n° 53 24/06/2010

Sommaire

> À la une ...
> Enseignement
> Recherche
> International
> Valeurs et engagement


Le coin presse

- Les communiqués
- Contacts presse


S'informer au quotidien?

- Esprit libre, le magazine de l'ULB
- La Une du site Web de l'ULB

L'agenda de l'ULB

- Culture
- Sport
- Congrès et Colloques
- Autres événements


- Fondation ULB
- Fonds Erasme

Vous recherchez un ancien article ? Tapez un mot clé :

 

À la une ...

Greffer des cellules nerveuses pour réparer le cerveau. Science-fiction ?

e professeur Pierre Vanderhaeghen a découvert comment transformer "en éprouvette" des cellules souches en neurones spécifiques du cortex cérébral. Il présente le résultat de ses recherches dans "Paroles de chercheurs", le podcast de la recherche à l'ULB. [suite]

Enseignement

Des étudiants de polytech ULB 'on air'
Afin de célébrer le centenaire du Prix Nobel reçu par Marconi en 1909, la Faculté des Sciences appliquées a chargé les étudiants de première année (BA1) de concevoir des émetteurs-récepteurs radio.[suite]

Nouvelle formation continue: Médecine du sommeil
A la rentrée prochaine, l'ULB et l'UCL organiseront conjointement la première formation universitaire belge francophone dédicacée aux troubles du sommeil.[suite]


Recherche

Biodiversité le long du fleuve Congo
Soixante-sept scientifiques - belges et congolais notamment - sont partis en expédition sur le fleuve Congo du 26 avril au 12 juin pour étudier la biodiversité dans les zones situées le long du fleuve. Parmi eux, une post-doctorante de l'ULB.[suite]

Meilleure compréhension du diabète
En Faculté de Médecine, des chercheurs ont contribué à une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans le diabète.[suite]

Découvertes sous la calotte glaciaire
Une méthode hybride mise au point par un chercheur de la Faculté des Sciences permet de mieux estimer le flux géothermique. Cela constitue une avancée pour étudier la dynamique des plaques de glace et des glaciers.[suite]

Les transferts de voix en Wallonie...
Comment s'expliquent les mouvements de voix des électeurs lors des dernières élections ? Le Centre d'étude de la vie politique (CEVIPOL) propose une analyse.[suite]

...et à Bruxelles
Lors des dernières élections, les mouvements de voix ont été moins spectaculaires à Bruxelles qu'en Flandre ou en Wallonie. Analyse du Centre d'étude de la vie politique (CEVIPOL).[suite]

Découverte de baignoires romaines en Syrie
Les archéologues de l'ULB viennent de découvrir des thermes romains sur le site d'Apamée en Syrie. Une nouvelle mission est prévue pour ce mois de juillet.[suite]

Le 'parfum' des cafards
Comment un groupe de cafards se décide-il à partager un repas ? Une équipe regroupant des chercheurs de l'Université de Londres, de Rennes et de l'ULB a identifié les communications utilisées par les insectes conduisant à ce consensus.[suite]

Elections et médias en Afrique centrale
Après avoir connu des conflits armés, six pays d'Afrique centrale ont organisé des élections pluralistes. Quel rôle ont joué les médias locaux dans ces élections? Les journalistes ont-ils pu exercer leur métier ?[suite]

Latence du virus de la leucémie bovine BLV
Des chercheurs de l'IBMM (Faculté des Sciences) étudient la latence du virus de la leucémie bovine BLV, étroitement apparenté au rétrovirus humain HTLV-1 responsable du développement de leucémies.[suite]

Terres cultivables et sécurité alimentaire mondiale
Selon Laurence Roudart de l'ULB, il y aurait assez de terres pour produire suffisamment et garantir ainsi la sécurité alimentaire de l'humanité. Toutefois des ajustements sont nécessaires.[suite]

Vers une procédure de tri 'universelle'?
Trois chercheurs des départements d'informatique et de mathématiques de l'ULB décrivent un algorithme pour accéler le tri d'information.[suite]

Les thèses défendues à l'ULB
Les dates de soutenance publique de thèses de doctorat défendues à l'ULB dans les prochains jours.[suite]


International

Neuf étudiants bioingénieurs dans les pays du Sud
Dans le cadre de leur mémoire de fin d'études, neuf étudiants de l'Ecole interfacultaire de Bioingénieurs se sont rendus durant 3 mois dans un pays du Sud.[suite]

L'ULB réunit ses ambassadeurs
Deuxième édition de la soirée des ambassadeurs ce jeudi 24 juin. La soirée rassemblera les étudiants sélectionnés par notre Université pour réaliser un séjour d'échanges chez nos partenaires en 2010-2011, mais également les étudiants OUT de 2009-10 déjà revenus et les étudiants IN venus étudier à l'ULB durant cette année académique. [suite]

Visite d'une délégation de professeurs de l'Université du Missouri à l'ULB
L'ULB a reçu la visite d'une délégation de professeurs de l'Université du Missouri le 11 juin dernier.[suite]


Valeurs et engagement

L'ULB soutient le juge Baltasar Garzon Real
Par la voix de son Conseil d'administration, notre Université a souhaité manifester son soutien au juge Baltasar Garzon Real en lui réitérant qu'elle est fière et heureuse de le compter parmi ses Docteurs Honoris Causa.[suite]


