page d'accueil   début   page suivante   page précédente   english version  

recherche  


Allergologie expérimentale

Le Laboratoire d'Allergologie Expérimentale (LAE) base sa recherche sur l'allergie aux acariens. Dans ce contexte, deux objectifs principaux sont poursuivis : d'une part, l'étude de l'allergénicité des allergènes d'acariens présentant une activité protéolytique et d'autre part, la mise au point de nouveaux traitements immunothérapeutiques contre cette allergie.

Sur la vingtaine d'allergènes identifiés chez l'acarien, quatre allergènes sont des protéases et leur activité protéolytique pourrait expliquer tout au moins en partie pourquoi ces enzymes induisent la réponse allergique. C'est ainsi que le LAE étudie plus particulièrement l'action de ces protéases sur deux types cellulaires ciblés: la cellule épithéliale pulmonaire car elle représente la première cellule rencontrée par les allergènes d'acarien et la cellule dendritique car, après avoir traversé la barrière épithéliale, les allergènes sont capturés par cette cellule pour être présenté au système immunitaire adaptatif. Dans cette recherche, nous tentons d'identifier le ou les récepteurs ciblé(s) par ces protéases ainsi que les cascades de signalisation induites par ces clivages protéolytiques.

Grâce aux techniques du génie génétique, il est désormais possible de créer des variants hypoallergéniques d'allergènes d'acariens qui sont toujours capables de stimuler le système immunitaire mais qui sont dépourvus d'une réactivité IgE. Le LAE a ainsi exprimé plusieurs formes recombinantes d'allergènes majeurs d'acarien. Le pouvoir prophylactique et thérapeutique de ces composants est évalué dans un modèle murin de l'allergie aux acariens. Les réponses immunes induites sont caractérisées non seulement au niveau des anticorps spécifiques induits mais également au niveau des cytokines exprimées et de l'inflammation des voies aériennes. Au cours de cette étude, différentes molécules adjuvantes et de délivrance sont également testées pour l'optimisation de réponses immunes anti-allergiques. C'est ainsi que le LAE s'intéresse tout particulièrement aux bactéries probiotiques car leurs propriétés immunomodulatrices sont très appropriées pour contrecarrer la réponse allergique. Ces bactéries peuvent être considérées comme des adjuvants naturels mais peuvent également être employées en tant que vecteurs de délivrance d'allergènes modifiés.

Membres de l'unité Experimental Allergology
Informations scientifiques