François Heinderyckx, ReSIC).

À découvrir sur notre page "podcasts recherche": http://www.ulb.ac.be/recherche/actu/podcast.html

Les "fausses informations" au coeur de l'actualité

Il y a quelques jours, un groupe d'experts mandatés par la Commission européenne a dévoilé son rapport sur les fake news. Ce rapport doit servir de base pour définir les premières pistes d'action pour mieux traquer ces fausses informations au niveau européen. Décryptage avec François Heinderyckx, Doyen de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication et chercheur au ReSIC (Centre de recherche en Information et communication).

François Heinderyckx, les fake news sont-elles un phénomène récent?

F.H. : L'expression fake news est intimement liée à la campagne électorale de Donald Trump en 2016 et à son arrivée à la Maison Blanche, et aux faits alternatifs promus par ceux et celles qui étaient confrontés à des faits qui ne leur étaient pas favorables. Ce n'est cependant pas un phénomène nouveau : la presse populaire britannique, par exemple, était connue pour inventer et diffuser de fausses informations concernant l'Union européenne. Mais cela se faisait ouvertement dans l'espace public médiatique et les autorités pouvaient réagir. La diffusion des  fake news se déroule de façon sournoise et dissimulée, mais néanmoins à grande échelle et à la vitesse du numérique.

La Commission européenne a-t-elle raison de se mêler du débat autour de ces fausses informations ?

F.H. : Oui, car il s'agit de protéger rien moins que le bon fonctionnement démocratique : la capacité des citoyens à être informés sur la réalité du monde dans lequel ils vivent, des enjeux, de l'action de l'autorité publique, fonde la démocratie représentative. Cependant, le rapport qui a été dévoilé est plutôt décevant : les recommandations se cantonnent à de grands principes généraux qui, en outre, n'apportent aucun apaisement à court terme (responsabilisation et autorégulation, éducation aux médias, déontologie...). La France, l'Allemagne ou l'Italie tentent de légiférer, mais il semble que ces législations soient très difficiles à mettre en œuvre et risquent de rester lettre morte, nourrissant le sentiment d'impunité qui règne autour de toutes ces manœuvres de manipulation de l'opinion.

Y a-t-il d'autres pistes à envisager pour une meilleure régulation ?

F.H. : Les initiatives les plus prometteuses tentent d'agir sur les conditions qui favorisent la diffusion des messages contentieux. Les dispositions prises par l'Union européenne en matière de protection de la vie privée sont, à ce titre, intéressantes. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui prendra effet en mai prochain va, indirectement, perturber le rôle central des réseaux sociaux dans la diffusion des messages malicieux, du moins en Europe. La presse a récemment révélé comment la société Cambridge Analytica se serait servie de données personnelles mal protégées par Facebook, pour organiser des campagnes d'influence qui pourraient avoir joué un rôle significatif dans la dernière élection présidentielle américaine et, avant cela, dans le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni. Protéger la vie privée des citoyens et revaloriser d'urgence le journalisme et les médias d'information de qualité me semblent donc deux pistes essentielles.

Éducation aux médias: vidéo

Comme l'explique Olivier Klein, chercheur au Centre de psychologie sociale et interculturelle, dans "Echos de la rue" (à écouter dans ce dossier): "C'est difficile d'avoir un jugement critique efficace quand on est confronté en permanence à des fake news. La solution pour arriver à une vision valide de la réalité, est d'avoir confiance en certaines sources".

À quel(s) média(s) faire confiance? Comment reconnaître une source d'information fiable?

Explications en images, avec la vidéo "C'est quoi l'information?", issue du dossier Carnets d'identités, publié en collaboration avec Le Soir+ en 2017.

Retrouvez l'ensemble des chapitres de Carnets d'identités sur LeSoir+ et les cinq capsules d'animation sur YouTube, ULBtv, playlist Carnets d'identités.

Dans l'actualité

Pollution de l'air: un lien direct avec l'athérosclérose

Pour la première fois, des chercheurs de l'ULB démontrent un lien direct entre une exposition à un gaz polluant et l'athérosclérose chez un être vivant. [suite]

> Découvrez toute l’actualité de la recherche à l’ULB


Rédaction: Nathalie Gobbe, Natacha Jordens, Mathieu Léonard, Communication Recherche, Département des relations extérieures

Développement et mise en page: Cellule Web

Vous souhaitez d'autres informations sur l'Université, ses enseignements ou son rayonnement international ?
Abonnez-vous à La Lettre.