La lettre rss

Le coup d'oeil

Les Éditions CFC viennent de publier "32 musées bruxellois à +360°", un ouvrage qui rassemble des clichés panoramiques d'une trentaine de musées de la capitale prises par le photographe Michel Dusariez. Parmi eux, le musée de Zoologie de l'ULB qui a rouvert ses portes le 30 avril dans le cadre du 175e anniversaire de l'ULB. [Cliquer sur l'image pour l'agrandir]



En quelques lignes

Marianne Dony titulaire d'une chaire Jean Monnet
Marianne Dony, présidente de l'Institut d'Etudes Européennes (IEE), a obtenu une Chaire Jean Monnet pour son projet intitulé "Droit de l'Union Européenne", qui vise à renforcer la connaissance du droit de l'Union européenne à travers une série de cours, une école doctorale en droit européen, des journées d'études ainsi que plusieurs conférences. L'IEE participera par ailleurs à la Chaire Jean Monnet attribuée au projet commun "Le volet externe de l'espace de liberté, sécurité et justice", avec l'Université de Bologne. Son objectif est de développer des recherches interdisciplinaires sur la dimension extérieure de l'action menée par l'UE dans les domaines de la liberté, la sécurité et la justice.

Prix du FNRS pour la recherche en microfinance
Marek Hudon, Marc Labie et Ariane Szafarz du Centre européen de recherche en microfinance (CERMi, Faculté des Sciences sociales et politiques/Solvay Brussels School of Economics and Management) sont les lauréats d'un prix Wernaers 2010 (Fonds pour la recherche et la diffusion des connaissances), décerné par le FNRS. Ce prix récompense l'organisation, à l'ULB du 2 au 4 juin 2009, de la première Conférence européenne de recherche en microfinance, en collaboration avec la Plateforme européenne de microfinance. Ces professeurs sont les co-directeurs du CERMi, créé en 2007 par l'Académie Wallonie-Bruxelles (ULB et UMONS).

Paulette Pierson-Mathy honorée par la Namibie
La Namibie a récemment honoré une série de personnalités pour leur contribution à la lutte du peuple namibien pour la liberté, la paix, la justice et l'indépendance. Parmi ces personnalités, on compte Paulette Pierson-Mathy, professeur honoraire de l'ULB, qui s'est vue attribuer les insignes de "Grand Officer of the Most Excellent Order of the Eagle, 1st Class".

Vers le Sud avec Esprit Libre
La coopération est un facteur de développement pour l'Université aussi ! C'est le fil conducteur du numéro de juin du magazine Esprit Libre. Les esprits ont évolué et la vision d'une coopération unilatérale relevant exclusivement du service à la société n'est plus de mise. Elle inscrit maintenant ses marques dans les deux missions de base de l'Université : la recherche et l'enseignement et les terrains d'action sont nombreux et variés: santé, sciences, justice, pédagogie, biodiversité, etc. Dans ce numéro également, le panache des volcans islandais, la politique qualité à l'ULB, les fouilles archéologiques à Louxor, la pédagogie active par simulation et les secrets des météorites. Sans oublier les portraits de Philippe Hennart (Faculté de Médecine, CEMUBAC) et de Séverine de Laveleye, de l'ONG Quinoa. Esprit Libre n°13

Psycho fête ses 40 ans
La Faculté des Sciences psychologiques et pédagogiques fête cette année ses 40 ans d'existence. L'événement se tiendra le 25 septembre sous le signe de la rencontre entre les anciens et les nouveaux. L'après-midi se déroulera la séance de proclamation des diplômés de la deuxième promotion des Masters, dénommée promotion "Osterrieth". Le soir, dès 19h30, dans le somptueux décor du Musée de l'Automobile au parc du Cinquantenaire à Bruxelles, un grand banquet sera l'occasion d'évoquer les souvenirs ou de retracer les trajectoires. Le banquet se poursuivra vers 23h par une grande soirée dansante. Infos

Sciences arabes… à Lessines
L'exposition "A la découverte de l'âge d'or des sciences arabe" conçue et réalisée par l'ULB, en partenariat avec l'Institut du monde arabe (Paris) et Schola ULB, poursuivra son itinérance durant l'été à l'Hôpital Notre Dame de la Rose - Lessines. Infos



Colloques et conférences

Asile et Immigration
Le réseau Odysseus fête cette année les 10 ans de son université d'été "Droit et politique européenne de l'asile et de l'immigration". Les leçons abordées du 28 juin au 9 juillet couvriront un large éventail de sujets, notamment l'avenir de la libre circulation des citoyens de l'UE, les implications des droits de l'homme pour l'immigration et l'asile ou la définition des notions de réfugié et de protection subsidiaire. En prise directe avec l'actualité la plus récente, les cours sont dispensés par des professeurs issus des universités membres du réseau ainsi que par des professionnels de haut niveau issus d'organisations internationales, en particulier la Commission européenne. Demandez le programme.
Profitant du cadre de la présidence belge de l'UE, une conférence-débat ouverte à tous aura également lieu le 5 juillet de 10h à midi, en présence de Cecilia Malmström (commissaire européenne aux Affaires intérieures) et Melchior Wathelet (Secrétaire d'Etat sortant à la Politique de migration et d'asile). Infos

