L'Institut de biologie et de médecine moléculaires ou l'aventure du vivant

Chaque jour, des milliers de chercheurs contribuent à écrire le "dictionnaire génétique de l'humanité", augmentant par là même notre capacité à "lire", "corriger", "réécrire" les gènes des êtres vivants, qu'ils soient humains, animaux ou végétaux. Et à repousser un peu plus loin les frontières de la maladie...

Le corps humain est composé de milliers de milliards de cellules qui peuvent en effet être victimes d'un dysfonctionnement, cause d'une maladie... Virus, bactéries, parasites font partie de notre environnement. Parfois, notre système de défense naturel, le système immunitaire, est déficient et nous tombons malades...

Qu'il s'agisse d'élaborer un vaccin ou un antibiotique, ou de comprendre la cause du cancer, du diabète ou de l'hypertension, la recherche biomédicale est essentielle. Tout comme le sont les modèles: dans les laboratoires, souris, rats ou levures sont utilisés pour mieux comprendre les processus cellulaires.

La manipulation du vivant par l'Homme ne date pas d'hier. Depuis des millénaires, l'Homme n'a cessé d'améliorer la qualité de variétés animales et végétales par la sélection génétique. Aujourd'hui, nous pouvons influencer l'évolution directement. Les nouvelles technologies de la vie - les biotechnologies - jouent un rôle majeur dans la lutte contre le cancer, la conception de nouveaux médicaments et vaccins, ou même l'invention de nouvelles formes de traitement tout à fait inédites.

Génome humain, biodiversité, vaccin, antibiotique, etc., autant de thèmes de recherche passionnants pour l'Institut de biologie et de médecine moléculaires - IBMM.

Installé sur l'Aéropole de Gosselies (Charleroi), l'IBMM est une entité vouée essentiellement à l'enseignement et la recherche académique, fondamentale. Ce centre d'excellence de l'Université libre de Bruxelles compte pas moins de 250 scientifiques - chercheurs, professeurs, doctorants etc. - qui, ensemble, tentent de mieux connaître le monde du vivant. Issues de la Faculté des sciences et de la Faculté de médecine de l'ULB, ces unités de recherche comptent des biologistes, chimistes, physiciens, informaticiens, agronomes, vétérinaires ou médecins reconnus internationalement.

Leurs recherches peuvent avoir des impacts sur différentes maladies: cancer, SIDA, diabète, maladie du sommeil, nagana entre autres. Elles peuvent aussi aboutir à un nouveau vaccin, un nouveau médicament, un nouveau traitement de la stérilité...

Leurs travaux sont régulièrement récompensés par de hautes distinctions scientifiques; leurs articles sont publiés dans des revues scientifiques européennes ou américaines; leur expertise est sollicitée au sein de multiples comités...

L'ULB nourrit une longue tradition de recherche en biologie moléculaire qui trouve ses racines dans les travaux des Professeurs Jeener et Brachet.

Coeur du Biopole ULB Charleroi, l'IBMM est un partenaire-clef pour le redéploiement de la région de Charleroi. A ses côtés sont aujourd'hui actifs l'Institut d'immunologie médicale (IMI) et sa cinquantaine de chercheurs de pointe, ainsi que le centre collectif de recherche agréé BioVallée et plusieurs entreprises spin-offs: Henogen, Delphi Genetics, DNAVision, Euroscreen, etc.

Repousser les limites de l'inconnu, contribuer à améliorer notre environnement ou notre santé, créer une nouvelle dynamique dans une région en pleine mutation - et par là même, avoir un effet attractif sur les entreprises et son corollaire, l'emploi -, autant d'objectifs ambitieux vers lesquels l'IBMM tend, aux côtés de nombreux partenaires, grâce en particulier aux aides européennes et wallonnes.