Enjeux de l'espace pénal européen
La septième édition de l'université d'été "The EU area of Criminal Justice" organisé par l'Institut d'études européennes (IEE) et le réseau académique de droit européen ECLAN aura lieu du 28 juin au 3 juillet. L'objectif des cours d'été est de fournir aux participants une connaissance étendue du droit pénal de l'UE. Les classes, offrant à la fois des éléments théoriques et pratiques, sont dirigées par des universitaires, des experts nationaux ou des fonctionnaires européens ayant une pratique journalière du domaine pénal européen. Parmi les sujets traités cette année figurent notamment la coopération judiciaire, le mandat d'arrêt européen ou l'action de l'UE contre le terrorisme. Infos

Brussels Summer School of Mathematics
La 3è édition de la BSSM (Brussels summer school of Maths), autrement dit l'Ecole d'été des mathématiques, se déroulera du 2 au 6 août prochains. L'objectif de ces cours/séminaires/séances d'exercices ? Donner l'occasion à tous les passionnés (professionnels ou amateurs) de découvrir certains aspects plus récréatifs, étonnants ou éblouissants de cette discipline souvent mal-aimée. Infos

Penser le travail
Comme les années précédentes, l'objectif de l'école d'été "Penser la Science" est double: penser la manière dont différentes sciences "font prise" sur un thème commun, et penser ce thème lui-même. Ici, il s'agira de caractériser des transformations effectives de la définition et des enjeux liés au travail, mais aussi de montrer comment des productions de savoirs se succèdent, rivalisent, font alliance, entrent en conflit, mutent, sur un mode qui traduit bien que le travail n'a rien à voir avec une catégorie descriptive neutre. L'Ecole d'Eté "Penser le travail" se tient du 25 au 27 août prochains et s'adresse à une audience de provenances et formations diverses (chercheurs, étudiants, enseignants du secondaire, autres publics intéressés). Infos



A lire

Au-delà et en deçà de l'état
de Bérengère Marques-Peireira, Petra Meier, David Paternotte
Cet ouvrage étudie la problématique "genre et politique" au-delà, en-deçà, voire à côté de l'État. À l'heure de la globalisation, il s'intéresse aux relations entre mouvements de femmes, politiques publiques destinées à promouvoir l'égalité des sexes et dynamiques transnationales et multi-niveaux. Il déplace le regard de l'enceinte étatique, espace d'analyse privilégié des recherches sur genre et politique, vers un monde complexe, dans lequel les arènes de pouvoir se multiplient, s'enchevêtrent et interagissent. Il examine les défis posés par cet environnement et la manière dont acteurs politiques et sociaux s'en saisissent. Il s'interroge sur les "voyages" du concept de genre et sur sa transformation. Infos

L'année sociale 2007
de André Rea, Pascal Delwit
L'Année sociale propose depuis 1960 à ses lecteurs une synthèse claire et objective de la vie sociale belge. La revue se veut le produit d'une collaboration interdisciplinaire entre chercheurs de l'ULB et des autres universités belges. L'Année sociale bénéficie aussi de la collaboration de spécialistes actifs au sein d'organisations sociales et d'institutions socio-économiques. Elle comporte une série de rubriques qui permettent au lecteur un accès aisé aux informations et aux commentaires qui les intéressent particulièrement. Infos




Rédaction:
Valérie Van Innis (communication générale)
Nathalie Gobbe
Violaine Jadoul
(communication recherche)

Développement et mise en page:
Cellule Web



 

À la une ...

Greffer des cellules nerveuses pour réparer le cerveau. Science-fiction ?

Réparer le cerveau malade en lui greffant de nouvelles cellules nerveuses parfaitement acceptées par l'organisme: de la science-fiction? A première vue, on est tenté de répondre oui à cette question. Pourtant, les travaux du professeur Pierre Vanderhaeghen ouvrent une piste dans cette direction. Et ils permettront peut-être un jour de soigner des maladies neurologiques et psychiatriques comme les épilepsies, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d'Alzheimer ou la schizophrénie.

Avec son équipe de l'Institut de recherche interdisciplinaire en biologie humaine et moléculaire (IRIBHM, Faculté de Médecine), ce médecin a découvert comment transformer "en éprouvette" des cellules souches en neurones spécifiques du cortex cérébral. Dans le jargon, on parle de "corticogenèse in vitro".

Le chercheur de la Faculté de Médecine travaille au départ de cellules souches embryonnaires de souris. Il les prélève sur des embryons très précoces et les met en culture. Il les amène ensuite à se différencier en cellules neurales et plus particulièrement en cellules corticales. Le mécanisme découvert et maîtrisé à l'ULB met aussi en lumière la manière dont le cerveau se construit dans l'embryon. Une information qui permettra aussi de mieux comprendre comment certaines malformations se mettent en place dès la gestation.

Creusez-vous les méninges, sans prise de tête, avec le professeur Pierre Vanderhaeghen, directeur adjoint de l'IRIBHM dans "Paroles de chercheurs", le podcast de la recherche à l'ULB: http://www.ulb.ac.be/actulb/podcast.php. Vous pourrez également vous plonger dans l'archéologie, les volcans…


Enseignement

Des étudiants de polytech ULB 'on air'

La Faculté des Sciences appliquées a entrepris depuis plusieurs années une vaste réforme pédagogique en proposant l'"apprentissage par projets".

Dans ce cadre, les étudiants de 1ère année (BA1), encadrés par leurs aînés de 4ème (MA1), ont cette année modélisé et réalisé des émetteurs-récepteurs afin de célébrer le centenaire du Prix Nobel reçu par Marconi en 1909.

Pour clôturer en beauté cette expérience et soutenir le dynamisme qu'elle engendre, la Faculté organise, le 25 juin prochain, un concours au terme duquel des prix seront décernés aux meilleurs prototypes.

À prototypes exceptionnels, un lieu exceptionnel: le toit des tours de Belgacom qui culmine à 104 mètres !

En savoir plus: http://approjetulb.blogspot.com/



Nouvelle formation continue: Médecine du sommeil

A la rentrée prochaine, l'ULB et l'UCL lanceront conjointement un certificat en médecine du sommeil, première formation universitaire belge francophone dédicacée aux troubles du sommeil.

Ce certificat s'adresse à toute personne s'intéressant au sommeil et en particulier aux médecins, généralistes ou spécialistes, aux infirmiers, psychologues, kinésithérapeutes, techniciens, informaticiens ou ingénieurs.

Ce certificat qui se déroule sur deux ans est constitué d'une partie théorique et d'une partie pratique. La formation théorique est modulaire et se tiendra sur 4 samedis la première année et 4 samedis la deuxième année. La partie pratique se divise en deux parties, la technique et la clinique. Lors de la partie technique, les participants auront l'occasion de travailler dans un laboratoire du Sommeil. Au cours de la formation clinique, ils réaliseront des consultations de pathologies du sommeil.

En savoir plus: http://formcont.ulb.ac.be




Recherche

Biodiversité le long du fleuve Congo

Soixante-sept scientifiques - belges et congolais notamment - ont participé à l'expédition sur le fleuve Congo du 26 avril au 12 juin dernier. Zoologues, botanistes, géologues, biologistes des eaux douces, écologistes, cartographes, archéologues, médecins et linguistes, chacun dans son domaine s'est penché sur la biodiversité le long du fleuve Congo, dans les forêts du bassin du Congo.
Parmi eux se trouvait Alexandra Ley, postdoctorante à l'ULB (sous la direction d'Olivier Hardy, Laboratoire d'évolution biologique et d'écologie au sein de la Faculté des Sciences) qui étudie la phylogéographie (analyse de la distribution de la diversité génétique) de quelques herbes tropicales (Marantaceae).

Après s'être rendue au Gabon et au Cameroun, Alexandra Ley a pu, grâce à cette expédition, étudier les Marantaceae au Congo. "C'est une région difficile d'accès. La mission a donné l'opportunité de voir si des nouvelles espèces existaient ou si des plantes trouvées ailleurs pouvaient être observées pour la première fois ici au Congo. La zone autour du fleuve (les forêts) est en danger parce qu'il y a là beaucoup de population qui déboise pour construire des villages, pour installer des champs…".

Deux équipes se sont relayées durant l'expédition. La chercheuse de l'ULB faisait partie de la première équipe qui a récolté environ 400 espèces de plantes. Si certaines d'entre elles sont communes, de nombreuses autres sont encore à identifier avec l'herbier de Meise. Le même travail a été réalisé pour les mammifères, les grenouilles, les insectes…

L'expédition en République démocratique du Congo s'inscrivait dans le cadre de l'Année internationale de la biodiversité et avait notemment pour but de renforcer les compétences scientifiques congolaises dans ce domaine. Un nouveau centre sera d'ailleurs créé à Kisangani pour accueillir certaines espèces récoltées.



Meilleure compréhension du diabète

En Europe, plus de 30 millions d'individus sont touchés par le diabète mellitus (sucré). Environ 80% des patients souffrent du diabète de type 2, alors que 15% présentent un diabète de type 1. L'élément clé de ces deux formes de diabète est une diminution de la masse des cellules bêta qui est due à une augmentation de l'apoptose (mort cellulaire programmée, qui sert notamment à éliminer les cellules "usées") des cellules bêta. Les cytokines IL-1β et IFN-γ contribuent à la mort des cellules β pancréatiques dans les diabètes de type 1.

Les mécanismes ultimes par lesquels l'apoptose des cellules bêta est déclenchée sont encore à préciser. Dans deux articles publiés par le Dr Esteban Gurzov et le Pr Eizirik du Laboratoire de médecine expérimentale (Faculté de Médecine), en collaboration avec des collègues de l'ULB, de Pise et de Pitsburgh (USA), il a été démontré que la mort des cellules bêta induite par les cytokines est arbitrée, au moins en partie, par deux protéines pro-apoptotiques qui agissent au niveau des mitochondries, à savoir DP5 et PUMA. Ces observations fournissent des réponses concernant le mécanisme par lequel les cytokines induisent la mort des cellules bêta et la nature du signal en aval qui "convainc" une cellule sécrétante différenciée de déclencher l'apoptose.



Découvertes sous la calotte glaciaire

Etudier la dynamique des plaques de glace et des glaciers est important si l'on veut comprendre et prédire leur réaction aux changements climatiques. Or, malgré les récents progrès en matière d'observation satellite, les conditions sous glaciaires de la calotte polaire sont encore mal connues. Les principales incertitudes concernant les éléments de base, comme le champ de température, sont dues à une connaissance insuffisante des flux de chaleur géothermique.

Frank Pattyn du Laboratoire de glaciologie (Département des Sciences de la Terre et de l'Environnement, Faculté des Sciences) présente une méthode hybride qui combine une modélisation numérique de la thermodynamique de la calotte glaciaire avec une simple technique d'assimilation de données. Les données complémentaires sont essentiellement des mesures de températures effectuées verticalement à différents points choisis de la calotte glaciaire, ainsi que la répartition des lacs sous glaciaires.

Cette nouvelle technique permet donc de mieux estimer le flux géothermique. Elle a montré que celui-ci est relativement faible dans les zones où on trouve une multitude de lacs sous-glaciaires (et que ces lacs peuvent exister malgré le flux faible). L'étude a aussi conclu que plus de la moitié de la surface basale de l'Antarctique est sur le point de fusion, ce qui est beaucoup plus que les estimations faites jusqu'à présent et que la fonte basale est d'environ 3% de la masse gagnée chaque année par les précipitations -ceci reste très faible mais est déjà plus qu'estimé auparavant.

Enfin, cette étude a permis d'identifier les zones où des futurs forages profonds pourraient se faire pour trouver de la glace plus ancienne qu'un million d'années (là où il n'y a certainement pas de fonte à la base), ce qui est le but principal de l'IPICS (International Partnership in Ice Core Sciences).

Les recherches sont publiées dans "Earth and Planetary Science Letters".



Les transferts de voix en Wallonie...

L'élection fédérale de juin 2010 a dévoilé dans l'espace politique wallon une distribution en voix sensiblement différente du scrutin intervenu en 2007. Les mouvements les plus notables consistent en la spectaculaire progression du Parti Socialiste et en la défaite tout aussi marquée du Mouvement Réformateur.

Il est évidemment trop tôt pour saisir pleinement les raisons de ces mouvements et des défaites ou victoires électorales. Néanmoins par rapport au scrutin de 2009 (élections régionales wallonnes), une première évaluation des transferts de voix intervenus en Wallonie est possible sur la base de l'enquête "Sortie des urnes" réalisée par le Centre d'étude de la vie politique (CEVIPOL) de l'ULB auprès de 5.000 Wallons.

D'où viennent les voix socialistes ? Où sont allées les voix écologistes perdues ? Les scores des partis s'adossent-ils à des socles solides ? Comment chaque parti a-t-il conservé de ses électeurs de 2009 (taux de rétention)? Telles sont quelques-unes des questions qui sont abordées dans cette première présentation, qui constitue une extrapolation des mouvements de voix, réalisée à partir de cette enquête. En l'espèce, il s'agit d'une évaluation, hors vote des nouveaux électeurs, des grands mouvements observés à cette élection par rapport à 2009. Une analyse approfondie sera présentée par la suite.

Pour lire la note d'information: http://www.cevipol.be



...et à Bruxelles

Dans l'espace politique bruxellois, l'élection fédérale de juin 2010 n'a pas occasionné des mouvements de voix aussi spectaculaires qu'en Flandre et qu'en Wallonie par rapport au scrutin intervenu en 2007. Mais des changements importants se donnent néanmoins à voir; en particulier la progression du Parti Socialiste, le recul électoral du Mouvement Réformateur et, parmi les partis néerlandophones, l'important recul du Vlaams Belang, qui perd 47,6% des ses voix d'une élection fédérale à l'autre.

Comme pour la Wallonie, le CEVIPOL (Centre d'étude de la vie politique, Département de science politique, ULB) s'est reporté au dernier scrutin en date - les élections régionales bruxelloises de 2009 - pour analyser dans le temps "court" de la vie politique les mouvements intervenus, au-delà de la comparaison entre les deux élections fédérales.

Pour lire la note d'information: http://www.cevipol.be



Découverte de baignoires romaines en Syrie

Parmi les nombreux sites de fouille sur lesquels travaillent les archéologues de l'ULB (Centre de recherches en archéologie et patrimoine, Faculté de Philosophie et Lettres), celui d'Apamée en Syrie est l'un des plus importants. Le site fait 260 hectares et l'ULB y est présente depuis 1965. Et des découvertes continuent à se faire. Ainsi, la moisson 2010 menée par l'équipe du professeur Didier Viviers est particulièrement exceptionnelle. Apamée est une cité hellénistique bâtie par le successeur d'Alexandre le Grand, en 300 avant Jésus-Christ. La ville est passée aux mains des Romains au Ier siècle après Jésus-Christ.

Lors de leur dernière mission, les archéologues de l'ULB ont mis au jour le site d'un hypocauste (système de chauffage par le sol) avec son tepidarium (salle tiède), ses baignoires (des cuves cimentées) et une voûte très bien conservée. Les thermes datent du IIème siècle de notre ère. Ils ont été en usage comme bains jusqu'au VIIème siècle. Les archéologues pensent que les bains étaient mixtes, avec toutefois des jours différents pour les hommes et les femmes. Plus au cœur de la ville, les Belges époussettent aussi un temple Tychéion (dédié à la bonne fortune) qui était sans doute une fontaine publique.

Dès le mois de juillet, l'équipe du professeur Viviers se rendra à nouveau en Syrie à la recherche de nouveaux éléments sur ce site extraordinaire. Ces fouilles sont financées par la Communauté française, le FNRS, l'ULB et quelques fonds privés.



Le 'parfum' des cafards

Les cafards sont connus pour partager les mêmes sites de repos. Mais la sociabilité de ces insectes les conduisent également à partager "un repas" comme viennent de le montrer Mathieu Lihoreau (Queen Mary University of London), Colette Rivault (Université de Rennes 1) et Jean-Louis Deneubourg (Ecologie sociale, Faculté des Sciences, ULB).

Qu'est-ce qui guide leur décision ? Pour répondre à cette question, les trois chercheurs ont réalisé un ensemble d'expériences et de modélisations. Ils ont notamment disposé deux piles de nourriture identiques dans une pièce dans laquelle ils ont ensuite lâché des cafards et plus spécifiquement des blattes germaniques. Résultat: les blattes s'alimentent toutes autour d'une des deux piles. Ce regroupement est dû à un message chimique émis par les cafards. Ce message agirait comme un signal pour les autres cafards qui ne tardent pas à répondre à cet appel et le groupe atteint un consensus sans l'intervention d'un leader.

Si le travail est avant tout expérimental et théorique, des applications sont possibles. "La blatte est un modèle au sens biologique. Les mécanismes observés chez celle-ci pourraient être à l'œuvre chez d'autres espèces d'insectes", explique Jean-Louis Deneubourg. Par ailleurs, après avoir analysé ce message chimique, celui-ci pourrait être copié et utilisé pour attirer les cafards de manière à les éliminer plus efficacement là où ils constituent des hôtes non désirés.

Cette étude fait l'objet d'une publication dans la revue "Behavioral Ecology and Sociobiology".



Elections et médias en Afrique centrale

Au Burundi (2005), en République centrafricaine (2005), en République du Congo (2002 et 2007), en République démocratique du Congo (2006), au Rwanda (2003 et 2008) et au Tchad (2001 et 2006), des élections pluralistes ont été organisées ces dix dernières années, marquant ainsi l'aboutissement du processus de paix dans ces six pays ayant vécu des conflits armés.

La communauté internationale a soutenu et parfois hautement surveillé le déroulement de ces élections. Les médias locaux ont eux aussi été attentifs à ces scrutins. "Ont-ils été à même d'exercer les missions qui leur sont traditionnellement dévolues lors des scrutins ? Quelles sont les difficultés particulières auxquelles ils ont été confrontés ?", ce sont deux des nombreuses questions que s'est posée Marie-Soleil Frère, chercheuse qualifiée du FNRS et chargée de cours à l'ULB (Département des sciences de l'information et de la communication, Faculté de Philosophie et Lettres).

Grâce aux témoignages de dizaines de journalistes dans ces six pays, elle dresse un portrait du secteur médiatique en Afrique en montrant l'importance de celui-ci dans un système démocratique tout en rappelant les difficultés matérielles, les pressions politiques ou encore le "coupage" (le fait de payer un journaliste pour qu'il rédige un article à notre propos) auxquels les journalistes doivent faire face.

Cette recherche menée durant deux ans s'est terminée avec la publication d'un livre en avril 2010. Les travaux de recherche ont été partiellement financés par l'Institut Panos Paris grâce à des contributions provenant de diverses coopérations étrangères, dont principalement DFID (Royaume Uni), SIDA (coopération suédoise) et CORDAID (Fondation néerlandaise).

"Elections et médias en Afrique centrale. Voie des urnes, voix de la paix ?", Marie-Soleil Frère, Paris, Editions Karthala, 2010.



Latence du virus de la leucémie bovine BLV

Le virus de la leucémie bovine BLV, étroitement apparenté au rétrovirus humain HTLV-1 responsable du développement de leucémies chez l'adulte, est maintenu latent dans la plupart des cellules infectées. Cette latence résulte d'une répression au niveau transcriptionnel et permet au virus d'échapper au système immunitaire de l'hôte tout en favorisant le développement tumoral.

Des chercheurs du Laboratoire de virologie moléculaire dirigé par Carine Van Lint (IBMM) ont récemment montré que la méthylation de l'ADN, une marque épigénétique répressive, était présente dans la région promotrice virale dans des cellules infectées de manière latente par le virus BLV. Ils ont également démontré que le virus BLV est capable de réduire le niveau d'expression des DNA methyltransférases responsables de cette méthylation dans des cellules infectées de manière productive, et ce, par l'intermédiaire de la protéine virale Tax.

Ces résultats ont été publiés ce 18 juin dans le "Journal of Biological Chemistry". Ils mettent en évidence, pour la première fois, l'importance de la méthylation de l'ADN dans le maintien de la latence chez le rétrovirus BLV.



Terres cultivables et sécurité alimentaire mondiale

Les terres cultivables constituent-elles des ressources rares et peuvent-elles mettre en danger la sécurité alimentaire à l'avenir ? Ce sont les deux questions auxquelles a tenté de répondre Laurence Roudart, professeur en développement agricole (Faculté des Sciences sociales et politiques/Solvay Brussels School of Economics and Management) via une étude globale à l'échelle du monde et des grandes régions. En exploitant des bases de données relatives aux terres cultivées et aux terres cultivables, l'auteur a montré qu'il reste encore beaucoup de terres cultivables, surtout en Afrique sub-saharienne et en Amérique latine. Elles sont toutefois rares au Moyen-Orient et en Asie.

Selon l'étude et plusieurs scénarios de prospective, les ressources en terres sont suffisantes pour assurer la sécurité alimentaire de l'humanité. D'après la chercheuse, l'insécurité alimentaire est surtout liée à des questions d'organisation économique et sociale. Elle évoque ainsi le problème d'accès à la terre (les sans-terre et les minifundiaires). Ou encore les prix de marché des produits agricoles: "les prix agricoles sont tellement bas que cela ne vaut pas la peine de mettre certaines terres en culture", souligne Laurence Roudart.

Ces premiers résultats de l'étude ont été publiés dans la revue Analyse, n°18, mai 2010, du Centre d'études et de prospective du Ministère de l'agriculture (France).



Vers une procédure de tri 'universelle'?

Omniprésents dans les logiciels et bien compris en pratique, l'analyse mathématique de la complexité des algorithmes recèle encore de nombreux mystères. C'est le cas des algorithmes de tri qui permettent par exemple de donner des noms dans l'ordre alphabétique, de classer les pages indexées par un moteur de recherche par ordre de pertinence, d'ordonner les lignes d'une feuille de calcul dans un tableur et, de manière générale, d'énumérer rapidement les éléments d'un ensemble donné dans un ordre bien défini. Pour toutes ces situations pratiques, il n'existe pas encore de procédure de tri "universelle".

Un article récent, co-signé notamment par Jean Cardinal, Samuel Fiorini et Gwenaël Joret des départements d'informatique et de mathématiques (Faculté des Sciences) fait un progrès dans cette direction et considère un problème général de tri dans lequel certains sous-ensemble d'objets se trouvent déjà dans l'ordre souhaité. Il décrit le premier algorithme efficace pouvant tirer optimalement parti de n'importe quelle information partielle sur les données pour accélerer le tri. La question de l'existence d'un tel algorithme était une question restée ouverte depuis 1992. La contribution met en lumière des liens nouveaux entre la quantité d'information contenue dans un ensemble partiellement ordonné et le problème dit de coloration en théorie des graphes. Cette recherche ouvre notamment des perspectives dans les applications où des quantités massives de données doivent être traitées.

Cette étude sort en ce mois de juin dans les actes du prestigieux "ACM Symposium on Theory of Computing" (STOC), un congrès annuel d'informatique théorique extrêmement sélectif qui reprend chaque année les meilleures contributions dans le domaine.



Les thèses défendues à l'ULB

Vous trouverez les dates de soutenance publique de thèses de doctorat défendues à l'ULB dans les prochains jours sur le site de l'Académie universitaire Wallonie-Bruxelles: http://www.academiewb.be/soutenances.html




International

Neuf étudiants bioingénieurs dans les pays du Sud

Dans le cadre de leur mémoire de fin d'études, neuf étudiants de l'Ecole interfacultaire de Bioingénieurs (Faculté des Sciences appliquées - Faculté des Sciences) se sont rendus durant 3 mois dans un pays du Sud. L'objectif général de ces mémoires était le développement de procédés novateurs pour une valorisation durable des ressources naturelles de ces pays.

Ces mémoires ont amené les étudiants à collaborer avec des partenaires se trouvant en Amérique du sud en Asie ou encore en Afrique. Ainsi, deux étudiants sont partis en Bolivie pour y étudier un procédé original de production d'eau potable ; tandis que deux autres se sont rendus au Brésil pour y caractériser les propriétés potentiellement bénéfiques pour la santé de plantes amazoniennes.

En Afrique, deux étudiants ont travaillé à l'Université de Ouagadougou pour y développer l'utilisation de l'énergie solaire dans le domaine de la médecine, au travers de la conception d'un réfrigérateur solaire et d'un système de production d'huiles essentielles antiseptiques de plantes. Deux autres étudiants sont allés au Mali pour participer à deux initiatives locales visant au développement de séchoirs de mangues et à la production de carburant à partir d'huile de noix de jatropha. Enfin, une étudiante a voyagé jusqu'au Vietnam afin d'y concevoir un procédé de production d'un complément alimentaire à partir de la peau du fruit de Gac.

Ces mémoires ont été proposés et encadrés par la Cellule de coopération au développement de l'Ecole polytechnique (CODEPO). Cette cellule, fondée en 2008 par Cédric Boey, Benoit Haut et Antoine Nonclercq, a comme objectif principal de proposer une première expérience de coopération au développement aux étudiants de la Faculté des Sciences appliquées et de l'Ecole interfacultaire de Bioingénieurs. En s'appuyant sur plusieurs laboratoires de la Faculté des Sciences appliquées (BEAMS, TIPs, STEP…), elle a pu tisser un réseau de collaborations avec des Universités, ONG, etc. tant au Nord qu'au Sud. Cela lui permet de proposer aujourd'hui aux étudiants des sujets variés rencontrant leurs attentes. Il est d'ores et déjà prévu que 10 étudiants renouvellent cette expérience l'année prochaine.

Pour en savoir plus: http://codepo.ulb.ac.be/Projets_Memoires.html



L'ULB réunit ses ambassadeurs

L'an dernier l'ULB organisait sa première "Soirée des ambassadeurs" qui réunissait les étudiants de l'ULB inscrits dans les programmes d'échange et sur le point de se rendre dans une université étrangère (ou flamande). Suite au succès de celle-ci, l'Université réitère l'expérience en lui donnant un nouveau format.

Ce jeudi 24 juin, Serge Jaumain, vice-recteur à la Politique européenne et aux Relations internationales remettra symboliquement aux étudiants de l'ULB qui séjourneront dans une autre université leurs "lettres de créance". Une manière de leur indiquer qu'ils seront au cours de la prochaine année, les "ambassadeurs de l'ULB" dans l'institution qui les accueillera.

L'objectif de la soirée organisée par la Cellule des Programmes d'échange de l'ULB est de rencontrer les étudiants OUT, de souligner l'importance de la mobilité internationale et de leur rôle d'ambassadeurs de l'ULB dans leur établissement d'accueil mais aussi de leur donner quelques conseils pratiques avant le grand départ vers d'autres horizons.

Nouveauté cette année, cette soirée rassemblera non seulement les étudiants ULB en partance et leurs coordinateurs académiques, mais également les étudiants OUT (2009-10) déjà revenus ainsi que les étudiants IN venus étudier à l'ULB durant cette année académique et encore présents à Bruxelles. Une occasion pour les étudiants de créer des liens avec leurs condisciples en partance pour la même destination qu'eux et de partager l'expérience de ceux qui reviennent.

Le nombre d'étudiants sélectionnés par l'ULB et qui partiront à l'international au cours de l'année académique 2010-11 s'élève à 660 (630 l'an dernier) pour 195 universités différentes, réparties dans 41 pays (23 en Europe et 18 hors Europe). Les destinations qui ont la cote sont l'Espagne, la France mais aussi le Canada. À souligner également, le nombre record de candidatures enregistrées à ce jour d'étudiants étrangers inscrits dans un programme d'échange et qui seront accueillis à l'ULB durant la prochaine année académique: plus de 700 (contre 675 l'an dernier) ! Une occasion de rappeler que dans une enquête de satisfaction menée en 2008-2009, 90% des étudiants participant à un programme de mobilité recommanderaient l'ULB à un ami...



Visite d'une délégation de professeurs de l'Université du Missouri à l'ULB

Une délégation de 16 professeurs de l'Université du Missouri a rendu visite à l'ULB le vendredi 11 juin. Cette institution se positionne actuellement comme l'une des universités américaines en forte croissance, notamment en matière de production scientifique et d'internationalisation. Elle dispose déjà d'un bureau à Bruxelles, essentiellement destiné à l'accueil d'étudiants stagiaires en journalisme.

La mission visait à identifier de possibles collaborations scientifiques entre équipes de recherche des deux universités, ainsi que des opportunités d'échanges d'étudiants et d'enseignants. Plusieurs rencontres bilatérales dans des domaines aussi variés que l'art africain, la psychologie, la communication ou les statistiques ont eu lieu et pourraient déboucher sur des collaborations concrètes.

Après cette visite, la délégation a poursuivi son séjour en Belgique en se rendant dans les universités de Liège et de Gand.

Toute information relative à l'Université du Missouri et au développement de liens avec cette institution peut être obtenue auprès du Service des relations internationales: chantal.ertveld@ulb.ac.be




Valeurs et engagement

L'ULB soutient le juge Baltasar Garzon Real

Plusieurs médias espagnols ont annoncé que le juge Baltasar Garzon Real a été suspendu en mai dernier de ses fonctions par le Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ), l'organe de tutelle de la magistrature espagnole.

Cette mesure fait suite à la décision prise le 7 avril dernier par un magistrat du Tribunal suprême (équivalent de la Cour de cassation) d'ordonner l'ouverture du procès du juge pour "prévarication" (manquement - par intérêt ou mauvaise foi - aux devoirs de sa charge). Il lui est notamment reproché d'avoir tenté d'ouvrir le dossier des exactions commises par les franquistes lors de la guerre civile. Ces crimes ont été amnistiés en 1977 dans le cadre du "pacte de l'oubli", deux ans après la mort de Franco.

Le Conseil d'administration de l'ULB a tenu à rappeler qu'en 2005, l'ULB a conféré le titre de Docteur Honoris Causa au juge espagnol Baltasar Garzon Real au motif que "professeur dans diverses universités, [il] se distinguait dans la lutte contre le terrorisme, l'impunité, les crimes contre les droits de l'homme et particulièrement l'instruction du dossier des violations au Chili, qui conduisit à l'arrestation du général Pinochet en 1998".

M. Garzon Real a notamment réussi à faire arrêter 46 anciens dirigeants argentins pour leurs responsabilités dans les exactions de la junte commises entre 1976 et 1983 en Argentine, qui eurent pour conséquence la mort ou la disparition forcée de près de 30.000 personnes.

L'ULB, comme bien d'autres, estime que les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles.

En conséquence, fidèle à ses engagements, notre Université, par la voix de son Conseil d'administration, a souhaité manifester son soutien au juge Baltasar Garzon Real en lui réitérant qu'elle est fière et heureuse de le compter parmi ses Docteurs Honoris Causa, symbolisant l'ensemble des magistrats libres et courageux qui combattent pour le respect des règles protégeant la dignité et les droits les plus élémentaires de la personne.







ULB - Département des relations extérieures - Service de communication